aliments en suisse conseils pour economiser

Acheter des aliments en Suisse: neufs conseils pour économiser

Les denrées alimentaires de bonne qualité ne doivent pas être nécessairement chères. En suivant ces quelques conseils simples, vous pourrez acheter des mets fins à prix cassés.

Tout le monde aime bien manger. Pour les gourmets, les temps n’ont jamais été aussi favorables qu’actuellement. Tout au long de l’année, des magasins d’alimentation ou des épiceries fines proposent en Suisse des spécialités, des boissons et des produits frais provenant du monde entier. Même les consommateurs de produits régionaux ou biologiques ont aussi l’embarras du choix.

Un tel luxe a toutefois son prix. Une personne qui n’a pas beaucoup d’argent doit soit renoncer aux joies d’un bon repas, soit s’attendre à vider son portemonnaie. Si vous aussi disposez d’un budget réduit pour l’alimentation, lisez les neuf conseils suivants avant de décider de ne plus vous nourrir que de soupe et de pain ou de consacrer vos week-end à effectuer des achats dans les pays voisins.

1. Être attentif aux étiquettes de rabais

Grâce aux étiquettes indiquant un rabais, il est possible en Suisse d’économiser de l’argent facilement et de manière substantielle. Tous les grands groupes de commerce de détail comme Migros, Coop, Denner, Aldi Suisse et Lidl diminuent les prix de beaucoup d’aliments peu avant leur date limite de consommation. Les rabais sont clairement signalés sur les produits (normalement au moyen d’un autocollant rouge ou orange) et se situent souvent entre 25 et 50% en-dessous du prix de vente. De nombreux aliments de qualité coûtent ainsi en Suisse environ autant, voire moins que dans les pays voisins.

Si vous effectuez vos achats d’après les étiquettes de rabais, vous devez toutefois être flexible. Avant de partir faire une tournée d’achats, vous ne savez en général malheureusement pas quels articles seront réduits ou non. Généralement, les soirées et les week-end constituent les meilleurs moments pour partir à la chasse aux bonnes affaires. Quant aux denrées non périssables comme les jouets, l’électronique de divertissement, les appareils ménagers ou la vaisselle, vous pourrez effectuer les meilleures affaires après les fêtes les plus importantes (par exemple, après Noël).

2. Participer aux programmes de fidélité

Plusieurs acteurs du commerce de détail en Suisse misent sur des programmes de fidélisation de la clientèle. Parmi ceux-ci, les programmes Cumulus (Migros, Migrolino, Leshop.ch) et Supercard (Coop, Coop Pronto, Coop City) sont les plus répandus. Et alors que la recherche des étiquettes indiquant des rabais nécessite un peu de temps, vous avez l’occasion de réunir des points à tous moments. Les points peuvent être échangés contre des bons d’achat ou être retirés dans les commerces qui participent au programme. Avec des points de fidélité et des rabais, vous n’économisez certes pas autant que si vous effectuez des achats en fonction des étiquettes de rabais. Sur l’année, les points finissent toutefois par s’accumuler. Si vous payez vos achats avec une carte de crédit Cumulus ou une carte de crédit Coop Supercard, vous pouvez obtenir des points supplémentaires.

3. Collectionner les coupons

Collectionner les coupons est un peu comme jouer au Lotto. Parfois, les coupons réunis correspondent aux biens alimentaires figurant sur votre liste d’achat, parfois pas. Avec les bons coupons, il est possible d’obtenir des rabais allant jusqu’à 50%. Il peut aussi valoir la peine de jeter un coup d’œil aux magazines destinés à la clientèle, à l’exemple du journal de Coop, ou à des journaux régionaux. Si vous achetez des denrées alimentaires sur Internet, vous trouverez aussi des coupons offrant des rabais sur de nombreux sites proposant des réductions pour les magasins d’alimentation en ligne et des services de livraison.

4. Acheter à la ferme

Peu importe où vous habitez en Suisse, il y a de bonnes chances qu’une ferme ne trouve pas loin. De nombreux paysans vendent leurs produits frais directement sur des comptoirs où les fruits et les légumes sont souvent moins chers qu’au supermarché. Beaucoup d’exploitation agricoles en Suisse sont ouvertes sans interruption (l’argent peut généralement être déposé dans une petite caissette) et certaines fermes acceptent aussi les ordres permanents. Sur le site schweizerbauer.ch (ou a-la-ferme.ch en français), vous trouverez une liste de fermes en Suisse selon les localités. Beaucoup de groupes d’intérêt exploitent aussi des fermes dans les villes helvétiques et des portails en ligne proposent aussi des produits régionaux sur Internet. Les frais d’exploitation élevés, qui se répercutent sur les prix, réduisent toutefois les économies obtenues.

