taux de change banques suisses comparaison 2018

Taux de change des banques suisses en comparaison

moneyland.ch a pour la première fois effectué une analyse détaillée des cours des monnaies étrangères utilisés par les banques suisses. Conclusion: les banques helvétiques prélèvent des majorations importantes sur les cours des monnaies. Il existe toutefois d’importantes différences en fonction des banques, des montants et de la monnaie ainsi que si l’on utilise le cours des billets ou celui des devises.

Le négoce de devises est une activité qui rapporte des milliards aussi en Suisse. Les banques ne gagnent pas seulement de l’argent avec le négoce des devises à proprement parler mais aussi grâce aux transactions effectuées chaque jour par les clients dans la vie quotidienne – par exemple, lorsque ceux-ci retirent des monnaies étrangères dans des bancomats en Suisse ou à l’étranger, quand ils font des achats à l’étranger avec un carte de débit ou lorsqu’ils effectuent des virements bancaires en devises. Ce que beaucoup de consommateurs ne savent pas: les banques gagnent non seulement de l’argent avec les frais prélevés sur les transactions en monnaies étrangères mais aussi grâce aux majorations prélevées par rapport aux cours interbancaires.

Les cours des monnaies étrangères en comparaison

moneyland.ch, le comparateur en ligne indépendant suisse, a examiné dans le cadre d’une analyse détaillée les cours des billets et les cours des devises lors de l’achat et de la vente de cinq monnaies étrangères (euro, dollar américain, livre britannique, baht thaïlandais et couronne suédoise) auprès de plus de quarante banques suisses, tout comme les cours des billets des CFF et de la Caisse de dépôts Coop. Pour y parvenir, les cours quotidiens des devises ont été saisis au cours de six jours de référence, avant d’être ensuite analysés et pondérés. 

Résultat: en moyenne, les taux de change appliqués apparaissent chers, en particulier en ce qui concerne le cours des billets. Ceux-ci sont par exemple utilisés lorsque des clients retirent des devises au guichet d’une banque. Les différences observées entre les cours des billets et les cours des devises ainsi qu’entre les majorations de change appliquées en fonction des monnaies, des montants et des prestataires sont marquées.

Les majorations prélevées par les banques les plus chères peuvent être jusqu’à trois fois plus élevées que celles exigées par les prestataires les meilleur marché. Comparé aux banques suisses, les CFF font partie des prestataires les plus chers en ce qui concerne le cours des billets, alors que la Caisse de dépôts Coop est la meilleur marché, du moins en ce qui concerne l’euro et le dollar.

Cours des billets et des devises selon les monnaies

Les différences en pourcent entre les cours d’achat et de vente – aussi appelées écarts ou spreads – indiquent quels sont les coûts qui s’appliquent (sans frais supplémentaires) si les clients achetaient une monnaie étrangère et qu’ils la revendaient immédiatement à nouveau auprès du même prestataire. Les majorations pour un changement d’argent dans un seul sens correspondent généralement à la moitié du chiffre indiqué par le spread. Pour les cours des billets, les écarts atteignent en moyenne 5,16% pour l’euro, 7,81% pour le dollar, 9,34% pour la livre britannique, 12,03% pour la couronne suédoise et même 14,98% pour le baht thaïlandais (vous pouvez obtenir un tableau détaillé de ces écarts pour chaque prestataire en remplissant le formulaire figurant à la fin de cet article).

Les clients perdraient ainsi environ 15% de leur avoir s’ils achetaient des baths thaïlandais au cours de vente des billets et le revendaient à nouveau immédiatement au cours d’achat des billets en francs suisses. Avec le prestataire le plus cher, l’écart calculé pour le cours des billets en ce qui concerne le bath thaïlandais dépasserait même les 26%.

Pour les cours des devises, les écarts observés pour les cours d’achat et de vente sont toutefois nettement plus faibles qu’avec le cours des billets. Les écarts atteignent en moyenne pour le cours des devises 2,92% pour l’euro, 3,1% pour le dollar, 3,15% pour la livre britannique, 3,52% pour la couronne suédoise et 5,08% pour le baht thaïlandais.

Attention: les taux de change et les écarts ne fournissent pas toujours à eux seuls des indications suffisantes pour savoir quel prestataire propose le cours le plus avantageux. Premièrement, des cours différents peuvent être appliqués en fonction des prestataires et des types de transaction. Deuxièmement, les frais supplémentaires peuvent varier selon les types de transaction. Troisièmement, les majorations exigées peuvent se réduire lors d’importantes transactions avec des devises. Vous trouverez d’autres informations ci-après.

