assurances accidents comparaison

Comparaison des assurances accidents

Comment les entreprises suisses assurent-elles leurs collaborateurs le plus avantageusement possible? Lisez à ce sujet l'article conseil moneyland.ch.

Grande entreprise, PME ou start-up: les entreprises suisses doivent assurer leurs employés contre les accidents à partir de huit heures de travail par semaine – et cela également en dehors de l'entreprise.

L'assurance accidents de l'entreprise y veille en assurant les collaborateurs aussi bien contre les accidents sur les lieux du travail («accidents professionnels AP») que contre les accidents non professionnels durant les loisirs («accidents non professionnels ANP»).

Les exploitations de la Confédération, les sociétés industrielles et les entreprises de construction doivent s'assurer auprès de la Suva. Une série d'assurances privées entre en ligne de compte pour les entreprises de services. Parmi les assurances privées les plus connues font partie Allianz, Axa Winterthur, La Bâloise, Helsana, La Mobilière et Zurich.

Prestations des assurances accidents

Les prestations de l'assurance accidents sont inscrites dans la «loi fédérale sur l'assurance accidents» (LAA) et sont donc les mêmes pour tous les assureurs. Sur ce point, l'assurance accidents est identique à l'assurance maladie obligatoire. Dans le cas d'assurance, l'assuré ne doit payer ni franchise ni quote-part, contrairement à la caisse maladie (LAMal).

Sont couverts par l'assurance accidents obligatoire selon la LAA entre autres tous les frais de médecin, médecin-dentiste, médicaments et hôpitaux (division commune), les indemnités journalières dans le cas d'une incapacité de travail à partir du troisième jour (80% du salaire), une rente à vie dans le cas d'une invalidité (80% du salaire) ainsi qu'une rente de veuf et de veuve et une rente d'orphelin en cas de décès de la personne assurée.

Une meilleure protection d'assurance volontaire est possible par le biais d'assurances complémentaires. Des coûts supplémentaires sont alors dus pour l’entreprise ou les employés.

Assurance accidents: qui paie quoi?

Le choix de l'assureur accidents incombe à l'employeur, la décision est pourtant également pertinente pour l'employé. Les entreprises doivent certes assumer les primes de l'assurance accidents sur les lieux du travail (AP). Les frais pour l'assurance non professionnelle sont déduits du salaire des employés dans le cas de la plupart des entreprises. Cette procédure est en effet autorisée.

Ce que de nombreuses personnes ne savent pas: les primes pour les accidents non professionnels (ANP) (la plupart de celles-ci doivent être payées par l'employé) sont plusieurs fois supérieures à celles pour les accidents professionnels. Les primes ANP s'élèvent fréquemment à douze ou treize fois, parfois même à quinze fois les primes AP.

De quelle manière le montant des primes se calcule-t-il?

Un comparatif des tarifs est intéressant aussi bien pour les entreprises que pour leurs employés. Les tarifs sont indiqués sur les polices suisses avec un taux final de primes de façon proportionnelle à la somme des salaires bruts en pour mille (‰). Toutes les taxes sont comprises dans ce taux final de primes, en font également partie les coûts de gestion et de prévention des accidents. Les tarifs sont généralement indiqués séparément pour les hommes et les femmes.

C'est la répartition dans la classe de danger (et le degré de danger) qui a l'influence la plus importante sur le montant des primes en pour mille. Les personnes ayant des tâches de bureau classiques sont ainsi considérées comme moins exposées aux accidents que les employés ayant une activité artisanale. La prime peut donc varier selon le type d'entreprise. La répartition dans la classe de risque correspondante est plutôt opaque et pas univoque.

Lors de masses salariales plus faibles, une prime minimale est applicable auprès de certaines assurances, par exemple d'un montant de 100 francs par assurance AP et ANP.

L'exemple qui suit illustre au mieux les primes: Une PME de bureau dispose d'une masse salariale de 1'000'000 francs brut. Le taux final de primes pour des accidents professionnels s'élève à 0.92‰, celui pour des accidents non professionnels s'élève à 11.07‰. Une prime annuelle de 11'990 francs en résulte par conséquent.

Payer les primes d'assurance de façon correcte

La prime est généralement payable à l'avance pour l'année à venir. Un paiement de primes unique par année est plus avantageux que de régler la facture en plusieurs tranches. Lors d'un paiement trimestriel par exemple, un supplément s'élevant jusqu'à 2% du montant de la facture peut tout à fait avoir lieu.

La variation vers le haut ou vers le bas de la masse salariale devrait être communiquée à l'assurance avec comme conséquence une adaptation des primes. Les primes sont également adaptées rétroactivement.

Potentiel d'économie de plusieurs milliers de francs

Le montant des primes peut varier de façon marquée selon l'assurance. Un comparatif préalable en vaut donc en tous les cas la peine et peut faire économiser des milliers de francs de coûts par année à l'entreprise et à ses employés.

Malheureusement, les primes des différentes assurances accidents ne sont pas transparentes sur Internet. Selon la classe de risque, c'est un certain prestataire et parfois un autre qui est le plus avantageux. Demandez donc plusieurs offres avant de conclure une assurance.

Obtenir des offres gratuites

Vous pouvez obtenir des offres rapidement et sans effort pour l'assurance accidents obligatoire. Seules quelques indications seulement sont généralement exigées: nom, adresse et forme juridique de l'entreprise ainsi que somme des salaires des collaborateurs (répartie entre hommes et femmes), parfois également le nombre de collaborateurs.

Les noms de tous les collaborateurs ne sont pas demandés, ni la ventilation exacte des salaires. La plupart du temps, le type d'entreprise est en outre demandé afin de répartir celle-ci dans une classe de risque. A cet effet, les assurances consultent en outre le registre du commerce.

Conseils pour une assurance accidents correcte

Découvrez des conseils astucieux dans le résumé qui suit:

  1. Demandez absolument plusieurs offres pour votre entreprise et comparez les primes.
     
  2. La répartition dans des classes de danger est décisive au niveau des primes, mais n'est pas gravée dans le marbre. N'hésitez pas à négocier!
     
  3. Si vous avez eu manifestement peu ou pas d'accidents par le passé dans votre entreprise, mentionnez-le absolument. Dans ce cas, vous pouvez selon les circonstances tirer le meilleur profit de rabais de primes élevés (une sorte de rabais pour absence de sinistres).
     
  4. Lorsque vous nécessitez des assurances supplémentaires pour votre entreprise en plus de l'assurance accidents, demandez au mieux une offre pour toutes les assurances pertinentes. Des rabais de combinaison peuvent parfaitement représenter plus de 5%.
     
  5. Exigez un droit de résiliation annuel. Vous serez ainsi plus flexibles.
     
  6. Payez la facture des primes si possible en une seule fois. Un paiement en tranches peut vous coûter jusqu'à 2% de taxes supplémentaires.
     
  7. Assurances par convention: les collaborateurs peuvent prolonger l'assurance contre les accidents non professionnels jusqu'à six mois après avoir démissionné de l'entreprise. Vous trouverez d’autres informations concernant les assurances par convention ici.

Votre rédaction moneyland.ch

Informations complémentaires:
Primes de caisses maladie
Comparatif des comptes d'entreprise
Assurances par convention

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.