comment les suisses telephonent 2018

Comment les Suisses téléphonent

Les Suissesses et les Suisses apprécient toujours de téléphoner. On constate toutefois des écarts marqués dans la manière d’utiliser les différents services de téléphonie.

Le service comparatif indépendant moneyland.ch a effectué une enquête représentative auprès de 1517 personnes au sujet de leur comportement en matière de téléphonie. Résultat: en fonction du service de téléphonie utilisé, du sexe, de la catégorie d’âge et de la région, on constate d’importantes différences dans la manière de téléphoner.

Téléphoner reste toujours populaire

En dépit des applications de messagerie existantes, téléphoner est toujours une activité appréciée en Suisse: 94% des sondés téléphonent au moins une fois par semaine. 57% de la population téléphone quotidiennement, 30% plusieurs fois par semaine, 6% au moins une fois par semaine, 5% plusieurs fois par mois et 1% une fois par mois.

De manière générale, les habitantes et les habitants de Suisse romande téléphonent plus fréquemment – cela vaut pour différents services de téléphonie existants. Alors qu’en Suisse alémanique, environ la moitié (53%) de la population indique téléphoner quotidiennement, cette proportion atteint près des trois quarts (72%) en Suisse romande.

Les moins de 25 ans téléphonent plus rarement que les personnes interrogées faisant partie des catégories d’âge plus élevées. L’usage du téléphone reste malgré tout apprécié chez beaucoup de jeunes également: ainsi, presqu’une personne interrogée sur deux âgée entre 19 et 25 ans téléphone quotidiennement. 89% de tous les jeunes sondés téléphonent au moins une fois par semaine.

Les services de téléphonie en comparaison

Les téléphones effectués directement avec un portable via le réseau de téléphonie mobile (sans application) sont toujours les plus fréquents: 99% des Suissesses et des Suisses indiquent téléphoner «directement» avec un téléphone portable. WhatsApp a toutefois rattrapé son retard au cours des dernières années. Ainsi, 85% des sondés téléphonent déjà avec WhatsApp. D’autres services de téléphonie viennent ensuite: 75% de la population téléphone via le réseau fixe à partir du domicile, 50% utilise Skype, 33% appelle avec Facebook, 25% à l’aide de FaceTime d’Apple, 11% avec Viber et 6% au moyen de Threema.

Les Romands téléphonent différemment des Alémaniques

S’agissant du comportement des utilisateurs en matière de téléphonie, on ne constate pratiquement aucune différence entre la population des villes et celle des campagnes. Il en va tout autrement de la comparaison entre la Suisse romande et alémanique. «Le Röstigraben existe aussi dans le comportement en matière de téléphonie», déclare Ralf Beyeler, l’expert des télécoms du service comparatif moneyland.ch.

51% des Suisses romands ayant participé au sondage téléphonent quotidiennement avec la fonction de téléphonie de leur portable via un prestataire actif dans la téléphonie mobile. En Suisse romande, 47% des personnes interrogées téléphonent chaque jour avec WhatsApp. En Suisse alémanique, la proportion des sondés ayant un usage quotidien du réseau de téléphonie mobile n’atteint que 29% alors qu’elle s’élève à 32% avec WhatsApp.

La téléphonie fixe reste un peu plus populaire en Suisse alémanique (76% des sondés utilisent la téléphonie fixe) qu’en Suisse romande (71%). Les Romands sont plus ouverts envers les nouvelles technologies de communication. De manière générale, les applications de téléphonie (comme WhatsApp, Skype, FaceTime d’Apple et Viber) sont nettement plus utilisées en Suisse romande. Cette différence s’observe en particulier avec l’exemple de Facebook: 27% des Suisses alémaniques utilisent Facebook pour téléphoner, contre 56% en Suisse romande.

Comment téléphonent les hommes et les femmes

Quand il s’agit de choisir des moyens de paiement et en matière de placements, des différences significatives apparaissent selon le sexe des personnes interrogées, comme l’ont montré différentes enquêtes de moneyland.ch. Il en va autrement en ce qui concerne le choix des services de téléphonie, pour lesquels peu de différences sont constatées.

72% des femmes utilisent (à des fréquences différentes) la téléphonie fixe à leur domicile, alors que cette part atteint 77% chez les hommes. De même, en matière de vidéo téléphonie, Threema, Viber, Facebook et Skype sont utilisés un peu plus fréquemment par les hommes que les femmes. Avec WhatsApp, l’inverse est constaté: 83% des hommes utilisent ce service, alors qu’il est employé par 87% des femmes. Téléphoner avec un portable via le réseau de téléphonie mobile et avec FaceTime d’Apple est à peu près aussi populaire chez les femmes que chez les hommes.

