Théorie moderne du portefeuille (TMP)

L'économiste américain Harry M. Markowitz est l’auteur de la «théorie moderne du portefeuille» (TMP) qu’il a introduite dans le cadre de sa publication en 1952.

La théorie moderne du portefeuille (TMP) porte sur le comportement des investisseurs sur le marché des capitaux. Elle décrit les instruments mathématiques pour établir le portefeuille optimal. La composition du portefeuille optimal (appelée en anglais et dans le jargon spécialisé «Asset Allocation») doit prendre en compte les préférences de risque et de rendement de l'investisseur ainsi les liquidités disponibles.

Le paradigme de Markowitz vise principalement à identifier les rendements et la volatilité des différentes catégories d'actifs en termes de données historiques.

Dans sa théorie, Markowitz prend comme point de départ l’investisseur qui agit de manière rationnelle, tout en étant orienté vers le profit et la maximisation du bénéfice, sans pour autant encourir un risque disproportionné. Il présuppose que l’investisseur est averse au risque et présume une distribution normale des rendements. Les écarts-types servent à mesurer le risque. De plus, la théorie part de l’hypothèse d’un marché de capitaux parfait.

La théorie moderne du portefeuille sert de base théorique à l’allocation d'actifs classique (Asset Allocation). Un grand nombre de théories et de modèles d'investissement s’appuient sur elle.

Développements de la TMP:
Single Index Model (SIM)
Modèle d'évaluation des actifs financiers (MEDAF)
Modèle d'évaluation par arbitrage

Informations complémentaires:
Comparatif de trading
Comparatif de private banking en Suisse
Qu'est-ce l’allocation d'actifs?

Au sujet de moneyland.ch

moneyland.ch est le service comparatif suisse indépendant pour les banques, les assurances et les télécoms. Sur moneyland.ch, vous trouvez plus de 70 comparatifs et calculateurs neutres, des guides utiles et des actualités. Les outils de comparaison complets vous permettent de trouver les bons prestataires dans les domaines des assurances, des caisses maladie, des comptes bancaires, des cartes, des crédits, des hypothèques, de la bourse en ligne et des télécoms.