Scalping

Dans le monde boursier, le terme scalping a deux significations différentes.

D’une part, il fait référence à une méthode légale dans le day-trading, en particulier dans le commerce CFD et du Forex. Les traders jouent sur les plus petites variations des titres et profitent ainsi d’un effet de levier important.

D’autre part, le scalping fait référence à un type de délit d'initié et représente donc un comportement illégal de la part des boursiers. Dans ce cas, le prix d'un titre acheté antérieurement est haussé artificiellement en propageant en public des nouvelles positives; une fois que son cours a augmenté, le titre est revendu et le trader empoche le bénéfice.

Ce sont en particulier les titres de petites sociétés sans grande capitalisation boursière qui s’adaptent à ce genre de manipulation, vu que leurs cours sont plus faciles à influencer.

Le scalping est particulièrement évident sur le marché des penny stocks, c'est à dire des titres qui n’ont plus qu’une très faible valeur boursière. Pour inciter les investisseurs, les manipulateurs font croire que le titre vaut plus que sa valeur actuelle, ce qui conduit à un rebondissement des cours.

Cette surévaluation temporaire conduit tout aussi rapidement à la rechute des cours. Les victimes sont généralement les petits investisseurs et les traders qui perdent une grande partie de la somme investie - et sont donc "scalpés".

Les auteurs ou complices de telles manipulations de cours sont généralement des personnes qui sont écoutées par une large communauté d'investisseurs et exercent une certaine influence. En font partie des auteurs boursiers, des journalistes, des rédacteurs en chef de lettres boursières, des auteurs de bulletins d'information, des analystes financiers, des experts boursiers et les «gourous du marché».

En Suisse et en Allemagne, les activités de scalping sont en principe punissables. Vu qu’il n’est pas toujours facile de distinguer les méthodes de scalping des méthodes boursières légales, le délit n’est que difficilement prouvable.

Il faut donc, outre un certain volume e transaction en jeu, également prouver que la personne ait agi intentionnellement.

Vers les comparatifs suisses indépendants: négoce d’actionsForexCFD.

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 80 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.