private banking erreurs a eviter

Private Banking: 9 erreurs que vous devriez éviter

La gestion de fortune vise à préserver ou augmenter son propre patrimoine. Mais si vous confiez aveuglément votre argent à un gérant de fortune, cela peut avoir des conséquences financières désastreuses. Ce guide de moneyland.ch vous indique les erreurs à éviter dans le private banking.

La Suisse est reconnue au niveau international pour son private banking. Toutefois, même en Suisse, les services de private banking ne mènent pas nécessairement à un accroissement de fortune. Ceux qui ne s'informent pas soigneusement sur les offres et les coûts n'augmenteront guère leur patrimoine. Les clients qui prennent des décisions prématurées peuvent même subir des pertes considérables.

Avant de vous engager dans la gestion de fortune, vous devriez éviter les erreurs suivantes.

1. Se laisser impressionner par un bureau stylé

Réprouver globalement les bureaux luxueux dans un excellent emplacement central n’est pas la solution. Cependant, il est important de voir l'envers du décor. Renseignez-vous sur les services que l'institut propose, les rendements et, surtout, les tarifs. Notez bien: les grands bureaux situés dans un excellent emplacement central ont leur prix. Et cela peut se répercuter sur le client sous la forme de coûts et de frais élevés.

2. Se laisser aveugler par de bons vendeurs

Dans le private banking, la relation entre le banquier et le client est d'une importance notable. Notez toutefois que votre banquier a également un rôle de vendeur. L'important, c'est que vous vous sentiez à l'aise. Vous devez être capable de parler ouvertement de vos objectifs et de demander conseil.

Ces facteurs interpersonnels ne sont pas sans importance. Toutefois, des critères plus objectifs, tels que les conditions exactes et le niveau des coûts, devraient être déterminants pour le choix de la banque. Finalement, votre conseiller à la clientèle peut être remplacé à tout moment par un nouveau conseiller.

3. Ne pas savoir comment fonctionne le private banking

Les banques gagnent de l'argent dans la gestion d'actifs en facturant des frais à leurs clients. Il n'y a pas que des frais fixes. De nombreux frais (tels que les suppléments de devises étrangères) sont également facturés par transaction. Cela signifie: plus la gestion de votre patrimoine est intensive, plus les frais sont élevés. Une bonne banque spécialisée dans la gestion de fortune génère des rendements décents à un coût raisonnable.

4. Ne pas comparer les offres

Le private banking est avant tout une affaire de confiance. Bien sûr, la confiance est importante dans le secteur bancaire. Mais ce n'est pas assez: les conditions et les coûts d'un mandat de gestion de fortune ou de conseil en placement sont au moins aussi importants. La plus grande confiance dans une banque ne vous sert à rien si les frais «dévorent» vos avoirs.

Il est donc recommandé de comparer les différentes banques et mandats. Les différences de tarifs peuvent facilement s'élever à plusieurs dizaines de milliers de francs. Le comparatif de private banking sur moneyland.ch vous permet de déterminer en toute simplicité le potentiel d'économie à réaliser.

5. Ne pas négocier

Les banques de détail facturent généralement des frais fixes pour leurs services de private banking, qui ne peuvent être négociés que dans une mesure limitée, au moins pour les petites fortunes. Dans les banques privées qui s’adressent aux clients privés fortunés, cependant, les frais sont souvent négociables.

En règle générale, on peut dire: plus votre actif est important, plus vos chances d'obtenir des frais moins élevés augmentent. Demandez à votre banque une meilleure offre si vous pensez que les frais sont trop élevés. Confronter la banque avec des offres compétitives moins chères pour obtenir des offres moins chères.

6. Payer pour des services inutiles

Les banques vous recommandent ou vous vendent souvent des services dont vous n'avez même pas besoin. C'est ainsi que de nombreuses banques suivent une stratégie visant à vendre à leurs clients des placements alternatifs ou des fonds en gestion active. Ces derniers ont généralement des frais élevés.

En règle générale, on peut dire: évitez les produits dont vous ne comprenez pas les avantages financiers, demandez une description détaillée des stratégies de placement, des services offerts et des coûts respectifs, demandez, le cas échéant, une seconde opinion, examinez soigneusement les différentes prestations, refusez les produits qui dépassent votre tolérance au risque.

7. Ne pas comprendre la stratégie d'investissement

Si vous confiez vos actifs durement acquis à une banque, vous devriez savoir exactement ce qui se passe avec votre argent. Renseignez-vous davantage sur les activités d'investissement de la banque. N'hésitez pas à poser des questions. Ne signez pas de contrat de gestion de fortune avant d'avoir obtenu tous les renseignements nécessaires. Il s'agit notamment d'informations sur la stratégie de placement: comment votre patrimoine est-il investi en détail? Quels sont les rendements attendus? Quels sont les coûts que vous auriez à supporter? Un bon conseiller en placement est en mesure de comprendre et d'expliquer la stratégie de placement souhaitée, ses avantages, ses inconvénients et ses risques.

8. Investir dans des fonds gérés activement

Les fonds sont souvent utilisés dans la gestion d'actifs. Le hic est que, en pratique, vous payez deux fois pour la gestion de votre placement: une fois pour la gestion du fonds et une deuxième fois pour le mandat de gestion de fortune.

Les fonds gérés activement sont particulièrement problématiques. Les fonds conventionnels à gestion active sont gérés par des investisseurs professionnels. Cependant, la plupart d'entre eux ne dépassent pas la moyenne du marché à long terme. En outre, les fonds gérés activement sont généralement beaucoup plus coûteux que les solutions de fonds passifs.

Les fonds gérés passivement comme les FNB et les fonds indiciels utilisent un indice de marché comme référence. Les coûts administratifs y sont nettement plus faibles, et donc clairement inférieurs à ceux des fonds actifs classiques.

9. Ne pas envisager d'autres solutions

Les banques tentent souvent de vendre à leurs clients un mandat de gestion de fortune pour un certain montant d'actifs (par exemple entre CHF 50'000 et CHF 500'000).

Mais ça n'en vaut pas toujours la peine. Les fonds passifs comme les FNB sont bien souvent la meilleure solution. Vous pouvez, par exemple, utiliser un courtier en ligne à faibles coûts pour les achetez par vous-même. Les gestionnaires de fortune numériques (Robo Advisor) représentent eux aussi une alternative, vu qu’ils gèrent automatiquement vos actifs.

Plus d'informations à ce sujet:
Private banking
Trading: Comparatif des courtiers

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.