barometre-preoccupations-suisse-2022
Toutes les actualités

Ce qui inquiète le plus les Suisses

10 mai 2022 - Raphael Knecht

Dans la tête des Suissesses et des Suisses, la crise du coronavirus a déjà été oubliée. C’est ce que montre la nouvelle étude de moneyland.ch sur les préoccupations de la population helvétique. Désormais, ce sont les craintes en rapport avec la guerre en Ukraine qui inquiètent le plus.

Le baromètre des préoccupations publié chaque année par moneyland.ch le montre clairement: la Suisse considère que la pandémie a pour l’essentiel été surmontée. Le coronavirus ne figure cette année même plus parmi les 20 plus facteurs d’inquiétude principaux des Suissesses et des Suisses. Dans l’enquête en ligne représentative réalisée par moneyland.ch en avril de cette année, seuls 23% des 1500 participantes et participants à l’enquête indiquent encore qu’ils se font beaucoup à énormément de soucis en raison du coronavirus.

L’an dernier, cette part dépassait encore les 50%. Le coronavirus ne se situe ainsi plus qu’au sixième rang des plus grands facteurs de préoccupations en Suisse. De même, les craintes au sujet du chômage ont aussi fortement diminué par rapport à l’an précédant. Les inquiétudes à propos du coronavirus et des nouveaux variants restent toutefois un peu plus importantes dans les régions urbaines que dans la campagne.

Le plus grand souci du moment: la guerre en Ukraine

Le nouveau plus grand souci actuel des Suissesses et des Suisses est la guerre en Ukraine. Ce conflit militaire en Europe, qui n’avait pas encore fait partie des thèmes abordés dans le cadre du baromètre des préoccupations de moneyland.ch l’an dernier, figure cette année directement en première place. 62% des Suissesses et des Suisses indiquent qu’ils se font beaucoup à énormément de soucis au sujet de cette guerre. Viennent ensuite les inquiétudes liées au changement climatique et à la Russie.

Tableau 1: Les 10 plus grands en Suisse en 2022

Place Souci Beaucoup à énormément
1 Guerre en Ukraine / Guerre avec la Russie 62%
2 Changement climatique 57%
3 Russie 56%
4 Situation de l’environnement en général 54%
5 Primes d’assurance maladie 51%
6 Guerres éventuelles 50%
7 AVS 46%
8 Guerre atomique 46%
9 Prévoyance vieillesse en général 45%
10 3ème guerre mondiale 45%

 

«La crainte générale d’éventuelles guerres fait désormais également partie des plus grandes préoccupations de la population suisse», observe Benjamin Manz, directeur de moneyland.ch. La survenance de potentielles guerres cause désormais beaucoup à énormément de soucis à la moitié des personnes interrogées, alors que cette proportion n'était que 37% il y a un an.

Les soucis au sujet des primes d'assurance maladie ont également sensiblement diminué: ces dernières années, ce thème constituait toujours la plus grande source d’inquiétude en Suisse - encore davantage que les thèmes liés à la prévoyance et à l'environnement ainsi que le coronavirus. Benjamin Manz suppose que l’ampleur de ces préoccupations est fortement liée à l'évolution des primes. «Contrairement à cette année, les primes pour 2023 seront probablement à nouveau nettement revues à la hausse, ce qui pourrait rendre ce souci à nouveau plus important à l'avenir», analyse-t-il.

«De nombreux aspects financiers, comme la prévoyance vieillesse, seront quelque peu relégués au second plan en 2022», observe Benjamin Manz. De manière générale, 40% de la population suisse se fait beaucoup à énormément au sujet de leurs propres finances. Ce sujet ne figure donc pas parmi les plus grandes préoccupations de la Suisse actuellement. Exception: la situation de ses propres finances constitue la quatrième plus grande préoccupation des personnes interrogées dont la fortune est inférieure à 20’000 francs.

Les femmes se font davantage de soucis

Dans de nombreux domaines, les femmes se font davantage de soucis que les hommes (voir tableau 2). Par exemple, 51% des femmes interrogées se déclarent inquiètes, voire très inquiètes, à propos de la survenance d’une guerre nucléaire et d’une troisième guerre mondiale. Chez les hommes, ce chiffre n’atteint que 39% dans les deux cas. Les femmes sont en outre particulièrement nombreuses à se faire du souci au sujet de leurs propres finances et de leur prévoyance vieillesse.

Tableau 2: Vue d’ensemble des préoccupations en fonction du genre

Beaucoup à énormément de soucis Femmes Hommes
Guerre en Ukraine/Guerre avec la Russie 64% 59%
Changement climatique 60% 52%
Russie 57% 56%
Situation de l’environnement en général 58% 51%
Primes d’assurance maladie 52% 49%
Guerres éventuelles 55% 44%
AVS 49% 42%
Guerre atomique 51% 39%
Prévoyance vieillesse en général 50% 39%
3ème guerre mondiale 51% 39%

 

En revanche, les hommes se font plus souvent du souci que les femmes à propos de certains sujets internationaux. Ainsi, 30% des hommes indiquent qu'ils sont très inquiets, voire très inquiets, de la dette publique mondiale. Celle-ci n’est un sujet de préoccupation majeur que pour 21% des participantes à l'étude. Les hommes sont également plus préoccupés par certains pays comme la Chine et les États-Unis. En revanche, les personnes interrogées des deux sexes se font autant de souci au sujet de la Russie.

