evolution-taux-interet-epargne-historique
Actualités bancaires

Evolution des taux d’intérêt de l’épargne: à quel point la situation est-elle défavorable en comparaison historique?

28 juillet 2020 - Benjamin Manz

Le service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch a analysé l’évolution des taux d’intérêt depuis 1933. Conclusion: les taux d’intérêt de l’épargne n’ont jamais été aussi bas qu’aujourd’hui – si l’on ne tient pas compte de l’inflation toutefois. En prenant en considération l’inflation, les épargnantes et les épargnants se sont déjà trouvés par le passé dans une situation plus défavorable durant de nombreuses années.

Dans l’environnement actuel de taux d’intérêt bas ou négatifs, les taux d’intérêt nominaux, situés à leur plus bas historique, constituent un sujet de débat récurrent chez les épargnantes et les épargnants en Suisse.

Les taux d’intérêt réels de l’épargne sont, eux, beaucoup moins souvent évoqués – à savoir les taux intérêt avec prise en considération de l’inflation.

Pour calculer les taux d’intérêt réels, moneyland.ch a inclus l’inflation dans le calcul des taux pour les années concernées. Ces données relatives aux intérêt réels prennent en considération le fait que le niveau des prix en Suisse a augmenté de manière significative durant de nombreuses années. Les données réelles fournissent une meilleure image de ce que vaut réellement l’argent, respectivement de ce que valent les intérêts.

moneyland.ch a analysé l’évolution des taux d’intérêt réels de l’épargne ajustés de l’inflation depuis 1933 et l’a comparé avec celle des taux d’intérêt nominaux en Suisse. Le calculateur des taux d’intérêt et des rendements historiques de moneyland.ch a servi de base à cette analyse.

Résultat: au cours des 87 dernières années, il n’y a eu pratiquement rien à grappiller sur les comptes d’épargne en Suisse sur l’ensemble de cette période dès lors que l’on tient compte de l’inflation. «L’inflation a constamment rongé les intérêts de l’épargne obtenus», met en perspective Benjamin Manz, le directeur de moneyland.ch.  

Autre aspect intéressant: les taux d’intérêt nominaux négatifs sur les comptes d’épargne en Suisse sont certes un nouveau phénomène. «Si l’on tient compte en revanche de l’inflation, il y a déjà souvent eu des rendements réels négatifs par le passé», observe Silvan Wehrli, analyste chez moneyland.ch.

Plus précisément: au cours de 36 ans parmi les 87 dernières années, les taux d’intérêt réels des comptes d’épargne en Suisse ont déjà été négatifs. Durant ces années, les épargnants ont ainsi déjà perdu de l’argent dans les faits avec leur compte d’épargne car leur pouvoir d’achat a diminué simultanément.

Vous pouvez obtenir un aperçu des taux d’intérêt historiques offerts par les comptes d’épargne en Suisse en remplissant le champ qui figure à la fin de l’article.  

Evolution des taux d’intérêt nominaux de l’épargne

Lorsque l’on parle de taux d’intérêt de l’épargne, on entend par là le taux d’intérêt nominal sans prise en considération de l’inflation. Il s’agit aussi des taux d’intérêt qui sont communiqués par les banques elles-mêmes et tels qu’ils sont publiés dans le comparatif des comptes d’épargne de moneyland.ch.

Au cours de l’ensemble de la période analysée allant de 1933 à 2019, les taux d’intérêt nominaux de l’épargne ont atteint 2,45% par an en moyenne.

Les taux d’intérêt nominaux sur les dépôts de l’épargne ont varié durant la période allant de 1934 à 1992 (selon les chiffres de la Banque nationale suisse) entre un taux minimal de 2,1% par an (1979) et un maximum de 5,1% (1992). En moyenne, les taux d’intérêt nominaux de l’épargne ont atteint 3,1% par an au cours de cette période.

