supprimer suisse sondage itinerance banque assurance pg
Dans le cadre d’un sondage représentatif, le service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch a voulu savoir quelles étaient les obligations et les institutions que les Suissesses et les Suisses auraient le plus envie de supprimer. Résultat: la population helvétique se prononce, entre autres, en faveur de la suppression des frais d’itinérance et des frais de change pour les devises étrangères, de l’élevage industriel des animaux, du changement d’heure et des franchises des caisses maladie. Des différences apparaissent en fonction des régions, du genre et de l’âge.

En Suisse aussi, on débat régulièrement à propos d’une possible suppression de pratiques, d’obligations et d’institutions qui existent de longue date. Que souhaiterait toutefois vraiment supprimer la population helvétique? moneyland.ch a voulu en avoir le cœur net et a demandé à 1500 personnes en Suisse alémanique et en Suisse romande si elles étaient en faveur ou non de la suppression de différents services et obligations.

Hormis des questions en rapport avec l’argent, le sondage a aussi interrogé les participants à propos de différents sujets qui pourraient être supprimés dans leur vie quotidienne. Lors de ce sondage, les personnes interrogées ont pu répondre de manière différenciée aux questions en choisissant des valeurs allant de 1 (je suis entièrement contre la suppression de l’objet en question) à 10 (je soutiens entièrement cette suppression).

Résultat: la population suisse se prononce le plus fortement en faveur de la suppression des frais d’itinérance: 84% des personnes interrogées sont plutôt à entièrement en faveur de leur suppression (ce qui correspond aux notes allant de 6 à 10 points). Viennent ensuite la suppression des frais de change pour les devises étrangères dans les banques (74%), de l’élevage industriel des animaux (72%), du changement d’heure (71%), des centrales nucléaires (64%), de la redevance radio et télévision (63%), des franchises des caisses maladie (52%) et de l’imposition au forfait (50%).

En revanche, d’autres propositions obtiennent moins de 50% d’approbation, notamment la suppression des primes des caisses maladie (49%), de la valeur locative (48%), du secret bancaire pour les étrangers (45%), du service militaire obligatoire en Suisse (41%), de tous les impôts (34%), du secret bancaire pour les citoyens suisses (31%), des limitations de vitesse sur les autoroutes (29%), de la téléphonie fixe (28%), des amendes routières (27%), de la propriété privée (16%), de l’argent liquide (15%), des cartes de paiement (cartes de crédit/cartes de débit: 15%), des filiales bancaires (14%) et finalement des filiales postales (12%).

Télécoms: les frais d’itinérance irritent

La téléphonie fixe devient certes toujours moins populaire en raison de l’usage grandissant des smartphones. Toutefois, seules 28% des personnes interrogées sont en faveur de sa suppression – les sondés appartenant à la catégorie d’âge la plus jeune incluant les 18 à 25 ans se montrant nettement plus en faveur de celle-ci que ceux des tranches plus âgées.

La suppression des frais d’itinérance a en revanche le vent en poupe: 84% des personnes interrogées se disent plutôt à entièrement en faveur de leur suppression. Et même si une suppression des frais d’itinérance ne devrait, pour l’instant, ne demeurer qu’une illusion suite à la décision récente du Conseil national, les coûts élevés du roaming continuent d’irriter beaucoup de Suissesses et de Suisses. En Suisse romande, la disposition à supprimer les frais d’itinérance est, avec 86%, encore un peu plus prononcée qu’en Suisse alémanique (83%). Chez les 18 à 25 ans, 73% des sondés sont en faveur de sa suppression, alors que cette proportion grimpe à 86% chez les personnes plus âgées.

Frais de change dans les banques

Les frais de change pour les devises étrangères dans les banques en Suisse restent une épine dans le pied aux yeux des clients: alors que 74% d’entre eux se disent plutôt à entièrement en faveur de leur suppression, seuls 15% s’y opposent. Tandis que la disposition à supprimer ces frais est approximativement aussi élevée chez les hommes et les femmes ainsi qu’entre la Suisse alémanique et romande, cette proportion augmente avec l’âge.

