actions suisses meilleure performance 20 ans 2022
Actualités bancaires

Les meilleures actions suisses au cours des 20 dernières années

23 mars 2022 - Felix Oeschger

Les actions les plus performantes au sein de l’indice SPI ont réalisé un rendement supérieur à 6000% sur vingt ans. Le service comparatif en ligne moneyland.ch vous révèle quels ont été les gagnants sur le marché suisse des actions au cours de différentes périodes.

Avec de nombreuses actions suisses, les investisseuses et investisseurs ont pu réaliser d’importants gains au cours des vingt dernières années. Il n’a en revanche pas du tout valu la peine d’investir dans certains autres titres. Dans une nouvelle étude, le service comparatif en ligne moneyland.ch a analysé la performance réalisée par différentes valeurs individuelles comprises dans l’indice Swiss Performance Index (SPI). Ces résultats montrent quelles ont été les actions qui ont dégagé les meilleures performances au cours des vingt dernières années.

Dans cette étude, moneyland.ch a évalué les performances réalisées par ces titres sur vingt ans à l’aide des données historiques de Morningstar. Les titres actuels figurant dans l’indice Swiss Performance Index (SPI), qui est considéré comme représentatif du marché suisse des actions, ont servi de base à cette analyse. La date de référence a été celle du 28 février 2022. Aussi bien les gains de cours que les versements de dividendes ainsi que d’autres événements liés à une modification de la structure du capital ont été pris en considération par l’étude.

En moyenne, les titres du SPI analysés ont rapporté à leurs détentrices et détenteurs un gain de près de 509% (moyenne arithmétique) au cours des vingt dernières années. En d’autres termes, un investissement initial de 1000 francs valait plus de 6000 francs au bout de vingt ans. Chez plus de la moitié des actions examinées (valeur médiane), le gain réalisé a atteint environ 274% ou davantage.

Ces valeurs moyennes correspondent toutefois seulement aux titres qui sont aujourd’hui encore cotés à la bourse suisse – en effet, les actions des entreprises qui ont fait faillite au cours des vingt dernières années ou qui ont été retirées de la cotation pour d’autres raisons n’ont pas été pris en compte par l’analyse.

Un gain de 6400%

Pas moins de 14% des titres du SPI analysés ont réalisé en vingt ans un gain à quatre chiffres en pourcent, comme on peut s’en apercevoir en jetant un coup d’œil au Top 20 des meilleures performances (tableau 1). En investissant dans ces titres, les investisseuses et les investisseurs auraient ainsi pu plus que décupler le capital qu’ils ont investi. Ce sont les détentrices et détenteurs des actions Swissquote qui en auraient le plus profité: sur une période de vingt ans, les actionnaires de cette société ont pu engranger un gain de 6394%. Quelqu’un qui a placé 100 francs chez Swissquote en 2002 dispose aujourd’hui de près de 6500 francs.

«Au regard des sociétés qui performent le mieux, on voit clairement que seule une poignée de titres tirent fortement la performance moyenne vers le haut», fait remarquer Felix Oeschger, responsable de l’étude et analyste chez moneyland.ch. Sans tenir compte des cinq meilleures actions, la performance moyenne réalisée par les titres du SPI au cours des vingt dernières années n’atteindrait pas 509% mais seulement 353%. «C’est un argument qui plaide en faveur d’une large diversification», estime Benjamin Manz, le directeur de moneyland.ch. «En effet, personne ne sait d’avance quelles actions compteront parmi les plus performantes à l’avenir», relève-t-il.

Tableau 1: Top 20 des meilleures performances

Nom de l’action sur plus de 20 ans
Swissquote Group Holding 6394%
Sika 5494%
Interroll Holding 3491%
Belimo Holding 2069%
Bossard Holding 2062%
Geberit 1910%
Kühne + Nagel International 1653%
Dätwyler Holding 1639%
Barry Callebaut 1375%
Vetropack Holding 1294%
Sonova Holding 1210%
Straumann Holding 1185%
Lindt & Sprüngli (action nominative) 1136%
Lindt & Sprüngli (bon de participation) 1129%
Flughafen Zürich 1097%
SGS 1007%
Schindler Holding (bon de participation) 976%
Schindler Holding (action nominative) 944%
Schweiter Technologies 935%
Metall Zug 828%

 

En tout, 34% des actions de l’indice SPI sont parvenues à multiplier au moins par cinq leur valeur en incluant les dividendes au cours des vingt dernières années. De même, les deux tiers des titres ont pu au moins doubler de valeur durant cette période. En tout, 88% des titres du SPI pour lesquels des données sont disponibles ont permis à leurs détentrices et détenteurs de réaliser des gains entre février 2002 et février 2022.

