internet a domicile technologies en suisse

Internet à domicile: les technologies en comparaison

Quatre différentes technologies amènent Internet jusque dans les foyers suisses. La rédaction de moneyland.ch décrit les différentes technologies d’accès à Internet dans l’article de fond ci-après.

En Suisse, l’accès à Internet à domicile est pour l’essentiel assuré grâce à quatre technologies: les lignes de cuivre, les câbles coaxiaux, les lignes à fibre optique et le réseau de téléphonie mobile. Dans les maisons situées dans des endroits très éloignés, l’accès à Internet est parfois assuré aussi via des connexions satellites dans des cas rares.

1. Lignes de cuivre

Les appels sont transmis depuis déjà plus de cent ans via des lignes téléphoniques de cuivre. Les premiers raccordements téléphoniques en Suisse ont été mis en service dès l’année 1878. Dans le passé, c’était encore la «demoiselle du téléphone» qui était chargée de vous mettre en connexion avec le partenaire souhaité à l’autre bout de la ligne.

La «demoiselle du téléphone» appartient désormais au passé. Depuis 1959, les consommateurs dans l’ensemble de la Suisse peuvent sélectionner eux-mêmes le numéro de leur partenaire de discussion. De même, la bonne vieille ligne téléphonique de cuivre n’est pratiquement plus utilisée en Suisse pour téléphoner.

Toutefois, bien que la téléphonie analogique tende à disparaître, la ligne téléphonique de cuivre continue, elle, d’être employée. En effet, beaucoup de raccordements téléphoniques continuent de fonctionner via les câbles en cuivre de la ligne téléphonique. A fin 2016, environ 55% de l’ensemble des accès à Internet utilisés à domicile fonctionnaient encore via une ligne de cuivre – celle-ci reste ainsi toujours la technologie la plus répandue. Les principaux fournisseurs de raccordements à Internet via des lignes de cuivre sont Swisscom et Sunrise.

Un grand inconvénient des lignes de cuivre est la lenteur de la connexion à Internet. Dans beaucoup de cas, les clients bénéficient de moins de 1% de la performance qui est assurée via la fibre optique. Ici, la règle suivante prévaut: plus la ligne de cuivre est longue, plus Internet sera lent.

Swisscom continue certes d’étendre son réseau de fibre optique en réduisant les distances entre les ménages et les boîtiers de distribution. De cette manière, la ligne de cuivre se raccourcit et l’accès à Internet devient un peu plus rapide. Swisscom désigne cette optimisation sous le terme malheureux de «fibre optique alternative», bien que ce soit ici toujours de la bonne vieille ligne de cuivre et non pas de la fibre optique qui est utilisée durant les derniers mètres – ou «dernier kilomètre» – assurant la connexion jusqu’au domicile.

Un autre inconvénient des lignes de cuivre est que les offres pour les clients privés disposent d’une vitesse asymétrique. La transmission par le web des données en flux ascendant («upload») est ainsi nettement plus lente que celle en flux descendant («download») pour les clients privés.

2. Réseau de câble coaxial chez les câblo-opérateurs

Plus de 200 câblo-opérateurs exploitent en Suisse ce que l’on appelle un réseau de câble coaxial. Les prestataires les plus connus sont UPC –plus connu sous son ancien nom Cablecom – ainsi que Quickline. Malheureusement, UPC décrit son réseau sous le nom de «réseau câblé en fibre optique» même si les signaux transmis sur le dernier kilomètre arrivent jusque dans les ménages via les anciens câbles coaxiaux.

Hormis les deux principaux prestataires UPC et Quickline, il existe encore de nombreux autres réseaux câblés régionaux. Sur le principe, un client dispose dans son appartement de seulement un raccordement au réseau câblé provenant d’un seul prestataire. Le client ne peut donc pas choisir lui-même le prestataire de son réseau câblé.

En Suisse, les réseaux câblés existent depuis les années 1930 déjà. Initialement, ce sont les programmes radios qui étaient retransmis via les réseaux câblés, plus tard les programmes TV sont venus s’y ajouter. Durant les vingt dernières années, l’accès à Internet et la téléphonie sont venus s’y ajouter en tant que services reposant sur le réseau câblé.