La population est en faveur de la suppression de l’élevage industriel

«Les Suissesses et les Suisses se prononcent majoritairement contre l’élevage industriel des animaux», observe Benjamin Manz, le directeur du service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch. 72% d’entre eux se prononcent plutôt à entièrement en faveur de sa suppression. Seuls 17% des sondés ne soutiennent pas ou peu la suppression de l’élevage industriel. Ici, la différence entre les sexes est significative: les femmes sont 78% à être pour la suppression de l’élevage industriel des animaux, alors que cette proportion n’atteint que 66% chez les hommes. 75% des sondés âgés entre 18 et 25 ans sont en faveur de sa suppression, alors que cette part atteint 72% chez les 26 à 49 ans et 70% chez les 50 à 74 ans. 73% des Alémaniques sont en faveur de sa suppression, contre 70% en Suisse romande.

La Suisse veut mettre fin au changement d’heure

«Les Suissesses et les Suisses sont clairement en faveur de la suppression du changement d’heure», constate l’analyste Silvan Wehrli. 71% d’entre eux se déclarent plutôt à entièrement en faveur de la suppression du passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été et inversement. Seuls 19% des sondés ne soutiennent pas ou peu l’abolition de cette mesure. En Suisse romande, la population est encore un peu plus en faveur de la suppression du changement d’heure qu’en Suisse alémanique (72% des Romands sont pour sa suppression contre 70% des Alémaniques). Les hommes sont encore un peu plus enclins à abandonner le changement d’heure que les femmes (72% contre 69%), la population résidant à la campagne l’est davantage que celle habitant dans les villes (73% contre 69%). Etonnamment, on observe aussi d’importantes différences liées à l’âge: seuls 50% des 18 à 25 ans se prononcent pour la suppression du changement d’heure comparé à 73% chez les 26 à 49 ans et 76% chez les 50 à 74 ans.

Grand scepticisme au sujet des centrales nucléaires

Le scepticisme est important aussi au sujet des centrales nucléaires: 64% de la population suisse est faveur de leur suppression, alors que seulement 23% des personnes interrogées soutiennent pas du tout à peu une telle proposition. Au sujet du nucléaire, un petit Röstigraben peut être observé: en Suisse romande, 70% des sondés sont en faveur de la suppression des centrales nucléaires, alors que c’est le cas de «seulement» 62% des Alémaniques. La différence entre les sexes est encore plus significative au sujet des centrales nucléaires: 72% des femmes sont en faveur de leur suppression, alors que seuls 57% des hommes sont en faveur de celle-ci. En revanche, on ne constate pas de différences importantes entre les générations à ce sujet: toutes les catégories d’âge se prononcent de manière similaire sur la question de la suppression des centrales nucléaires. 

Redevance radio et télévision

Parmi les sondés, 63% se prononcent plutôt à entièrement en faveur d’une suppression de la redevance radio et télévision, alors que 26% d’entre eux se disent pas du tout à peu en faveur d’une telle suppression. Le soutien relativement élevé affiché par les sondés en faveur de la suppression de la redevance surprend quelque peu si l’on considère que l’initiative «No Billag» a été largement rejetée en 2018. Le sondage actuel n’aborde toutefois pas la question des prestations offertes par la radio et la télévision.

Les franchises des caisses maladie sont peu appréciées

Les franchises dans l’assurance maladie de base tendent à être rehaussées en raison de l’augmentation des coûts. 52% de la population préférerait entièrement supprimer les franchises – seuls 33% des sondés sont contre leur suppression. En Suisse romande, la volonté de les supprimer est encore plus prononcée qu’en Suisse alémanique. Il n’est toutefois pas clairement établi si les sondés sont aussi conscients du fait que les primes devraient être revues à la hausse si l’on supprimait les franchises.

Impôt forfaitaire et propriété privée

Seuls 34% des sondés sont en faveur de la suppression de tous les impôts. Apparemment, il est clair pour une majorité de sondés que les impôts remplissent aussi un objectif. La suppression de l’impôt forfaitaire est néanmoins soutenue par 50% des personnes interrogées – un soutien qui atteint 51% chez les femmes et 49% chez les hommes. En revanche, seuls 16% des sondés se prononcent plutôt à entièrement en faveur de l’abolition de la propriété privée – alors que 72% sont opposés à sa suppression.