Quelques actions qui sont aujourd’hui toujours négociées en bourse ont revanche parfois subi d’énormes pertes (tableau 29). Parmi les actions qui ont enregistré les plus fortes pertes, il y a avant tout celles de Perfect Holding, une entreprise active dans l’aviation: quelqu’un qui a investi dans cette société il y a vingt ans a en effet pratiquement perdu tout son argent jusqu’en février 2022. Les valeurs d’autres sociétés ont même été entièrement décotées, ce qui fait qu’elles ne sont plus incluses dans l’évaluation.

Tableau 2: Les plus mauvaises performance

Nom de l’action sur 20 ans
Perfect Holding -99.6%
Mikron Holding -89.2%
Kudelski -88.7%
Airesis -81.9%
Valartis Group -76.9%
Von Roll Holding -63.5%
Credit Suisse Group -58.2%
Tornos Holding -52.8%
UBS Group -39.9%
Ascom Holding -29.9%
Adecco Group -27.3%
Clariant -27.0%
Rieter Holding -22.0%
Private Equity Holding -7.0%
Perrot Duval Holding 1.9%
Orell Füssli 3.2%
MCH Group 5.4%
Swiss Re 9.8%
Bellevue Group 12.7%
Holcim 13.7%

 

Pour 7% des actions analysées par l’étude, il ne restait aux investisseurs plus que la moitié du capital placé dans ces titres, parfois moins. Toujours est-il que seuls 12% des titres qui, aujourd’hui encore, sont négociés en bourse ont subi des pertes sur une période de vingt ans.

Horizon de placement plus court: tout est dans le timing

Qu’en est-il toutefois lorsque l’on investit sur des périodes plus courtes? Pour le savoir, moneyland.ch a également analysé les gains et les pertes réalisés par ces actions au cours des dix, cinq et trois dernières années ainsi que durant les douze derniers mois. «On constate que, même parmi les titres qui comptent parmi les plus grands gagnants sur le long terme, certains d’entre eux ont également subi des pertes durant des intervalles plus courts», observe Felix Oeschger, le responsable de l’étude.

Tableau 3: Performance au cours de différentes périodes (Top 20)

Nom de l’action sur
20 ans
sur
10 ans
sur
5 ans
sur
3 ans
sur
1 ans
Swissquote Group Holding 6394% 364% 591% 228% 53%
Sika 5494% 866% 234% 131% 28%
Interroll Holding 3491% 960% 195% 93% 19%
Belimo Holding 2069% 494% 212% 116% 49%
Bossard Holding 2062% 368% 59% 65% 36%
Geberit 1910% 253% 52% 59% 14%
Kühne + Nagel International 1653% 153% 95% 105% 19%
Dätwyler Holding 1639% 413% 116% 119% 16%
Barry Callebaut 1375% 160% 71% 28% 9%
Vetropack Holding 1294% 49% 41% 16% -16%
Sonova Holding 1210% 274% 182% 96% 55%
Straumann Holding 1185% 959% 250% 90% 33%
Lindt & Sprüngli (action nominative) 1136% 241% 70% 47% 30%
Lindt & Sprüngli (bon de participation) 1129% 287% 83% 59% 30%
Flughafen Zürich 1097% 182% -9% -4% 3%
SGS 1007% 96% 41% 14% 5%
Schindler Holding (bon de participation) 976% 120% 19% -1% -13%
Schindler Holding (action nominative) 944% 120% 19% -1% -13%
Schweiter Technologies 935% 195% 23% 31% -20%
Metall Zug 828% 59% -19% 6% 22%

 

A l’inverse, certains titres qui comptent parmi les perdants sur le long terme ont parfois aussi réussi à réaliser des gains par moments (tableau 4). Quelqu’un qui a acheté ou revendu ces actions au moment opportun aurait donc aussi été en mesure de profiter largement des investissements effectués dans ces titres, même lorsque ces derniers n’ont pratiquement pas réalisé de gains sur vingt ans, voire essuyé des pertes.

