assurances par convention comparaison

Assurances par convention sous la loupe

Après avoir démissionné d'une entreprise, la conclusion d'une assurance par convention peut en valoir la peine. L'article conseil de moneyland.ch suivant vous aide lors du processus de décision.

Les prestataires proposent une soi-disant assurance par convention en coopération avec l'assurance accidents obligatoire (LAA).

Vous êtes assurés encore 30 jours contre les accidents en tant qu'employé après résiliation de votre contrat de travail. Plus précisément: selon la loi, l'assurance obligatoire contre les accidents non professionnels (ANP) cesse de produire ses effets «le 30e jour suivant celui où le droit à la moitié au moins du salaire prend fin».

Prolongation de la protection contre les accidents ayant lieu durant le temps libre

En tant qu'employé, vous pouvez prolonger l'assurance obligatoire contre les accidents non professionnels (ANP) jusqu'à 180 jours (c'est-à-dire six mois) en concluant une assurance par convention. Les prestations restent les mêmes. Les indemnités journalières, les frais de guérison et les rentes d'invalidité en font également partie.

Avantages par rapport à l'assurance de base

Celui qui n'est pas à nouveau engagé en l’espace d’un mois devrait envisager de conclure une assurance par convention. Une prolongation peut en valoir la peine, la protection d'assurance de la LAA prenant entre autre également en charge la perte de salaire et une rente d'invalidité par rapport à l'assurance accidents dans le cas de la caisse maladie obligatoire (LAMal). En outre, la variante LAA a l'avantage qu'aucune franchise ni quote-part ne sont dues.

Assurance par convention: comparaison des primes

L'assurance par convention n'est malheureusement pas gratuite. Elle coûte 25 francs par mois auprès d'Helsana et 40 francs par mois auprès d'AXA-Winterthur et de Zurich. La SUVA est étonnamment coûteuse, exigeant pas moins de 45 francs par mois.

Au cas où vous deviez réactiver votre protection accidents auprès de votre caisse maladie, vous devriez le faire en l'espace d'un mois après avoir quitté votre place de travail. Celui qui au contraire bénéficie de prestations de l’assurance chômage est obligatoirement assuré auprès de la SUVA.

Votre rédaction de moneyland.ch

Informations complémentaires:
Comparatif des assurances accidents
Comparatif des comptes d'entreprise

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.