Jackpotting

Le «jackpotting» désigne une méthode illégale pour pirater de l'argent de distributeurs automatiques de billets moyennant un logiciel. Le terme remonte à un hacker nommé Barnaby Jack, qui, lors de la conférence de sécurité informatique Black Hat en 2010, a présenté comment pirater un distributeur automatique. Lors d’un hack, l’écran du distributeur avait affiché le terme «Jackpot!» après avoir délivré l’argent.

La première variante du jackpotting consiste à introduire un programme dans le distributeur de billets à l’aide d’une clé USB. Pour cela, il faut au préalable «ouvrir» la partie frontale du distributeur. Si le logiciel malveillant fonctionne, le distributeur délivre «gratuitement» des billets.

Dans le cas de la deuxième variante, le distributeur est télécommandé par un ordinateur («Remote Attack»). Pour cela, le voleur a besoin du numéro d'adresse IP ou de téléphone du distributeur. Ensuite, la distribution des billets a lieu, par exemple, en utilisant une combinaison de touches programmée.

Ce type de hacks se produit parfois aussi en Europe. En Suisse, aucun cas de jackpotting n’a encore été communiqué publiquement jusqu'à présent.

Contrairement au clonage de carte bancaire (skimming), le jackpotting n’affecte généralement pas les clients.

Informations complémentaires:
Bourse en ligne: comparatif

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 80 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.