aktien kaufen tipps

Acheter des actions: conseils et informations pour les traders

De quelle manière puis-je acheter une action? Que dois-je prendre en compte lors d’un négoce d’actions? Lisez maintenant les conseils pour traders de la rédaction Moneyland.

La majeure partie des investisseurs ont des actions dans le portefeuille. Sous forme de placements, les actions sont certes plus risquées que les formes d’économie à intérêt fixe, donc plus rentables en moyenne à long terme.

Conseil 1: Sélectionner la plateforme de négoce avantageuse

Les investisseurs suisses sous-estiment massivement les coûts de trading. L’action n’est pas la seule à avoir un prix, mais également l’achat et la vente de celle-ci. Les courtages, c’est-à-dire les coûts de transaction lors de l’achat et de la vente d’actions et d’autres titres, varient significativement selon le courtier ou la banque.

Selon le volume de négoce, les banques suisses peuvent facturer des coûts d’un montant de centaines, voire de plusieurs milliers de francs suisses, et cela pour une seule transaction! A cela s’ajoutent des coûts supplémentaires tels les taxes de dépôt, occasionnés en plus, indépendamment de votre activité de négoce.

Il est donc important que vous choisissiez un courtier peu onéreux. Un comparatif vaut absolument la peine d’être consulté avant de vous décider à une plateforme de négoce. Le calculateur de trading interactif de moneyland.ch calcule tous les coûts de tous les courtiers et banques importants en Suisse pour votre profil de négoce individuel.

Conseil 2: Acheter des actions sur Internet

Pour la plupart des banques et des courtiers suisses, les achats d’actions par le biais du conseiller ou par demande téléphonique coûtent sensiblement plus cher que par le biais d’une plateforme en ligne ou mobile. Renseignez-vous donc à l’avance sur les prix et, le cas échéant, ne négociez plus que sur Internet.

Conseil 3: Ordre à cours limité pour un meilleur contrôle

Les achats d’actions s’achètent et se vendent grâce à diverses options d’ordres. Les deux plus connues sont les ordres de marché (ordres «au mieux») ainsi que les ordres à cours limité. Les ordres de marché sont effectués «au mieux» et aussi vite que possible par le négociant, alors que vous pouvez fixer vous-mêmes une limite de prix supérieure ou inférieure pour l’achat ou la vente dans le cas d’ordres à cours limité. En plus de cela, vous pouvez déterminer jusqu’à quand l’ordre doit être exécuté au plus tard.

Dans le cas des ordres à cours limité, l’exécution peut certes demander plus de temps selon la limite de prix fixée et selon l’évolution du cours, ou ne jamais être réalisée. Si vous n’êtes cependant pas pressés par le temps, l’approche-limite est généralement recommandée. De mauvaises surprises sont ainsi évitées, comme par exemple en raison de fluctuations soudaines du cours.

Conseil 4: Boursicoter à tort et à travers est ruineux

Cette vieille sagesse boursière dit vrai: acheter et vendre continuellement des actions n’est que rarement une bonne stratégie. D’une part, vous courez ainsi régulièrement le risque de vendre à des cours trop bas et d’acheter à des cours trop élevés. D’autre part, plus vous négociez, plus les coûts pèsent lourd. Une stratégie à long terme représente ainsi généralement le bon choix.

Conseil 5: Définir une stratégie

Il est naturellement permis de négocier des actions par pur plaisir du jeu et du risque. Si votre instinct spéculatif est cependant moins développé, il vaut alors la peine d’établir une stratégie à long terme et de négocier par rapport à celle-ci.

Etablissez à l’avance combien de pour cent de votre avoir vous désirez investir en bourse. Si vous voulez dormir sur vos deux oreilles, amortissez votre capital-actions à l’avance: la joie est alors d’autant plus grande lorsque vous avez atteint un beau rendement le cas échéant lors d’une vente.

Une des rares sagesses de la bourse sur laquelle on peut compter réside en ce que les cours des actions augmentent constamment en moyenne au fil des décennies. Cette règle d’or ne vaut pourtant que dans le cas d’un investissement à long terme.

Conseil 6: Investir à large échelle

Celui qui désire investir sans subir l’effervescence du boursicotage quotidien ferait bien de placer ses fonds de manière passive. Diverses études ont démontré que la majorité des investisseurs professionnels ne parviennent pas non plus à battre le marché à long terme avec des titres individuels sélectionnés. Revers de la médaille: le plaisir d’investir peut en pâtir.

Vous investissez passivement et de manière proportionnelle, simplement avec des fonds négociés en bourse (ETF). Des décisions actives sont bien sûr tout aussi nécessaires lors d’un investissement passif, comme par exemple lors du choix des marchés appropriés et des meilleurs instruments financiers.

Conseil 7: S’abonner aux alertes automatiques

Plus vous désirez négocier de manière active, plus la mise en place de réglages d’alarmes adaptés (alertes) s’impose, afin de ne pas devoir pas rester les yeux figés sur l’écran durant toute la journée. Diverses fonctions d’alertes sont intégrées aux plateformes de négoce avancées, vous notifiant par SMS ou par e-mail selon l’événement défini. Les achats et les ventes de titres se laissent tout aussi bien automatiser.

Votre rédaction Moneyland

Pour plus d'information:
Comparatif de trading
Calculateur d’actions

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.