Les applications de téléphonie sont particulièrement populaires chez les jeunes

Dans la catégorie d’âge la plus jeune constituée par les personnes âgées entre 19 et 25 ans, «seulement» 66% d’entre eux utilisent le réseau fixe pour téléphoner contre 93% pour WhatsApp, 59% pour Skype, 47% pour la vidéo téléphonie en général (indépendamment des prestataires), 42% qui emploient Facebook pour téléphoner et alors que cette part atteint 41% pour FaceTime d’Apple, 20% pour Viber et 10% pour Threema.

En comparaison: 81% des personnes de plus de 50 ans utilisent WhatsApp pour téléphoner, 47% Skype, 28% emploient Facebook pour téléphoner, 20% utilisent la vidéo téléphonie en général (indépendamment des prestataires), alors que cette part atteint 18% pour FaceTime d’Apple, 8% pour Viber et 4% pour Threema.

WhatsApp, l’application de téléphonie qui domine le marché

«WhatsApp et d’autres applications gratuites constituent un défi toujours plus grand pour les prestataires télécoms locaux», observe l’expert des télécoms Ralf Beyeler chez moneyland.ch. Les prestataires suisses de téléphonie mobile ont réagi à cette évolution: «Les abonnements de téléphonie mobile se différencient aujourd’hui avant tout au niveau de l’offre d’accès à Internet », explique Ralf Beyeler.

«WhatsApp a réussi en l’espace de quelques années, en dépit du scandale concernant l’usage des données, à devenir un compagnon permanent de la plupart des Suissesses et des Suisses», poursuit-il. 35% d’entre eux utilisent WhatsApp chaque jour pour téléphoner (soit même un peu plus souvent qu’ils utilisent un portable pour appeler directement via leur prestataire télécom), alors que 18% emploient ce service plusieurs fois par semaine, 8% une fois par semaine, 9% plusieurs fois par mois, 6% une fois par mois et 9% que quelques fois par an.

WhatsApp est un peu plus répandu chez les jeunes que chez les catégories d’âge plus âgées: ainsi, 93% des 19 à 25 ans utilisent WhatsApp pour téléphoner, alors que cette part atteint 87% chez les 26 à 49 ans et encore 81% chez les 50 à 74 ans. Les femmes emploient WhatsApp encore un peu plus fréquemment que les hommes: en effet, 87% des femmes utilisent WhatsApp, tandis que 38% d’entre elles l’utilisent même quotidiennement. 83% des hommes emploient WhatsApp, tandis que 32% d’entre eux recourent à cette application quotidiennement pour téléphoner. En Suisse romande, 87% utilisent WhatsApp, comparé à 84% en Suisse alémanique. Les différences concernant l’utilisation quotidienne de WhatsApp selon les régions linguistiques sont particulièrement frappantes: en Suisse alémanique, près d’une personne sur trois (32%) utilise cette «appli» chaque jour pour téléphoner, alors c’est le cas de presque un individu sur deux (47%) en Suisse romande.

Skype

En Suisse, Skype est désormais nettement moins populaire que WhatsApp. Pour les appels occasionnels effectués via Internet, l’utilisation de Skype continue toutefois d’être répandue: 50% des sondés utilisent Skype (à des fréquences d’utilisation très variées). 26% emploient Skype seulement quelques fois par année, 7% une fois par mois, 6% plusieurs fois par mois, 5% une fois par semaine, 3% plusieurs fois par semaine et 3% quotidiennement. Skype est un peu plus populaire chez les jeunes: ainsi, 59% des 19 à 25 ans utilisent Skype, alors que cette part atteint 51% chez les 26 à 49 ans et encore 47% chez les 50 à 74 ans. Chez les hommes, l’utilisation de Skype est un peu plus fréquente que chez les femmes.

Facebook

Téléphoner avec l’application de Facebook est nettement moins répandu qu’avec WhatsApp – qui appartient pourtant aussi justement au groupe Facebook. Toujours est-il que 33% des sondés utilisent l’application Facebook (à des fréquences différentes) pour téléphoner, dont 12% qui l’emploient même quotidiennement. 7% recourent à la téléphonie via Facebook plusieurs fois par semaine, 2% une fois par semaine, 3% plusieurs fois par mois, 2% une fois par mois et 7% seulement quelques fois par année.

Ici aussi, il y a des différences entre la Suisse alémanique et romande: seuls 27% des Alémaniques téléphonent via Facebook (à des fréquences différentes), tandis que plus d’un Romand sur deux (56%) recourent à ce service. Selon les catégories d’âge, des différences d’utilisation sont aussi constatées: 42% des 19 à 25 ans utilisent Facebook pour téléphoner, tandis que cette part diminue à 37% chez les 26 à 49 ans puis à 28% chez les 50 à 74 ans.

