cartes de credit suisse analyse 2018

Cartes de crédit en Suisse: l’analyse de 2018

Le service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch a passé à la loupe les coûts et les prestations de 150 cartes de crédit en Suisse. Résultat: cette année aussi, on constate d’importants écarts entre les différentes cartes. Quelqu’un qui utilise mal sa carte de crédit sera pénalisé par des frais élevés.

L’utilisation des cartes de crédit continue d’augmenter en Suisse. Selon l’enquête réalisée cette année par le service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch, 85% des adultes interrogés possèdent au moins une carte de crédit. Environ 40% des Suissesses et des Suisses possèdent même deux cartes de crédit ou davantage. Après l’argent liquide, les cartes de crédit sont le moyen de paiement auquel la population souhaiterait le moins renoncer.

Les frais des cartes de crédit en 2018

Même si les cartes de crédit sont toujours plus fréquemment utilisées, la plupart des utilisatrices et utilisateurs ne sont pas conscients des coûts qui s’y rapportent. C’est pourquoi moneyland.ch a passé à la loupe plus de 150 cartes cette année aussi. Conclusion: en 2018 également, les différences observées entre les différentes cartes de crédit et cartes à prépaiement sont considérables.

Les utilisateurs occasionnels qui emploient la carte de crédit la plus coûteuse paient au moins 500 francs de plus durant les deux premières années que s’ils avaient choisi la carte la meilleur marché (calcul sans les cartes Platine). Pour les utilisateurs fréquents, le potentiel d’économie qui s’y rapporte pour les deux premières années s’élève même à plus de 800 francs – et en tenant compte des cartes Platine, il atteint plus de 1800 francs.

Payer sans contact avec des cartes de crédit

Pas moins de 57% des personnes interrogées ont déjà payé sans contact à l’aide de leur carte de crédit, comme l’a indiqué l’enquête réalisée cette année par moneyland.ch. Même s’ils ne sont pas encore très populaires, les paiements sans contact effectués à l’aide d’un téléphone portable sont néanmoins aussi en augmentation. Désormais, aussi bien Apple Pay, Samsung Pay, Fitbit Pay que Garmin Pay sont disponibles en Suisse. Avec ces prestataires, les transactions sont réalisées en arrière-plan à l’aide de la carte de crédit sous-jacente. «Pour les paiements effectués avec Apple Pay & Co, les mêmes frais s’appliquent que ceux prélevés par la carte de crédit sous-jacente», explique Daniel Dreier, l’expert des cartes de crédit chez moneyland.ch.

«Toutefois, toutes les cartes de crédit ou cartes à prépaiement ne sont de loin pas encore compatibles avec les différents systèmes de paiement», ajoute Daniel Dreier. Quelqu’un qui cherche une carte fonctionnant avec un système de paiement mobile peut choisir les critères de sélection correspondants en consultant le comparatif des cartes de crédit de moneyland.ch.

Les cartes les meilleur marché en 2018

Pour les utilisateurs occasionnels, c’est la carte Migros Cumulus-Mastercard (Cembra Money Bank) qui est, cette année, la meilleur marché avec des coûts se limitant à 38,15 francs durant les deux premières années. Elle est suivie par la Coop Supercardplus (Swisscard) qui, elle, coûte 47,15 francs. Les deux cartes ne prélèvent pas de frais annuels et sont ainsi gratuites pour un utilisateur qui ne les emploie qu’à l’intérieur du pays et qui n’effectue pas de retrait d’argent liquide.

Des frais s’appliquent toutefois lorsque des transactions sont réalisées en monnaies étrangères. Durant les 20 jours de référence pris en considération cette année, le cours des devises appliqué par Cembra Money Bank (Migros Cumulus-Mastercard) a été un peu plus avantageux que le cours proposé par Swisscard (Coop Supercardplus). Lors des jours de référence utilisés en 2017, le cours de la Coop Supercardplus avait toutefois été meilleur marché – les cours des devises peuvent varier à tous moments.