A partir de 1992, les taux d’intérêt nominaux ont entamé un long mouvement de baisse (à l’exception de quelques petits mouvements allant dans le sens contraire). Les taux d’intérêt de l’épargne ont atteint leur plus bas niveau historique en 2019 avec 0,04% (en 2020, un nouveau plus bas historique sera certainement atteint).

«Si l’on considère seulement les taux d’intérêt nominaux, il est effectivement vrai que la situation n’a jamais été aussi défavorable pour les épargnantes et les épargnants en Suisse qu’actuellement», observe Silvan Wehrli.

Evolution des taux d’intérêt réels de l’épargne

Il en va toutefois différemment lorsque l’on prend en compte aussi l’inflation – à savoir le renchérissement. En effet, pour avoir une vision d’ensemble, l’inflation (respectivement la déflation en tant qu’«inflation négative») constitue un facteur décisif. «En fin de compte, l’argent ne vaut que le pouvoir d’achat qui s’y rapporte. Et au fil des années, l’argent a massivement perdu de sa valeur», rappelle Silvan Wehrli.  

Résultat: entre 1933 et 2019, il y a eu 51 années durant lesquelles les taux d’intérêt réels ont été positifs pour les épargnants alors qu’ils ont été négatifs au cours de 36 années. Au cours de l’ensemble de la période considérée de 87 ans, le taux d’intérêt réel n’a atteint, en moyenne, que 0,07% par an.

Autre aspect intéressant: depuis 1933, il y a eu de nombreuses années durant lesquelles les taux d’intérêt réels ont été encore plus bas qu’actuellement. Les taux d’intérêt réels ont affiché le niveau le plus faible en 1941 avec environ -11% en raison de l’inflation élevée cette année-là.

Les taux d’intérêt réels ont été les plus élevés en 1933 avec 5,4% en raison de la déflation prononcée cette année-là.

Les taux d’intérêt réels de l’épargne au cours des 20 dernières années

Au cours des vingt dernières années, soit entre 2000 et 2019, le taux d’intérêt réel a atteint en moyenne 0,05% par an. Durant seulement 11 années, il y a eu un taux d’intérêt réel positif, tandis qu’il a été négatif au cours de 9 autres années. Le plus bas niveau atteint sur vingt ans a été observé en 2007 avec -1,35%, alors que le niveau le plus élevé de 1,4% a été constaté en 2015.

Que vaudraient aujourd’hui 1000 francs déposés sur un compte d’épargne?

Si vous aviez déposé 1000 francs sur un compte bancaire suisse moyen en 1933, vous disposeriez en 2019 de 8214 francs sur votre compte. Cela correspond à un taux d’intérêt nominal moyen de 2,45% par an. Cela semble être pas mal à première vue. Problème: le renchérissement a été aussi élevé que les taux d’intérêt nominaux de l’épargne.

En prenant en considération l’inflation, vous auriez pendant ce temps profité d’un taux d’intérêt réel moyen de 0,07% par an. En termes réels, vous n’auriez alors obtenu pratiquement aucun gain d’intérêt.  

La situation ne se serait pas présentée de manière plus favorable si vous aviez versé 1000 francs sur un compte en 1980. De ces 1000 francs, vous auriez obtenu 2107 francs en 2019, ce qui correspond à un taux d’intérêt annuel moyen de 1,88%. En tenant compte de l’inflation, il n’en aurait subsisté qu’un taux d’intérêt réel moyen de 0,3%, soit seulement un gain d’intérêt réel modeste.  

Comparaison des taux d’intérêts de l’épargne suisses avec les actions helvétiques

La comparaison des rendements des actions suisses avec ceux des intérêts des comptes d’épargne obtenus par le passé l’indique clairement: «Les actions sont nettement plus rentables à long terme que les intérêts de l’épargne», souligne Silvan Wehrli.

