caisses maladie perdent clients modele standard 2018

Les caisses maladie perdent des clients dans le modèle standard

Les assurés suisses choisissent toujours plus souvent des modèles économiques et optent pour la franchise la plus élevée, comme le montre une analyse du service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch.

Dans l’assurance de base en Suisse, les assurés ont le choix entre plusieurs franchises et modèles de caisses maladie. Alors que les assurés qui ont choisi le modèle standard peuvent choisir leur médecin librement, ceux qui ont opté pour un modèle dit économique («Managed Care») doivent normalement toujours d’abord s’adresser à un premier interlocuteur («gatekeeper»). En fonction du modèle choisi, il peut s’agir d’un médecin de famille, d’un centre HMO ou, dans le cas du modèle de télémédecine Telmed, d’une ligne téléphonique.

Toujours plus d’assurés des caisses maladie se détournent du modèle standard et des franchises intermédiaires, comme le montre une évaluation réalisée par le service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch sur la base des chiffres fournis par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «A l’inverse, les franchises les plus élevées et les modèles économiques deviennent toujours plus populaires», constate Felix Oeschger, analyste chez moneyland.ch.

Toujours moins d’assurés sont adeptes du modèle standard

Alors qu’on comptait en 2015 encore quelque 2,905 millions de personnes assurées avec le modèle standard, ce nombre a diminué à environ 2,575 millions d’individus en 2017. Cela correspond à un recul significatif de 11%. Et cela alors que le nombre d’assurés a dans l’ensemble augmenté de 150'000 personnes durant cette période. Ce recul peut être observé dans toutes les catégories d’âge: parmi les adultes, la diminution atteint 11%, alors qu’elle est de 12% chez les enfants et qu’elle grimpe même à 14% chez les jeunes adultes.

«Manifestement, la valeur ajoutée du modèle standard par rapport aux modèles économiques est trop faible aux yeux d’un nombre croissant d’assurés pour justifier des primes plus chères d’environ 20% dans le modèle standard», explique Benjamin Manz, le directeur de moneyland.ch.

Le modèle Telmed en forte hausse

Le nombre d’assurés ayant opté pour le modèle de télémédecine (Telmed) a fortement augmenté. A l’intérieur du modèle Telmed, il existe désormais diverses variantes (par exemple en lien avec le modèle des pharmacies). Le point commun de toutes ces variantes est que les assurés doivent, en principe, d’abord contacter une ligne téléphonique de télémédecine. Cela ne constitue toutefois pas toujours un inconvénient, étant donné que les spécialistes en charge de la télémédecine peuvent directement apporter une assistance pour des problèmes médicaux simples. Dans l’ensemble, le modèle de télémédecine a connu en 2017 une forte hausse de 16% de son nombre d’assurés par rapport à 2015. La progression a été la plus élevée dans la tranche d’âge des adultes avec une hausse de 17%.

Légère hausse pour les modèles HMO et celui du médecin de famille

Le modèle du médecin de famille a enregistré en 2017 une progression de 7% par rapport à 2015, tandis que la hausse n’a atteint que 3% pour le modèle HMO. Toutefois, le modèle HMO et celui du médecin de famille ne peuvent, dans la pratique, pas être toujours strictement distingués, étant donné qu’il existe aussi des communautés de médecins qui sont attribuées à la catégorie du modèle du médecin de famille. Au total, on dénombrait en 2017 près de 3,2 millions de personnes qui étaient assurées à l’aide du modèle du médecin de famille, tandis que le modèle HMO ne comptait, lui, qu’environ 744'000 assurés.

Les franchises intermédiaires sous pression

La franchise décrit le montant que les assurées des caisses maladie doivent eux-mêmes payer entièrement lorsque des frais de santé incombent. La franchise de base décrit ici le premier niveau de franchise: pour les enfants, elle part de zéro, alors qu’elle se situe à 300 francs pour les jeunes adultes et les adultes. A l’autre bout de l’échelle, la franchise la plus élevée atteint 600 francs pour les enfants, tandis qu’elle est de 2500 francs pour les jeunes adultes et les adultes. Le terme de franchise intermédiaire décrit, lui, toutes les franchises comprises entre la franchise minimale et la franchise la plus élevée.

On observe une tendance claire à une diminution d’intérêt pour les franchises intermédiaires au profit de celles qui sont les plus élevées. Chez les enfants, le nombre d’assurés ayant choisi la franchise la plus élevée a crû en 2017 de 35% par rapport à 2015, alors que cette augmentation a été aussi de 35% chez les jeunes adultes et qu’elle a atteint 27% chez les adultes. En 2015, près de 30% des jeunes adultes avaient encore une franchise intermédiaire, alors que cette part atteignait encore un plus de 35%. En 2017, cette part avait chuté à environ 23%, tandis que seuls 31% des adultes conservaient encore une franchise intermédiaire.

Effectivement, la tendance à se désintéresser des franchises intermédiaires est à saluer et elle se justifie d’un point de vue rationnel. «Les franchises intermédiaires n’en valent en général pas la peine et elles ne constituent jamais le choix le plus rationnel, un aspect auquel moneyland.ch a toujours rendu attentif», rappelle Felix Oeschger. En fonction des coûts de la santé, seule la franchise de base ou celle qui est la plus élevée est optimale. 

Perspective: l’assurance de base suisse va au-devant de changements

«De manière générale, il faut s’attendre à ce que les assurées fuient le modèle standard et renoncent aux franchises intermédiaires», anticipe Benjamin Manz. Les franchises intermédiaires sont, pour la plupart des assurés, tout simplement un mauvais choix, tandis que les modèles économiques sont, eux, plus sensés pour une majorité d’assurés. Si cette tendance devait se poursuivre, une adaptation du système de franchises et des modèles existant dans l’assurance de base s’imposera à l’avenir.

Informations complémentaires:
Assurance maladie: comparatif des primes

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 80 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.