5. Eviter les déchets alimentaires

Alors que depuis longtemps les supermarchés «se débarrassent» de certains produits en proposant des ventes au rabais, les plus petits magasins d’alimentation et les boulangeries n’y ont, eux, pris goût que récemment. Plusieurs initiatives, qui visent à prévenir le gaspillage alimentaire en vendant des denrées alimentaires périmées, exploitent des commerces en Suisse qui proposent de bonnes marchandises pour un bon prix.

Les magasins d’alimentation de Caritas, présents dans la plupart des villes helvétiques, constituent l’exemple le plus connu de partage de nourriture (foodsharing) en Suisse. Vous avez droit à y être affilié si vous êtes un étudiant à faible revenu, si vous devez consacrer une grande partie de votre revenu pour rembourser des dettes ou si vous bénéficiez d’une bourse. Selon Caritas, les prix sont jusqu’à 70% moins chers que dans un supermarché. D’autres commerces visant à prévenir le gaspillage alimentaire comme les magasins Äss-Bar, qui vendent des produits de boulangerie de la veille, cherchent certes davantage à réduire les déchets alimentaires plutôt que les coûts mais les tarifs proposés se situent toujours nettement en dessous des prix de vente ordinaires.

6. Considérer les dates de péremption comme une simple indication

Les dates de péremption servent de repère pour la durée de conservation des denrées alimentaires qui ne perdent rien de leur qualité même après que la date limite de consommation soit passée. Toutefois, les dates de péremption influent fortement sur le niveau des prix des biens. Les prescriptions appliquées à l’alimentation sont plus strictes en Suisse que dans de nombreux autres pays et les dates limites de consommation sont souvent fixées bien l’échéance réelle. Vous pouvez bien sûr considérer d’un œil critique les produits portant des étiquettes de rabais ou ceux qui se trouvent dans les magasins visant à lutter contre le gaspillage alimentaire mais n’ayez pas peur de profiter de telles offres spéciales.

7. Acheter de grandes quantités

Le principe de marché bien connu «rabais de quantité lors d’achats en gros» vaut aussi dans les supermarchés en Suisse et dans les commerces d’alimentation. Des müesli pour le petit déjeuner aux pizzas surgelées, tout est proposé en grandes quantités ou paquets à l’achat. Avec des plus grandes quantités, vous certes dans un premier temps dépenser davantage que lors de petits achats mais les économies réalisées par unité de produits peuvent être significatives (il n’est pas rare que les rabais atteignent jusqu’à 25%). Les gros clients apprécient particulièrement les entreprises de libre-service de gros comme Prodega, TopCC et Aligro, même si seuls les commerces y ont accès.

8. Manger moins de viande

Les goûts varient certes mais une consommation excessive de viande peut vider votre portemonnaie. La viande (particulièrement lorsqu’elle découpée en petite quantité) est un produit très demandé en Suisse. Si vous réduisez votre consommation de viande et qu’au lieu de cela vous optez pour d’autres produits de substitution comme les légumes, vous épargnez non seulement votre corps et l’environnement mais aussi votre portemonnaie, à moins que ne tombiez justement sur un steak ou un cordon bleu proposé à demi prix.

9. Être attentif aux saisons

Dans notre société de consommation, on pourrait penser que les produits alimentaires arrivent comme par magie sur les rayons des supermarchés. Mais alors que la valeur des denrées impérissables reste plutôt constante, les prix des produits frais dépendent eux beaucoup de leur disponibilité. Il arrive parfois que les prix de certains aliments frais doublent en dehors de la saison habituelle. Si vous modifiez votre menu en fonction des fruits et légumes de saison, vous pouvez éviter des achats coûteux et de longs transports et finalement aussi économiser de l’argent.

Informations supplémentaires:
Cartes de crédit: économisez des centaines de francs
Manger moins cher dans les restaurants suisses: 5 conseils

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.