Valeur locative controversée

La suppression de la valeur locative fait l’objet de discussions controversées depuis plusieurs années et une telle possibilité s’est davantage concrétisée récemment. Il s’agit ici d’une discussion relativement technique qui concerne uniquement les propriétaires de logements. Parmi les sondés, beaucoup d’entre eux (soit environ 20%) ne se sont pas exprimées à ce sujet. Parmi les autres personnes interrogées, 48% se déclarent plutôt à entièrement en faveur de sa suppression, alors que 29% ne sont pas ou peu pour sa suppression et 23% qui restent indécis. En Suisse alémanique, 46% des sondés soutiennent sa suppression alors que cette proportion atteint 52% en Suisse romande. La population rurale soutient la suppression de la valeur locative à hauteur de 50%, alors que ce n’est le cas que de 47% dans les villes.

Service militaire obligatoire controversé

41% de la population se prononce plutôt à entièrement contre le service militaire obligatoire en Suisse, alors que 46% des sondés se disent pas ou peu intéressés à la suppression de cette obligation. Aspect intéressant à relever: les Romands (45%) sont davantage en faveur de sa suppression que les Alémaniques (39%), alors que la population résidant dans les villes (43%) l’est aussi davantage que celle qui habite à la campagne (35%). Les femmes et les hommes ont une appréciation similaire sur la question du service militaire obligatoire.

La population est contre la suppression du secret bancaire à l’intérieur du pays

Alors que le secret bancaire traditionnel a déjà été abandonné pour la clientèle étrangère, celui-ci continue d’exister pour les clients helvétiques. «Selon le sondage de moneyland.ch, la population suisse souhaite préserver le secret bancaire à l’intérieur du pays», relève Benjamin Manz, le directeur de moneyland.ch. Seules 31% des personnes interrogées se déclarent plutôt à entièrement en faveur de la suppression du secret bancaire pour les citoyennes et les citoyens suisses, tandis que 55% se prononcent contre une telle suppression. Les sondés faisant partie de la catégorie d’âge la plus jeune s’opposent significativement plus à la suppression de celui-ci que les personnes plus âgées: ainsi, 58% des 18 à 25 ans sont opposés à la suppression du secret bancaire à l’intérieur du pays, comparé à 53% chez les 26 à 49 ans et à 56% chez les 50 à 74 ans. Les femmes sont aussi davantage opposées à la suppression du secret bancaire à l’intérieur du pays que les hommes, tout comme les Alémaniques le sont plus que les Romands.

Amendes et limitations de vitesse: les hommes sont davantage en faveur de leur suppression que les femmes

En matière de circulation, la population suisse porte en majorité un jugement réaliste lors de ce sondage. Seuls 27% des sondés sont en faveur de la suppression des amendes routières et seuls 29% soutiennent l’abandon des limitations de vitesse sur les autoroutes. En ce qui concerne les amendes routières, 32% des Romands sont pour leur suppression, comparé à 24% chez les Alémaniques, tandis que cette part atteint 30% chez les hommes comparé à 24% chez les femmes. S’agissant des limitations de vitesse, les rapports sont similaires: 31% des sondés sont en faveur de leur suppression en Suisse romande, comparé à 28% en Suisse alémanique, tandis que cette proportion s’élève à 36% chez les hommes contre seulement 22% chez les femmes.

La population refuse nettement la suppression de l’argent liquide

«Malgré la numérisation et l’augmentation des paiements mobiles, la population suisse se prononce aussi clairement en faveur de l’argent liquide dans ce sondage», observe l’analyste Silvan Wehrli. Seuls 15% des sondés sont en faveur de la suppression de l’argent liquide tandis que 77% y sont opposés. Les Alémaniques (79% d’entre eux sont contre sa suppression) y sont encore davantage opposés que les Romands (74%), les femmes (81%) le sont également plus que les hommes (73%), la population rurale (81%) davantage que celle des villes (76%), tout comme les personnes plus âgées refuse davantage l’abandon des espèces que les plus jeunes (80% de refus chez les 50 à 74 ans, 77% chez les 26 à 49 ans et 74% chez les 18 à 25 ans).

La population reste attachée aux filiales bancaires et postales

La progression de la numérisation va conduire à une diminution du nombre de succursales bancaires et postales. La population suisse ne veut toutefois rien savoir d’une suppression de ces filiales. Au contraire: 74% des sondés sont contre une suppression des succursales bancaires et 80% des personnes interrogées sont opposées à celles des filiales postales. Les Romands se montrent un peu plus ouverts à propos d’une suppression des filiales que les Alémaniques, les hommes un peu plus que les femmes, tout comme les citadins le sont davantage que les campagnards.

Informations complémentaires:
Assurances en Suisse
Banques en Suisse
Télécoms en Suisse

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 100 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.