Rendement (obligation)

Dans sa forme la plus générale, le rendement est le bénéfice divisé par le capital investi. Quand on réalise, par exemple, un bénéfice de 10 francs pour un investissement de 100 francs, le rendement est de 0,1 ou 10%.

Par rendement d’une obligation on entend le rendement total de l'obligation après l'échéance ou au moment de la vente.

Dans ce contexte, plusieurs facteurs doivent être pris en compte:
1) les revenus d’intérêts en fonction du coupon (pouvant aussi être versés plusieurs fois par an);
2) les gains ou les pertes de change au moment de la vente ou du remboursement de l’obligation;
3) les éventuels réinvestissements des revenus d’intérêts en tenant compte de l'effet des intérêts composés.

Exemple de calcul simplifié du rendement

Échéance: 10 ans
Valeur nominale et prix de remboursement d’une obligation: 100 USD
Prix d’achat: 105 USD (prix d’émission de 105%)
Coupon (taux nominal annuel du titre): 1,5%

Dans un environnement marqué par une faiblesse des taux, les investisseurs paient par exemple 105 USD pour une obligation d'État. Après 10 ans, ils récupèrent 100 USD ainsi que les intérêts de 1,50 USD par an. Dans ce cas, le rendement peut être calculé de manière simplifiée et sans intérêts composés comme suit:

Rendement sur la durée totale = ((intérêts + valeur nominale)-prix d’achat) / prix d'achat

Rendement sur la durée totale = ((USD 15 + USD 100)- USD 105)/ USD 105 = 0,095 = 9,5%

On obtient un rendement moyen d’environ 0,95%, qui est, dans ce cas, inférieur au coupon (étant donné qu'une charge supplémentaire a été payée lors de l'achat de l'obligation).

Pour plus d’informations:
Comment négocier des obligations?
Qu'est-ce qu'un coupon?

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 80 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.