Slippage

Le terme «slippage» est utilisé dans le jargon boursier pour décrire la différence entre le prix que le trader souhaite et le prix au moment de l’exécution effective du passage d’ordre (payé) par le courtier. Le terme est particulièrement courant dans le day trading, y compris dans le négoce des CFD et du Forex.

Exemple: un trader veut acheter la paire de devises EUR/CHF au cours de 1.1671 CHF et passe un ordre auprès du courtier. Toutefois, le courtier exécute l'ordre effectif à 1.1679 CHF au lieu de 1.1671 CHF. Dans ce cas on parle d'un slippage de 8 pips. Le trader paie donc plus qu'il ne l'avait initialement prévu.

Le risque de slippage est généralement plus élevé sur des marchés volatils où les prix changent rapidement. Un slippage élevé peut cependant aussi être un indice qu’on a à faire à un mauvais courtier ou à un courtier douteux qui s'enrichit aux dépens du client.

La probabilité de slippage est particulièrement élevée pour les ordres de marché, car ils sont exécutés au «meilleur» prix. C'est à dire que le courtier achète ou vend au «meilleur» prix qu'il trouve ou prétend trouver. Les ordres à cours limité représentent une possibilité d’éviter le slippage.

Pour plus d’informations:
Courtier CFD en Suisse
Courtier Forex en Suisse

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 80 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.