En termes nominaux – à savoir sans tenir compte du renchérissement -, l’image d’ensemble suivante se présente: depuis 1933, le taux d’intérêt nominal s’élève à 2,45% par an s’agissant des taux d’intérêt de l’épargne, alors qu’un rendement annuel de 8,29% a été obtenu du côté des actions suisses (selon l’indice Pictet). Au total, les taux d’intérêt de l’épargne ont généré une performance d’ensemble de 721%, alors que celle-ci s’est élevée à 101’856% du côté des actions.  

Exprimé autrement: si des épargnants avaient versé 1000 francs sur un compte d’épargne en 1933, ils auraient eu quelque 8214 francs sur leur compte à fin 2019. Dans le cas des actions, les investisseurs auraient disposé de plus d’un million de francs sur leur compte de dépôt à fin 2019, parvenant à multiplier par plus de mille leur investissement initial depuis 1933.

En prenant en considération l’inflation, des différences apparaissent également: corrigé de l’inflation, les épargnants auraient gagné des intérêts de quelque 63 francs depuis 1933. Les investisseurs en actions suisses auraient, eux, pu se réjouir de gains de cours corrigés de l’inflation de plus de 130'000 francs durant la même période.

Evolution future des intérêts de l’épargne

Seul l’avenir dira comment les taux d’intérêt évolueront dans le futur. Malgré tout, les observateurs du marché anticipent dans leur majorité que l’environnement de taux bas va se poursuivre. En outre, beaucoup d’économistes anticipent – notamment en raison de la crise du coronavirus - une inflation plus élevée à moyen terme. «Pour les épargnantes et les épargnants, il s’agit là de sombres perspectives», considère Benjamin Manz. «Dans un avenir de moyen terme, les intérêts de l’épargne ne parviendront peut-être même plus à compenser l’inflation», ajoute-t-il.

Malgré tout, on ne devrait pas encore mettre au rebut les comptes d’épargne, les placements à terme ou les obligations de caisse: concernant les actions, il est finalement aussi possible que les investisseurs évoluent en territoire négatif pendant des années.

Pour les épargnants prudents, qui ne souhaitent pas être confrontés à des fluctuations de leurs placements et qui ne veulent pas subir de pertes à court et à moyen terme, un compte d’épargne suisse ou un compte de dépôt à terme restent toujours un bon choix.

Informations supplémentaires:
Calculateur des taux d’intérêt et rendements historiques sur moneyland.ch
Comparatif des taux d’intérêt de l’épargne

Vous souhaitez avoir un aperçu de l'évolution historique des taux d'intérêt de l'épargne suisse et des rendements des actions? Vous pouvez ensuite vous le faire envoyer ici gratuitement sous forme de fichier PDF.

Demandez maintenant gratuitement

Comptes bancaires avantageux

Compte bancaire gratuit

Yuh

  • Pas de frais de compte

  • Partenaire bancaire: Swissquote & Postfinance 

  • CHF 20 de crédit de trading avec le code «YUHMONEYLAND»

Banque numérique suisse

Alpian

  • Compte multi-monnaies avec carte Visa (CHF, EUR, USD, GBP)

  • Cours de devises étrangères avantageux

  • Bonus de bienvenue de 100 CHF

Compte privé en ligne

UBS key4

  • 50 points KeyClub comme cadeau de bienvenue

  • Compte privé en ligne avec carte de débit

Comparaison des paquets bancaires suisses

Trouvez maintenant l'offre bancaire la plus avantageuse

Comparez maintenant
Plateformes de trading

Courtiers avec des frais bas

Courtier en ligne

Saxo Banque Suisse

  • Banque en ligne suisse

  • Prix avantageux

  • Taux d'intérêt élevés sur les comptes

Courtier en ligne

Cornèrtrader

  • Offre numérique

  • Pas de frais de garde pour les actions

  • Recherche et signaux de trading gratuits

Expert Benjamin Manz
Benjamin Manz est le directeur de moneyland.ch et il est expert indépendant des domaines bancaires et financiers.