Les plus de 50 ans craignent la Russie

Si l’on compare les sujets de préoccupation en fonction des âges, on constate que, pour la plupart des sujets, les personnes âgées de 50 à 74 ans sont plus nombreuses à se déclarer beaucoup à très inquiètes. Ainsi, environ 72% des personnes interrogées appartenant à cette tranche d’âge se disent préoccupées par la Russie. Toutes catégories d’âge confondues, la moyenne suisse n’est en revanche que de 56%. «Les événements actuels en Europe sont susceptibles de réveiller, en particulier chez les personnes âgées, les souvenirs des craintes de la Guerre froide, lorsque la Russie était considérée comme la plus grande menace pour l'Occident», explique Benjamin Manz.

Les personnes âgées de 50 à 74 ans se font en outre nettement plus de soucis que la moyenne en ce qui concerne les étrangers en Suisse ainsi qu’à propos de la poursuite de l’immigration. Les personnes interrogées âgées de 18 à 25 ans, en particulier, ne se font en revanche guère de souci à ce sujet.

En revanche, les jeunes sont comparativement plus nombreux à s’inquiéter du chômage. Ainsi, 37% des personnes interrogées entre 18 et 25 ans indiquent qu’elles se font beaucoup à énormément de soucis à ce sujet. Sans tenir compte de l'âge, c’est le cas que pour 28% des Suissesses et des Suisses. Les jeunes et les personnes d'âge moyen se font en outre nettement plus de souci à propos de leur relation ou de leur mariage que les personnes âgées d’au moins 50 ans.

La Suisse romande s’inquiète au sujet de la santé

Il existe parfois d’énormes différences entre la Suisse romande et la Suisse alémanique. En principe, les personnes qui habitent en Suisse romande se montrent plus pessimistes et indiquent beaucoup plus souvent qu’elles se font beaucoup à énormément de soucis sur la plupart des sujets. «Les différences culturelles entre les deux plus grandes régions linguistiques de Suisse se font remarquer ici», observe Benjamin Manz.

Néanmoins, la liste des plus grands facteurs de préoccupation ressort également de manière un peu différente en Suisse romande et en Suisse alémanique (voir le tableau 3). Ainsi, rien ne préoccupe davantage les Romandes et les Romands que leur propre santé (64%). Les Suissesses et Suisses alémaniques sont, eux, à peine deux fois moins nombreux (33%) à se déclarer beaucoup à très inquiets à ce sujet.

De l'autre côté de la barrière de rösti, les primes d’assurance-maladie comptent également parmi les principales préoccupations. «Cela pourrait être lié aux primes qui sont plus élevées en Suisse romande qu’en Suisse alémanique», suppose Benjamin Manz. Certes, les Suisses alémaniques s'inquiètent aussi des primes d’assurance maladie, mais d'autres aspects prédominent cette année dans le baromètre des préoccupations.

Tableau 3: Les plus grands soucis en Suisse alémanique et en Suisse romande

Place Suisse alémanique Suisse romande
1 Guerre en Ukraine Propre santé
2 Russie Primes d’assurance maladie
3 Changement climatique Changement climatique
4 Environnement en général Guerre en Ukraine
5 Guerres éventuelles Finances propres
6 Guerre atomique Environnement en général
7 Primes d’assurance maladie Avenir de ses propres enfants
8 3ème guerre mondial Propre salaire
9 Prévoyance vieillesse en général AVS
10 AVS Guerres éventuelles

 

Informations supplémentaires:
Les résultats de l’étude en détail (PDF en allemand)

Demandez maintenant gratuitement

Principales cartes de crédit

Carte de crédit gratuite

Swisscard Cashback Cards Amex

  • Sans frais annuels

  • En double exemplaire Amex & Visa/Mastercard

  • Avec retour d'argent

Carte de crédit gratuite

Migros Cumulus Visa

  • Sans frais annuels

  • Avec points Cumulus

  • Sans frais de change

Plateformes de trading

Courtiers avec des frais bas

Courtier en ligne

Saxo Banque Suisse

  • Banque en ligne suisse

  • Prix avantageux

  • Taux d'intérêt élevés sur les comptes

Courtier en ligne

Cornèrtrader

  • Offre numérique

  • Pas de frais de garde pour les actions

  • Recherche et signaux de trading gratuits

Demandez maintenant gratuitement

Comptes bancaires avantageux

Compte bancaire gratuit

Yuh

  • Pas de frais de compte

  • Partenaire bancaire: Swissquote & Postfinance 

  • CHF 20 de crédit de trading avec le code «YUHMONEYLAND»

Banque numérique suisse

Alpian

  • Compte multi-monnaies avec carte Visa (CHF, EUR, USD, GBP)

  • Cours de devises étrangères avantageux

  • Bonus de bienvenue de 100 CHF

Compte privé en ligne

UBS key4

  • 50 points KeyClub comme cadeau de bienvenue

  • Compte privé en ligne avec carte de débit

Rédacteur Raphael Knecht
Raphael Knecht était analyste et rédacteur spécialisé chez moneyland.ch. Depuis, il soutient occasionnellement la rédaction en tant que freelance.