FaceTime d’Apple

FaceTime d’Apple est utilisé par 25% des sondés (à des fréquences différentes). Seulement 1% des personnes interrogées utilisent FaceTime quotidiennement, tandis que 12% ne l’emploient que quelques fois par année. FaceTime est utilisé par environ un tiers (32%) de la population en Suisse romande et par un peu plus d’un cinquième (23%) en Suisse alémanique. Chez les plus de 50 ans, seuls 18% d’entre eux utilisent FaceTime (le plus souvent rarement également), tandis que cette part atteint 29% chez les 26 à 49 ans et 41% chez les 19 à 25 ans.

L’utilisation de la vidéo téléphonie en comparaison

Les appels effectués via la vidéo (indépendamment des prestataires, comme Skype ou FaceTime) sont déjà passablement répandus en Suisse. Environ 29% des personnes interrogées effectuent (à des fréquences différentes) des appels via la vidéo. Si seuls 2% des sondés utilisent la vidéo téléphonie quotidiennement, 3% l’emploient plusieurs fois par semaine, 3% une fois par semaine, 4% plusieurs fois par mois, 4% une fois par mois et 13% seulement quelques fois par année. La vidéo téléphonie est un peu moins utilisée par les femmes que par les hommes. En Suisse romande, 34% des sondés effectuent des téléphones via la vidéo (à des fréquences différentes), contre 27% en Suisse alémanique. Dans la catégorie d’âge la plus jeune, ce sont près de la moitié (47%) des 19 à 25 ans qui effectuent des appels via la vidéo (même si c’est souvent seulement de manière sporadique), tandis que cette part atteint seulement 22% chez les 26 à 49 ans et à peine 20% chez les 50 à 74 ans.

Viber

Les appels effectués à l’aide de Viber sont beaucoup moins fréquents que ceux avec WhatsApp, même s’ils sont un peu plus fréquents que ceux réalisés avec l’application suisse Threema. 11% utilisent Viber pour téléphoner (à des fréquences différentes), dont 5% que quelques fois par année. Les plus jeunes emploient plus souvent Viber que les plus âgés, les hommes plus souvent que les femmes et les Romands proportionnellement plus souvent que les Suisses alémaniques.

Threema

L’application de téléphonie Threema, en tant qu’alternative suisse sûre, n’est pas encore parvenue à s’imposer face à WhatsApp. Seuls 6% des sondés utilisent l’application helvétique pour téléphoner, dont 1% quotidiennement, 1% plusieurs fois par semaine et 1% plusieurs fois par mois. Les hommes emploient Threema un peu plus souvent que les femmes. L’utilisation de l’application est beaucoup plus fréquemment répandue chez les jeunes: 10% des 19 à 25 ans l’utilisent (bien que le plus souvent pas très fréquemment), alors que cette part n’atteint que 4% chez les 50 à 74 ans.

Téléphonie mobile sans applications

En Suisse, les appels via un téléphone mobile sans application effectués directement via un opérateur télécom comme Swisscom, Sunrise et Salt restent les plus répandus. 34% des sondés téléphonent quotidiennement de cette façon, 33% plusieurs fois par semaine, 11% une fois par semaine, 11% plusieurs fois par mois, 5% une fois par mois et 5% seulement quelques fois par année.

Les différences d’âge n’entraînent pas de variations marquées: 98% des 50 à 74 ans utilisent un portable pour téléphoner directement via un prestataire de téléphonie mobile (à des fréquences différentes), tandis que cette part atteint 99% aussi bien chez les 26 à 49 ans que chez les 19 à 25 ans. Il n’y a pas non plus de grandes différences selon les sexes. La différence la plus importante est observée entre la Suisse alémanique et romande: en effet, 29% des Alémaniques téléphonent quotidiennement avec leur portable via des opérateurs de téléphonie mobile, alors que c’est le cas de 51% des sondés en Suisse romande.

Le réseau fixe à domicile en comparaison

Avec la progression de la téléphonie mobile, l’usage du réseau fixe au domicile perd continuellement en importance. Seuls 13% des sondés utilisent encore la téléphonie fixe quotidiennement, 26% plusieurs fois par semaine, 11% une fois par semaine, 10% plusieurs fois par mois, 6% une fois par mois et 8% seulement quelques fois par année.

En matière d’utilisation du réseau fixe, des différences significatives apparaissent selon les catégories d’âge: 86% des 50 à 74 ans utilisent la téléphonie fixe – alors que c’est le cas de seulement encore 64% parmi les 26 à 49 ans. Chez les femmes, les téléphones effectués via le réseau fixe sont un peu moins fréquents que chez les hommes.

Informations complémentaires:
Comparatif des abonnements mobiles

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 80 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.