Fin 2016, la technologie coaxiale était en Suisse, après le câble de cuivre, la technique la plus utilisée dans les ménages helvétiques pour l’accès à Internet. Un raccordement à Internet sur trois fonctionnait via un réseau de câble coaxial proposé par un câblo-opérateur.

Inconvénient de la technologie coaxiale: la performance peut significativement diminuer en fonction de l’intensité de l’utilisation du réseau. Plus il y a d’utilisateurs qui surfent simultanément sur un réseau câblé local, plus Internet fonctionnera lentement. Un réseau câblé local peut être constitué par le réseau d’un village ou d’un quartier. Les exploitants de réseaux câblés peuvent diviser leur réseau câblé en plusieurs pour remédier à ce problème. Au lieu d’un seul réseau local, il y a alors dans une localité ou dans un quartier donné deux, trois ou davantage de réseaux câblés locaux.

Un autre inconvénient des câbles coaxiaux est - tout comme c’est le cas pour les liaisons en cuivre - la vitesse asymétrique des offres des câblo-opérateurs. Les clients téléchargent ainsi plus vite les données à partir d’Internet que lorsqu’ils transmettent eux-mêmes des données vers le réseau.

3. Fibre optique

La technologie la plus rapide actuellement pour l’accès à Internet à domicile est le raccordement à fibre optique (Fiber to the Home, FTTH). Attention toutefois: afin de pouvoir profiter de la vitesse rendue possible par la fibre optique, le «dernier kilomètre» allant jusqu’au ménage doit, lui aussi, être équipé à l’aide de la fibre optique. En Suisse, ce n’est souvent pas encore le cas. Swisscom utilise pour ces «faux» raccordements à fibre optique le terme quelque peu trompeur de «fibre optique alternative», tandis qu’UPC emploie celui de «réseau câblé en fibre optique».

Le grand avantage d’avoir un véritable raccordement de fibre optique est sa performance et ainsi que la grande rapidité pour naviguer sur Internet. En principe, la fibre optique peut toujours fonctionner à pleine capacité, indépendamment de la distance entre la centrale et le ménage ainsi que du nombre d’utilisateurs. Cela ne signifie toutefois pas que vous bénéficiez toujours de la vitesse maximale. La vitesse d’accès à Internet peut, par exemple, diminuer lorsque la liaison entre la centrale et le réseau mondial d’Internet montre des signes de faiblesse.

Désormais, un million de ménages en Suisse ont la possibilité d’utiliser un véritable raccordement à fibre optique. Les habitants des plus grandes villes suisses mais aussi de certaines régions rurales peuvent profiter de raccordements à la fibre optique. Ainsi, de tels raccordements à la fibre optique sont proposés dans une grande partie du canton de Fribourg et du Haut-Valais.

4. Téléphonie mobile

L’accès à Internet à domicile est désormais aussi rendu possible via un réseau de téléphonie mobile. Pour autant que vous ayez un abonnement de téléphonie mobile incluant un forfait illimité pour Internet, vous pouvez transmettre d’importants volumes de données sans craindre de recevoir ensuite d’énormes factures.

De cette manière, vous pouvez utiliser votre smartphone en tant que hotspot pour connecter d’autres appareils dans votre ménage. Quelques prestataires de téléphonie mobile en Suisse proposent des abonnements spécifiques pour l’accès à Internet à domicile.

Une prérequis important si l’on veut l’utiliser l’accès à Internet via le réseau de téléphonie mobile est de bénéficier d’une bonne couverture de réseau dans son logement. Les nouveaux bâtiments et les maisons de type Minergie en particulier sont aujourd’hui très bien isolés, ce qui peut entraîner une mauvaise connexion avec le réseau de téléphonie mobile.

Un autre inconvénient de l’accès à Internet via le réseau de téléphonie mobile est la vitesse de navigation réduite en cas d’utilisation intensive du réseau. Si trop de clients utilisent en même temps une antenne de téléphonie mobile pour transmettre d’importants volumes de données, Internet fonctionnera plus lentement.

Informations complémentaires:
Abonnements à Internet en Suisse

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.