Tabelle 4: Performance sur différentes périodes (titres qui ont le plus perdu)

Nom de l’action sur
20 ans
sur
10 ans
sur
5 ans
sur
3 ans
sur
1 ans
Perfect Holding -99.6% -56.6% 131.7% 396.4% -15.8%
Mikron Holding -89.2% 22.4% 21.3% 1.7% 18.9%
Kudelski -88.7% -36.6% -77.6% -40.0% -27.3%
Airesis -81.9% -50.7% -43.8% -42.9% -7.1%
Valartis Group -76.9% -16.1% 86.6% 15.5% 31.9%
Von Roll Holding -63.5% -63.5% 66.9% -15.2% 45.4%
Credit Suisse Group -58.2% -46.3% -35.9% -31.9% -40.1%
Tornos Holding -52.8% -13.2% 125.6% -4.6% 43.0%
UBS Group -39.9% 68.5% 24.7% 47.2% 22.2%
Ascom Holding -29.9% 50.6% -31.1% -16.9% -27.8%
Adecco Group -27.3% 41.2% -22.5% -4.8% -19.3%
Clariant -27.0% 85.4% 17.9% -1.4% -9.1%
Rieter Holding -22.0% 7.7% -6.6% 18.5% 49.9%
Private Equity Holding -7.0% 146.2% 27.0% 34.6% 39.3%
Perrot Duval Holding 1.9% 60.0% 135.1% 67.6% -21.0%
Orell Füssli 3.2% 12.5% -16.4% 12.7% -17.9%
MCH Group 5.4% -67.0% -84.0% -44.0% -28.6%
Swiss Re 9.8% 171.5% 27.4% 6.6% 9.7%
Bellevue Group 12.7% 243.0% 211.7% 135.2% 13.6%
Holcim 13.7% 11.9% -0.6% 5.0% -4.1%

 

L’industrie gagne, les banques souffrent

En jetant un coup d’œil aux différentes branches d’activité, on peut observer que ce sont en particulier les matériaux de base, l'industrie et les biens de consommation qui ont enregistré en moyenne des rendements élevés au cours des vingt dernières années. S’agissant du secteur des matériaux de base qui est relativement petit, il faut cependant tenir compte de la forte contribution apportée à cette performance par la société hors du commun qu’est Sika. En moyenne, il a certes été possible de réaliser près de 900% de bénéfices dans cette branche sur vingt ans – toutefois, la moitié des titres de cette catégorie n’ont réalisé qu’un gain de 174% ou moins durant cette période. «Cela représente certes toujours presque un triplement du capital mais il s’agit d’une performance modeste par rapport aux rendements réalisés par d'autres secteurs», a commenté Felix Oeschger.

Les bénéfices les plus faibles ont été enregistrés dans les secteurs des services financiers et des services de communication. Dans le secteur financier, la moitié des titres pris en compte par l’analyse ont généré une performance de 164% ou inférieure à celle-ci. Dans le secteur des services de communication, la moitié des actions ne sont pas parvenues à atteindre un rendement supérieur à 70% au cours des vingt dernières années.

Les actions des grandes banques comme Credit Suisse et UBS ont en particulier réalisé de mauvaises performances sur vingt ans. Dans les services financiers, le rendement moyen a toutefois été soutenu par les banques cantonales performantes, la Banque nationale ainsi que la société Swissquote qui sort du lot.