Les cours de l’euro en comparaison

Pour l’euro, la différence entre le cours d’achat et de vente (aussi appelée écart ou spread) atteint en moyenne arithmétique 5,16% (la majoration prélevée pour un changement d’argent dans un seul sens atteignant la moitié de celle-ci) en appliquant le cours des billets avec les prestataires examinés par l’étude. En moyenne, les clients perdraient ainsi un peu plus de 5% de leur argent s’ils retiraient des euros en espèces au cours de vente des billets pour ensuite les convertir immédiatement en francs suisses au cours d’achat des billets. Les prestataires les meilleur marché appliquent un spread de 2,86%, alors que les plus chers d’entre eux exigent presque trois fois plus avec 7,98%. Avec le cours des devises, plus avantageux, la différence entre les cours d’achat et de vente (spread) atteint en moyenne arithmétique 2,92%. Les prestataires les plus onéreux (spread de 3,92%) sont environ deux plus chers que les plus avantageux d’entre eux (1,98%).

Les cours du dollar en comparaison

S’agissant du dollar, la différence entre le cours d’achat et de vente (aussi appelée écart ou spread) s’élève en moyenne arithmétique à 7,81% (la majoration prélevée pour un changement d’argent dans un seul sens atteignant la moitié de celle-ci) lorsqu’il s’agit du cours des billets. En moyenne, les clients perdraient ainsi près de 8% de leurs avoirs s’ils retiraient des dollars en espèces au cours de vente des billets et qu’ils les revendaient ensuite immédiatement en francs suisses au cours d’achat des billets. Les prestataires les meilleur marché demandent un spread de 5,05%, alors que les plus chers d’entre eux exigent près du double avec 9,54%. En utilisant le cours des devises, plus avantageux, l’écart entre les cours d’achat et de vente (spread) se situe à 3,1% en moyenne arithmétique. Les prestataires les plus onéreux exigent un spread de 3,96%, les meilleur marché de 2,38%.

Les cours de la livre en comparaison

Pour la livre britannique, la différence entre le cours d’achat et de vente (aussi appelée écart ou spread) s’élève en moyenne arithmétique à 9,34% (la majoration prélevée pour un changement d’argent dans un seul sens atteignant la moitié de celle-ci) avec le cours des billets. En moyenne, les clients perdraient ainsi plus de 9% de leur argent s’ils retiraient des livres en espèces au cours des billets et les convertissaient ensuite immédiatement à nouveau en francs suisses. Les prestataires les meilleur marché appliquent un spread de 4,05%, les plus chers d’entre eux exigeant presque trois fois plus avec 12,23%. En utilisant le cours des devises, plus avantageux, l’écart entre les cours d’achat et de vente (spread) atteint 3,15% en moyenne arithmétique. Les prestataires les plus onéreux utilisent un spread de 3,92%, les meilleur marché de 2,38%.

Les cours du baht en comparaison

Pour le baht thaïlandais, la différence entre le cours d’achat et de vente (aussi appelée écart ou spread) s’élève en moyenne arithmétique à 14,98% (la majoration prélevée pour un changement d’argent dans un seul sens atteignant environ la moitié de celle-ci) avec le cours des billets. En moyenne, les clients perdraient ainsi près de 15% de leur argent s’ils retiraient des bahts en espèces au cours des billets pour les convertir ensuite à nouveau immédiatement en francs suisses. Les prestataires les meilleur marché appliquent un spread de 7,69%, les plus chers d’entre eux presque trois fois plus avec 26,06%. En utilisant le cours des devises, plus avantageux, l’écart entre les cours d’achat et de vente (spread) atteint en moyenne arithmétique 5,08%. Les prestataires les plus onéreux appliquent un spread de 9,52%, les meilleur marché de 3,03%.

Les cours de la couronne suédoise en comparaison

Pour la couronne suédoise, la différence entre le cours d’achat et de vente (aussi appelée écart ou spread) s’élève en moyenne arithmétique à 12,03% (la majoration prélevée pour un changement d’argent dans un seul sens atteignant environ la moitié de celle-ci) avec le cours des billets. En moyenne, les clients perdraient ainsi environ 12% de leur argent s’ils retiraient des couronnes en espèces au cours des billets pour les convertir ensuite à nouveau immédiatement en francs suisses. Les prestataires les meilleur marché appliquent un spread de 7,69%, les plus chers d’entre eux plus du double avec 16,03%. Avec le cours des devises, plus avantageux, l’écart entre les cours d’achat et de vente (spread) atteint en moyenne arithmétique 3,52%. Les prestataires les plus chers appliquent un spread de 4,97%, les meilleur marché de 2,21%.

Taux de change: les écarts de cours

Au fait: si vous souhaitez obtenir une vue d’ensemble sous forme de tableau (PDF) des spreads de différentes monnaies étrangères, vous pouvez l’obtenir gratuitement en indiquant votre adresse e-mail ci-après.

Informations complémentaires:
Cours des billets et cours des devises

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 70 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.