assurances de telephone portable comparaison suisse

Les assurances pour téléphones mobiles en comparaison suisse

Des assurances pour téléphones mobiles sont proposées par beaucoup de prestataires qui vendent des portables ou des abonnements de téléphonie mobile en Suisse. Vaut-il vraiment la peine de conclure de telles assurances? Lisez à ce propos l’article de conseil de la rédaction de moneyland.ch.

Lors de l’achat d’un appareil mobile, on vante souvent aux Suissesses et aux Suisses également les mérites des assurances pour téléphones portables. Aussi bien des opérateurs télécoms comme Salt, Sunrise ou Swisscom, des vendeurs d’appareils mobiles tels que Mobilezone ou encore des commerces spécialisés dans l’électronique, à l’instar d’Interdiscount ou de Digitec, commercialisent des assurances pour téléphones portables.

Pour beaucoup de Suissesses et de Suisses, les smartphones sont devenus un élément indispensable de leur quotidien. Lorsque le téléphone portable est perdu ou qu’il subit des dommages, c’est plus que fâcheux pour beaucoup de gens. S’y ajoute aussi le fait que ces petites merveilles technologiques peuvent être désormais vraiment coûteuses. Pourquoi ne pas alors conclure une assurance pour un appareil qui est aussi important?

moneyland.ch a analysé et comparé les assurances pour téléphones mobiles en Suisse. Vous pouvez vous faire envoyer gratuitement le comparatif complet sous forme de PDF en remplissant le champ en fin d’article.

Parmi les assurances pour téléphones mobiles analysées figurent, entre autres, celles qui sont commercialisées par Digitec Galaxus, Mobilezone, Salt, Sunrise et Swisscom. Lors de l’achat d’un téléphone portable, ces prestataires distribuent de surcroît des assurances proposées par des compagnies d’assurance. Les assureurs à proprement parler sont AIG Europe Limited, Allianz Global Assistance, AXA, Bâloise, Chubb, i-surance et Zurich.

Être attentif à ce qui figure en petits caractères

Comme c’est souvent le cas avec les assurances, ce qui figure en petits caractères peut avoir une importance décisive. Beaucoup d’assurances prévoient une durée minimale de trois mois, de douze mois ou aucune. Les délais de résiliation peuvent également varier. Beaucoup de contrats sont valables pendant deux ans au plus.

La fréquence des sinistres peut être limitée par le contrat: par exemple à un maximum de deux dommages durant une période de deux ans. S’agissant des coûts de réparation, un plafond est souvent prévu – par exemple à 1500 ou à 2000 francs.

Autre aspect très important: presque toutes les assurances pour téléphones portables prévoient une franchise. En règle générale, les assurés doivent ainsi payer de leur propre portemonnaie les premiers 30 à 120 francs pour chaque dommage.

Des couvertures diverses

Fréquemment – mais pas toujours –, les dommages causés par des chutes, des incendies ainsi que ceux qui sont occasionnés par l’eau et l’humidité tout comme les dégâts à l’écran sont assurés. Mais, ici aussi, il vaut la peine de regarder de près les conditions proposées. Ainsi, l’assurance pour téléphones portables de Swisscom ne couvre pas les dommages survenus à la suite «de l’effet graduel d’intempéries» ou ceux causés par l’usure.

Autre aspect important à connaître: la plupart des assurances pour téléphones portables ne couvrent pas la perte de l’appareil lui-même. Et beaucoup d’assurances n’assurent pas même le vol.

Même lorsqu’une assurance vol est incluse, il faut quand même y regarder de plus près: en effet, avec certaines assurances pour téléphones portables, le vol n’est pas assuré lorsque la personne n’était «pas présente» lors du forfait.

Soyez en outre aussi attentif au fait que votre téléphone mobile est déjà assuré contre le vol dès lors que vous avez conclu une assurance inventaire du ménage avec la couverture «vol à l’extérieur». 

Des assurances contre l'utilisation abusive

Le service d’assurance contre l'utilisation abusive peut, elle, paraître un peu insolite. Cette prestation d'assurance n'assure pas l'appareil en lui-même, mais son utilisation abusive par des tiers. En effet, si quelqu’un vole votre téléphone portable, puis surfe ou effectue des appels à l’aide de celui-ci, les coûts occasionnés sont remboursés jusqu’au montant maximal convenu. Chez les assurances suisses, ce plafond s'élève généralement entre 2000 et 3000 francs au maximum.