Pour les utilisateurs fréquents, c’est la carte or TCS Travel Mastercard Gold (Cembra Money Bank) qui a été la plus avantageuse cette année grâce à sa fonction «cashback» et à des retraits d’argent liquide à peu de frais (coûts de 350,75 francs pour deux ans). Elle est suivie par la Migros Cumulus-Mastercard (427,70 francs) et la Coop Supercardplus (483,35 francs).

Les cartes à prépaiement sous la loupe

Même avec les cartes à prépaiement, les différences de coûts peuvent être marquées. Les utilisateurs ne devraient toutefois pas seulement comparer les éventuels frais annuels demandés mais ils devraient aussi surtout tenir compte des frais de recharge ainsi que des frais de conversion des devises. En outre, il ne faut pas partir du principe que les cartes à prépaiement sont toujours meilleur marché que les cartes de crédit – même si beaucoup de consommateurs le pensent. Au contraire: pour chaque profil d’utilisateur, il y a toujours des cartes de crédit qui sont encore plus avantageuses que les cartes à prépaiement les meilleur marché.

Les prestations offertes par les cartes sous la loupe

Les cartes de crédit se différencient non seulement du point de vue des frais mais aussi en matière de prestations. «La règle générale dit que les cartes de crédit plus chères offrent souvent aussi davantage de prestations», explique Benjamin Manz, directeur de moneyland.ch. Celles-ci peuvent inclure aussi bien des rabais, des points bonus, des miles aériens, des assurances voyage ou des entrées dans des salons d’aéroport. La question est bien sûr de savoir si l’on a vraiment besoin de ces prestations.

Pour vous faciliter la tâche face à cet embarras du choix, moneyland.ch a comparé et évalué dix-huit prestations et couvertures d’assurance proposées par 150 cartes. Les résultats peuvent être consultés de manière interactive à l’aide du comparatif neutre des cartes de crédit figurant sur moneyland.ch et être classés en fonction de l’étendue des prestations.

Conseils pour l’utilisation des cartes de crédit durant les vacances

Lors de vacances à l’étranger, certains frais peuvent créer de mauvaises surprises aux utilisateurs de cartes de crédit. En suivant les quelques simples conseils suivants, les utilisatrices et les utilisateurs peuvent éviter les pièges les plus importants en termes de coûts.

Premièrement, les utilisatrices et les utilisateurs devraient, si possible, renoncer à retirer de l’argent liquide à l’aide de cartes de crédit et employer au lieu de cela une carte de débit. Les cartes de débit («cartes EC», comme celles de Maestro ou de V Pay par exemple) exigent des frais significativement inférieurs lors de retraits d’argent liquide. «Malheureusement, il y a toujours encore beaucoup trop de consommateurs qui utilisent des cartes de crédit pour effectuer des retraits d’argent liquide», déplore Benjamin Manz.

Deuxièmement, les détenteurs de cartes de crédit ne devraient à l’étranger jamais payer en francs mais avec la monnaie du pays où ils séjournent. Sinon, il peut arriver selon les circonstances que des frais élevés soient prélevés par des prestataires tiers. En outre, la plupart des fournisseurs suisses de cartes de crédit facturent désormais des frais de traitement aussi pour les paiements en francs à l’étranger.

Troisièmement, les achats en monnaies étrangères d’un montant de plusieurs centaines de francs ou davantage reviennent moins cher s’ils sont réglés avec des cartes de débit plutôt qu’avec des cartes de crédit. «Les achats de moindre valeur sont en revanche souvent un peu moins cher lorsqu’ils sont effectués avec des cartes de crédit», explique Daniel Dreier de moneyland.ch.

Quatrièmement, avant de partir à l’étranger, les utilisatrices et les utilisateurs devraient opter pour une carte de crédit exigeant des frais peu élevés. 

Informations complémentaires:
Cartes de crédit: comparatif

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 70 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.