Tableau 5: Vue d’ensemble des différentes branches

Secteur économique (selon Morningstar) Performance sur 20 ans Nombre de sociétés (2002)
Moyenne Médiane
Matériaux de base 897% 174% 8
Industrie 623% 332% 36
Biens de consommation 555% 503% 15
Santé 477% 347% 10
Services financiers 395% 164% 27
Technologie 390% 357% 8
Immobilier 251% 256% 3
Services de communication 46% 70% 6

 

Ce qui frappe dans l’aperçu des différents secteurs présentés ci-dessus, c’est que les actions de seulement trois secteurs, à savoir les matériaux de base, l'industrie et les biens de consommation, ont enregistré en moyenne un gain de plus de 500% sur vingt ans. Les cinq autres secteurs se situent, eux, tous en dessous de la moyenne globale calculée pour l'ensemble des titres du SPI, à savoir un gain de 509% sur vingt ans.

Les banques tirent l’indice SMI vers le bas

En plus de l'indice élargi du SPI, moneyland.ch a aussi analysé les actions du Swiss Market Index (SMI) séparément (tableau 6). Parmi les vingt plus grandes entreprises suisses qui composent actuellement le SMI, presque toutes ces actions ont vu leur valeur au moins doubler au cours des vingt dernières années. Les actionnaires des banques Credit Suisse et UBS ont malgré tout de quoi être contrariés: il s’agit en effet des seuls titres du SMI qui ont enregistré des pertes durant les vingt dernières années.

Toujours est-il que les personnes qui ont acheté des actions UBS récemment ont pu enregistrer des bénéfices. En revanche, les titres de Credit Suisse ont subi des pertes au cours de toutes les périodes de comparaison. Le plus grand gagnant du SMI est le groupe Sika actif dans les matériaux de construction, qui affiche également la deuxième meilleure performance au sein de l’indice SPI.

Tableau 6: Performance des actions du SMI

Nom de l’action sur
20 ans
sur
10 ans
sur
5 ans
sur
3 ans
sur
1 ans
Sika 5494.3% 865.8% 233.8% 130.7% 28.4%
Geberit 1910.0% 252.8% 52.4% 58.7% 14.3%
SGS 1007.2% 96.4% 41.5% 13.7% 4.6%
Givaudan 710.1% 403.5% 126.3% 61.6% 14.2%
Lonza Group 588.9% 1400.3% 286.9% 124.0% 11.6%
Compagnie Financière Richemont 503.1% 156.0% 79.7% 70.5% 45.1%
Logitech International 332.7% 898.9% 148.6% 89.3% -28.1%
ABB 315.2% 105.4% 55.1% 65.6% 22.3%
Nestlé 306.9% 157.8% 78.1% 41.7% 29.0%
Roche Holding 295.5% 172.6% 61.4% 35.4% 20.5%
Zurich Insurance Group 164.2% 163.2% 85.0% 46.1% 18.9%
Swiss Life Holding 163.8% 553.2% 102.3% 42.1% 28.5%
Novartis 116.1% 139.7% 37.6% 10.3% 6.6%
Swisscom 88.1% 113.2% 47.2% 33.0% 25.4%
Holcim 13.7% 11.9% -0.6% 5.0% -4.1%
Swiss Re 9.8% 171.5% 27.4% 6.6% 9.7%
UBS Group -39.9% 68.5% 24.7% 47.2% 22.2%
Credit Suisse Group -58.2% -46.3% -35.9% -31.9% -40.1%
Partners Group Holding   725.0% 158.7% 84.6% 16.8%
Alcon Inc         13.8%

 

Informations supplémentaires:
Trading en ligne: comparer les courtiers
Calculateur des rendements historiques

Vous souhaitez avoir un aperçu des données de performance des actions suisses? Vous pouvez vous faire envoyer gratuitement le comparatif ici.

Comparaison des courtiers de trading en ligne

Trouvez maintenant le courtier en ligne le moins cher

Comparer maintenant
Plateformes de trading

Courtiers avec des frais bas

Courtier en ligne

Saxo Banque Suisse

  • Banque en ligne suisse

  • Prix avantageux

  • Taux d'intérêt élevés sur les comptes

Courtier en ligne

Cornèrtrader

  • Offre numérique

  • Pas de frais de garde pour les actions

  • Recherche et signaux de trading gratuits

Comparaison des gestionnaires de fortune

Trouvez maintenant la gestion de fortune la plus avantageuse

Comparez maintenant
Expert Felix Oeschger
Felix Oeschger est analyste et expert chez moneyland.ch. Il est responsable de divers sujets financiers.