Neuf règles astucieuses relatives à la bourse

La rédaction de moneyland.ch vous présente neuf sagesses astucieuses liées à la bourse, à savourer pour une fois avec un peu moins de précaution.

La bourse est constituée de fluctuations continuelles de ses taux. De nombreux investisseurs ont d’ores et déjà essayé avec plus ou moins de chance de prédire les états chaotiques du marché des actions. La certitude avec garantie est ainsi un bien particulièrement rare à la bourse.

Règle no 1: le bon moment. Le bon moment existe pour un investissement; la certitude de l’avoir reconnu en tant que tel a lieu pourtant uniquement à postériori. Et chacun sait que l’on est toujours plus malin qu’après coup. Vous avez donc besoin avant tout d’une bonne dose de chance pour tenter de déceler l’instant approprié pour l’achat de titres.

Règle no 2: les astuces avérées pour initiés. Vous avez la plus grande des chances d’un succès à court terme à la bourse grâce à des informations pertinentes au niveau de la bourse, qu’aucun investisseur ne dispose sinon. Les informations pertinentes par rapport à la bourse s’ébruitent très vite et sont dans les cours en un éclair; elle perdent dès lors leur statut d’astuce pour initiés. Le négoce pour initiés existe certes déjà, il est pourtant illégal.

Règle no 3: les gentils gourous. Des milliers de pronostics relatifs à la bourse circulent chaque jour, émis par des experts boursiers plus ou moins compétents. Quelques rares d’entre eux valent seulement quelque chose. Ceci n’est pas surprenant lorsque l’on considère la multiplicité des facteurs déterminant les cours qui se trouvent en interactions complexes les uns par rapport aux autres. La plupart des gourous de la bourse seraient déjà partis depuis longtemps à la retraite s’ils avaient eu un succès à long terme grâce à leurs conseils personnalisés.

Règle no 4: les mauvais coûts. Il y a de nombreuses inconnues dans les prédictions des taux. La répercussion des coûts de négoce sur le succès à la bourse est prédite avec succès avec une garantie significativement plus grande. En effet, plus les coûts de négoces sont élevés, moins il reste d’argent sur le compte à la fin de l’année boursière. En d’autres termes: choisir des courtiers bon marché.

Règle no 5: les poches vides. Le proverbe est certes ancien, il est pourtant toujours valable dans la plupart des cas: boursicoter à tort et à travers est ruineux. Plus vous négociez, plus les taxes à payer seront élevées. Parallèlement aux coûts relatifs aux courtiers, s’ajoutent encore des frais de Bourse et des impôts étatiques, tels les droits de timbre.

Règle no 6: la vision à long terme. A long terme, les marchés des actions sont toujours en croissance (du moins jusqu’à présent). A court terme, il peut toujours y avoir des chutes du cours, pouvant se prolonger sur des années dans le cas de crises financières plus importantes. Armez-vous donc de patience.

Règle no 7: le marché récalcitrant. Battre le marché, voilà ce que tout le monde désire. Les professionnels n’y arrivent pourtant pas non plus à long terme. Celui qui veut miser sur des valeurs sûres n’essaie même pas d’être meilleur que la moyenne avec des titres individuels sélectionnés. Vous devez pourtant continuer de pointer sur les bons marchés et produits passifs, même lors d’un investissement passif.

Règle no 8: la stratégie parfaite. Elle n’existe pas. L’investisseur raisonnable se constitue néanmoins une stratégie. Celle-ci comprend notamment la répartition ajustée des avoirs sur différentes classes de placements, afin de minimiser ainsi le risque. S’il y a encore de la place dans le portefeuille pour de l’argent à la bourse, tant mieux.

Règle no 9: le degré d’amusement hasardeux. Un placement passif à long terme est moins risqué et plus raisonnable qu’un négoce actif à la bourse. Il est pourtant sans aucun doute plus ennuyeux. Personne ne vous empêche de négocier selon votre humeur. Vous ne devez juste pas être surpris si votre compte tombe une fois en déconfiture. Réjouissez-vous donc d’autant plus lorsque le jeu à risque se conclut en votre faveur.

Pour plus d'informations:
Comparatif de trading
Comparaison des frais de dépôt

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.

  • Radio 24
  • Radio 1
  • Tages-Anzeiger
  • Cash
  • SRF
  • NZZ
  • Handelszeitung
  • 20 Minutes
  • Bilanz
  • Finews