cours des billets et des devises 2018

Cours des billets et cours des devises en Suisse

Les banques suisses différencient entre les cours des billets et les cours des devises. Découvrez tout ce que vous devez savoir dans l’article suivant de moneyland.ch.

Les banques suisses n’appliquent pas des cours de change uniques. Elles effectuent au contraire une distinction entre, d’une part, les cours des billets et les cours des devises ainsi que, d’autre part, entre les cours d’achat et les cours de vente.

Les cours des billets sont généralement ceux qui s’appliquent lorsque l’on change de l’argent auprès d’un guichet d’une banque ou au moyen des bancomats de son propre établissement. Les cours des devises s’appliquent, eux, lors d’achats effectués avec une carte de débit ou de crédit dans une monnaie étrangère, lors de virements bancaires ou lors de transactions avec des titres libellés dans une monnaie étrangère. Les majorations appliquées aux cours des billets sont généralement plus élevées que pour les cours des devises.

Aussi bien pour les cours des billets que pour les cours des devises, on distingue entre le cours acheteur (bid) qui est plus bas et le cours vendeur (ask) qui est, lui, plus élevé. Pour les consommateurs, c’est souvent le cours vendeur qui est décisif, lequel est utilisé comme cours de vente des billets lors de l’achat de devises étrangères au guichet ou comme cours de vente des devises lors du paiement avec des cartes de crédit ou de débit ou lors du retrait de monnaies étrangères auprès de bancomats à l’étranger.

L’écart de change – aussi appelé spread – désigne la différence entre le cours acheteur et le cours vendeur. Le spread peut être calculé en pourcent par rapport au cours de vente. Dans ce cas, la formule qui s’applique est la suivante: spread = (cours vendeur – cours acheteur) / cours vendeur. La marge prélevée par le cours vendeur par rapport au cours interbancaire correspond généralement à la moitié de l’écart de change (spread).

Les écarts de change pour les monnaies étrangères sont significativement plus élevés avec les cours des billets qu’avec les cours des devises. On observe la règle suivante: avec l’euro, les écarts de change sont les plus faibles en comparaison d’autres monnaies étrangères, suivi par le dollar et la livre britannique.

Les cours des devises étrangères, ou respectivement les écarts de change, sont susceptibles de varier considérablement en fonction des prestataires, des montants échangés ou encore selon les cours des billets et des devises utilisés. Cela a été démontré par l’étude de moneyland.ch au sujet des cours de change appliqués par les banques suisses. Toutefois, les cours des monnaies étrangères, respectivement les écarts de change, ne fournissent pas toujours des indications pour savoir auprès de quels prestataires il est possible de changer son argent de la manière la plus avantageuse. En effet, selon les situations ainsi qu’en fonction des prestataires et des sommes concernées, des cours différents peuvent s’appliquer. En outre, les frais additionnels exigés peuvent aussi être plus ou moins élevés selon les situations.

Cours des billets et des devises selon les transactions

Selon les types de transactions, c’est soit le cours des billets, soit le cours des devises qui servira de base au calcul (vous pouvez vous faire envoyer par courriel les tableaux correspondants en remplissant le formulaire figurant en fin d’article). Pour les retraits en espèces auprès de guichets bancaires en Suisse, ce sont toujours les cours des billets de banque qui s’appliquent, que vous soyez clients ou non. Il en va de même pour la livraison d’argent en espèces à domicile: ici, c’est le cours de vente des billets (souvent le cours de Swiss Bankers Prepaid Services) qui s’applique. Lors de virements effectués via des comptes bancaires ou lors de transactions avec des titres, c’est en revanche toujours le cours des devises qui s’applique.

Les choses deviennent plus compliquées dans le cas de retraits d’argent en espèces auprès de bancomats. Lors de retraits effectués avec une carte de débit (par exemple, Maestro, PostFinance Card ou V Pay) dans les propres bancomats de l’établissement, le client se verra facturer généralement le cours des billets, plus cher. Lors de retraits dans des bancomats d’établissements tiers en Suisse, c’est souvent le cours de vente des devises qui est appliqué, tandis que pour ceux effectués dans bancomats tiers situés à l’étranger, c’est pratiquement toujours le cours de vente des devises qui est utilisé. L’application de cours différents fait qu’un retrait d’argent effectué à l’aide d’une carte de débit auprès de bancomats tiers peut, grâce à un cours des devises plus avantageux, revenir moins cher que s’il est effectué au guichet ou au bancomat de sa propre banque, et cela en dépit des frais supplémentaires qui peuvent s’appliquer.

Il existe toutefois plusieurs exceptions. Ainsi, certaines banques suisses comme Raiffeisen, AEK Bank, la Banque Cantonale de Bâle (BKB) ou la Banque Cler appliquent aussi dans leurs propres bancomats le cours des devises, qui est meilleur marché. De son côté, la Banque Cantonale de Genève (BCGE) calcule un cours spécial pour les bancomats. A l’inverse, il existe aussi des banques helvétiques qui appliquent le cours des billets, qui est plus cher, pour les retraits effectués auprès de bancomats d’autres banques. A l’étranger, il est aussi possible que ce soit le cours des devises d’une banque tierce qui soit utilisé.

Fréquence d’actualisations des cours

Outre les primes appliquées sur les cours des devises, la fréquence de fixation des cours varie aussi en fonction des prestataires. Plusieurs banques comme Raiffeisen, la Banque Cantonale de Berne (BCBE) ou AEK Bank réactualisent leurs cours toutes les dix à quinze minutes, certaines comme Credit Suisse le font chaque heure (cours des devises), six fois par jour (Banque Cantonale de Lucerne), quatre fois par jour (Valiant), au moins trois fois par jour (BCV), deux fois par jour (Banque Cantonale de Schaffhouse) ou seulement une fois par jour à l’exemple de PostFinance. En fonction des situations et du type de cours, il peut toutefois y avoir des différences. En général, les cours sont les mêmes pour toutes les filiales bancaires d’un établissement – chez UBS, les cours peuvent toutefois varier selon les filiales. Parmi les exceptions, on compte aussi la Banque Migros qui applique des cours différents pour la région de Genève.