Avec beaucoup d’assurances pour téléphones mobiles, la protection contre l'utilisation abusive est incluse dans l’assurance. Autre aspect auquel il faut être attentif: une franchise est la plupart du temps prévue, celle-ci étant à votre charge si un dommage survient. Du fait que cette franchise se situe fréquemment entre 30 et 120 francs, cette prestation d’assurance n'est dès lors guère nécessaire. En cas de perte, le mieux est que vous fassiez bloquer immédiatement votre carte SIM.

Assurances pour téléphones portables de Sunrise

Lors de l’achat d’un abonnement de téléphonie mobile de Sunrise, vous pouvez conclure l’assurance pour téléphone portable «smart protect» comme option supplémentaire. Cette assurance est décomptée mensuellement et elle couvre des dommages allant jusqu’à 1800 francs avec une franchise située entre 30 et 100 francs. En cas de survenance d’un second dommage, la franchise augmente.

La durée minimale du contrat est de trois mois. Après cela, un délai de résiliation mensuel s’applique. S’y ajoute une prolongation de garantie allant jusqu’à trois ans. Les primes d’assurance coûtent selon les appareils entre 6 et 16 francs par mois. Il est possible de s’assurer contre l’utilisation abusive séparément pour 1 franc par mois à l’aide du produit «call protect».

Les assurances pour téléphones mobiles de Salt

Lors de l’achat d’un abonnement de Salt, les clients de l’opérateur ont le choix entre différentes assurances pour téléphone portable issues de i-surance. Les assurances «Salt Care» (pour un appareil) et «Salt Care Duo» (pour deux appareils) sont activement promues par l’opérateur. Deux dommages par année sont assurés, même s’il faut tenir compte du fait qu’une franchise de 60 à 120 francs s’applique. Les cas d’utilisation abusive sont couverts jusqu’à un montant maximal de 3000 francs. Les dommages à l’écran ne sont, eux, pas couverts.

Les assurances pour téléphones portables de Swisscom

Chez Swisscom, AXA prend en charge les assurances des téléphones portables et des tablettes de l’opérateur. Les dommages dus aux chutes et les dégâts à l’écran ainsi que l’utilisation abusive sont couverts jusqu’à hauteur de 2000 francs.

Le prix de l’assurance varie en fonction du prix de l’appareil, variant entre 10 et 15 francs par mois. Pour chaque dommage, une franchise de 70 francs, respectivement de 100 francs, s’applique. Les réparations sont prises en charge jusqu’à hauteur de 2000 francs. La durée minimale du contrat est d’un an.

Les assurances pour téléphones portables de Mobilezone

L’assurance de Mobilezone (de l’assureur Zurich) coûte 90 francs pour un contrat d’une durée d’un an. Une franchise de 85 francs s’applique. L’assurance comprend les dommages dus à l’eau, à l’humidité, les dégâts à l’écran ainsi que ceux qui résultent de chutes ou qui ont été causés par un court-circuit – avec toutefois seulement un dommage par année. Une durée minimale d’un an s’applique.

Pour les iPhones, il existe des assurances séparées proposées par AIG Europe Limited – les primes mensuelles varient en fonction des modèles.

Les assurances pour téléphone mobile sont la plupart du temps trop chères

Pour en venir à l’essentiel: les assurances pour téléphones portables n’en valent souvent pas la peine. Beaucoup d’assurances sont tout simplement trop coûteuses si l’on tient compte de la valeur à neuf par appareil qui reste la plupart du temps inférieure à 1000 francs.

S'y ajoute le fait qu’il faut le plus souvent payer soi-même une franchise de 50 à 120 francs et que de nombreux dommages, comme le vol, ne sont souvent pas assurés.

Une réparation de votre smartphone - par exemple si l’écran est endommagé – vous reviendra souvent moins cher que de payer la prime d'assurance annuelle.

Les assurances pour téléphones portables sont avant tout lucratives pour les prestataires de télécommunications, les vendeurs et les compagnies d’assurances: chez certains prestataires, les vendeurs de téléphones portables reçoivent même une commission lorsqu'ils vendent une assurance en plus de l'appareil mobile et de l'abonnement.

Conclure une assurance peut ainsi plutôt en valoir la peine pour une courte période définie sur une base mensuelle, si par exemple vous exposez votre smartphone à un risque particulièrement élevé au cours de vacances aventureuses. Vérifiez cependant au préalable si les risques se rapportant aux dégâts contre lesquels vous souhaitez être couverts sont effectivement couverts par l’assurance.

Souhaitez-vous obtenir une vue d’ensemble sous forme de tableau des coûts et des conditions des assurances pour téléphones mobiles en Suisse? Faites-vous alors envoyer ici gratuitement ce document sous forme de PDF.

Pour plus d'informations:
Vol simple à l’extérieur: comment s’assurer?

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.