Des cours différents en fonction des montants

Certaines banques calculent toujours le même cours, indépendamment du montant. Toutefois, chez beaucoup de banques suisses, les cours des monnaies étrangères peuvent aussi varier selon l’importance des montants. La règle suivante s’applique: plus le montant en monnaies étrangères est élevé, plus les cours sont avantageux. Beaucoup de banques offrent déjà à partir de 2000 à 5000 francs des cours meilleur marché pour les montants en devises étrangères. Les cours peuvent être encore plus avantageux pour des montants plus importants comme 50'000, 250'000 ou 1'000'000 de francs.

Les frais appliqués aux devises étrangères en comparaison

Pour les détenteurs d’un compte en francs suisses, retirer des devises auprès de sa propre banque au cours de vente des billets est généralement exempt de frais. Pour les non-clients, une taxe supplémentaire est souvent exigée – par exemple, à hauteur de cinq ou dix francs. De la même manière, le retrait de monnaies étrangères au bancomat de sa propre banque au moyen d’une carte de débit est généralement gratuit si l’on a un compte en francs suisses.

En revanche, les retraits d’argent en espèces auprès de bancomats tiers sont généralement soumis à des frais (en principe, ils sont calculés sur la base du cours de vente des devises). A l’intérieur du pays, ce sont souvent cinq francs (parfois aussi 3 ou 4 francs ou un autre montant)
qui sont facturés pour cette prestation. A l’étranger, les retraits d’argent en espèces coûtent souvent cinq francs par retrait, en plus de la majoration de change – et d’autres frais prélevés par les exploitants des bancomats à l’étranger peuvent encore s’y ajouter.

Monnaies étrangères: où peut-on les retirer à moindres coûts?

Les endroits où l’on peut retirer de l’argent liquide en monnaie étrangère aux meilleures conditions ne dépendent pas seulement des taux de change mais aussi des frais supplémentaires qui sont exigés. Les différences qui existent en fonction des transactions peuvent être montrées à l’exemple de la Banque Cantonale de Zurich (ZKB): un client de la Banque Cantonale de Zurich ayant retiré 200 euros a payé, sur la base du cours moyen calculé par moneyland.ch (étude sur les cours de change de 2018), aux guichets et aux bancomats de la ZKB avec le cours de vente des billets un montant d’environ 238,20 francs. S’il a retiré la même somme auprès de bancomats d’établissements tiers en Suisse avec le cours de vente des devises (y compris des frais de 5 francs, plus 0,5%), cela lui aura coûté environ 240,60 francs. S’il a effectué le retrait auprès de bancomats à l’étranger (en incluant des frais de 5 francs, plus 0,5%), cela lui aurait aussi coûté quelque 240,60 francs. A partir d’environ 400 euros, le retrait à l’étranger (en utilisant le cours de vente des devises) a été meilleur marché que s’il avait été effectué au guichet de la ZKB en Suisse (cours de vente des billets). Pour d’autres monnaies, ce seuil aurait été encore plus bas. Déjà à partir d’environ 180 dollars, 100 livres sterling, 3400 bahts thaïlandais et environ 800 couronnes suédoises, le retrait d’argent en espèces revient meilleur marché à l’étranger pour les clients de la ZKB, pour autant qu’aucun frais ne soient prélevés par des tiers.

Chez d’autres banques, la situation est également similaire, même s’il peut y avoir des différences en fonction du niveau des cours, des frais et des types de transactions. Ces seuils peuvent être plus élevés comme l’a montré l’exemple de Valiant: c’est seulement à partir d’environ 280 dollars, 200 livres, 2200 bahts ou 2300 couronnes qu’un retrait effectué auprès d’un bancomat à l’étranger (avec cours de vente des devises, frais inclus) a été meilleur marché qu’au guichet (cours de vente des billets).

La règle de base suivante s’applique ici: pour l’euro, il vaut la peine d’effectuer un retrait auprès de bancomats à l’étranger, en dépit de l’utilisation du cours de vente des devises, seulement à partir de montants importants. Toutefois, compte tenu des différences relativement faibles observées, il n’est pas véritablement décisif pour les  clients de retirer leurs euros en Suisse au cours de vente des billets (sans frais supplémentaires) ou à l’étranger au cours de vente des devises (avec une carte de débit et en incluant des frais supplémentaires).

C’est précisément pour les devises exotiques que le retrait d’argent en espèces à l’étranger revient moins cher, du moins pour les montants importants et à condition que vous retiriez l’argent auprès d’un bancomat fiable avec une carte EC et non pas avec une carte de crédit.

En outre, vous devriez toujours payer dans la monnaie du pays et non pas en francs suisses et donc aussi renoncer à ce que l’on appelle la conversion dynamique des devises. Une solution encore meilleur marché que le retrait d’argent en espèces auprès de bancomats étrangers est pour des montants importants de payer directement avec sa carte de débit, étant donné que des frais moindres s’appliquent pour celle-ci que pour des retraits d’argent en espèces et du fait que le cours de vente des devises s’applique ici également.

Cours de change: types de transactions

Si vous souhaitez obtenir une vue d’ensemble sous forme de tableau (PDF) incluant les différents types de cours qui s’appliquent selon les transactions, vous pouvez l’obtenir gratuitement en indiquant votre adresse ci-après.



Informations complémentaires:
Taux de change des banques suisses en comparaison

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.