etf acheter bon marche couts comparaison suisse

Acheter des ETF bon marché: les coûts en comparaison suisse

Les ETF comptent désormais parmi les instruments de placement les plus populaires. En Suisse, l’achat d’ETF reste cependant encore souvent cher. Le guide suivant de moneyland.ch vous indique comment vous pouvez éviter des coûts lors d’investissements dans des ETF.

Comme pour tout investissement, des frais s’appliquent aussi lorsque vous achetez des Exchange Traded Funds (ETF). En font partie les frais totaux annuels d’un produit (TER), les spreads qui mesurent l’écart entre le cours acheteur et le cours vendeur, les frais liés aux transactions (courtage), les droits de garde (frais de dépôt) ainsi que des impôts comme les droits de timbre.

Bien entendu, il est dans votre intérêt de payer le moins de frais possible, ceux-ci réduisant la performance des ETF. Il est dès lors avisé de choisir les ETF les meilleur marché, présentant les ratios de taux de frais sur encours (TER) et les spreads les plus faibles. Différents comparatifs en ligne et des magazines boursiers fournissent une aide lors du choix (pas toujours facile) de l’ETF le plus approprié.

En revanche, on oublie souvent de tenir compte des frais «externes» qui s’appliquent lors de l’achat d’ETF. Ainsi, les banques suisses et les courtiers en ligne exigent parfois des frais très élevés pour les transactions avec des ETF et le dépôt de ceux-ci.

Comparaison des frais lors de l’achat d’ETF

A la différence de nombreux fonds de placement traditionnels, des frais d’émission ne s’appliquent pas pour les ETF. Néanmoins, les banques helvétiques prélèvent des frais de transaction – les commissions de courtage. S’y ajoutent aussi les frais dus à l’Etat comme les droits de timbre.

Cela peut revenir cher, comme l’exemple suivant le montre: une personne qui investit 20'000 francs dans un ETF coté à la bourse suisse SIX paie, en fonction des instituts bancaires, jusqu’à 295 francs de commissions de courtage. S’y ajoute le droit de timbre s’élevant à 15 francs (0,075% pour des titres suisses).

Les commissions de courtage ont un poids d’autant plus important en pourcent lorsqu’il s’agit d’investissements de petits montants: quelqu’un qui achète un ETF à hauteur de 1000 francs paiera jusqu’à 75 francs de courtage chez des banques suisses – soit une part très élevée correspondant à 7,5% du montant investi.

Il existe toutefois des banques meilleur marché: lors de l’achat d’un ETF pour 20'000 francs, les prestataires les plus avantageux n’exigent que 9 francs par transaction – dans ce cas, les plus chers d’entre eux sont plus de trente fois plus chers, comme l’indique le calculateur de bourse en ligne de moneyland.ch.

Les frais forfaitaires des ETF en comparaison

Avec la plupart des banques en Suisse, les frais s’appliquant lors de l’achat d’ETF sont aussi élevés que pour les actions. A noter que des frais totalement différents peuvent être prélevés selon les banques ou courtiers en ligne choisis. Le plus souvent, les frais sont fixés en montant absolu ou ils déterminés en pourcent selon la taille d’une transaction. Fréquemment, des coûts minimaux s’y ajoutent encore. En général, le principe suivant prévaut: plus la valeur d’achat est importante, plus l’acquisition d’un ETF sera onéreuse en montant absolu (même si généralement les frais diminuent en proportion du montant de l’achat).

Il existe toutefois aussi quelques banques suisses qui ont fixé des frais forfaitaires qui sont déterminés indépendamment du montant des ETF négociés en ligne. En font partie la Banque Migros (40 francs par transaction jusqu’à 100'000 francs), VZ (39 francs par transaction jusqu’à 100'000 francs), BKB-EasyTrading (30 francs), Cash banking by zweiplus (29 francs), Swissquote (9 francs, plus un supplément de 85 centimes pour les opérations en temps réel) ainsi que Strateo (9 francs pour les ETF de Comstage et iShares).

Les frais de vente des ETF en comparaison

Avec les ETF, comme pour la plupart des autres titres, un principe identique s’applique: lors de la vente, les mêmes frais de transactions sont dus que lors de l’achat. Soyez donc attentif au fait qu’il faudra tenir compte des frais de courtage à deux reprises: la première fois lors de l’achat d’un ETF, la seconde fois lors de sa revente. Si les frais sont calculés en pourcent, les coûts de vente vont dépendre de la valeur de l’ETF au moment où vous vous en séparerez. A la différence des fonds de placement classique, des frais de rachat ne sont toutefois pas dus.

Les droits de garde et les frais de tenue des comptes en comparaison

Autre aspect qui est aussi souvent oublié: avec la plupart des banques suisses, il faut non seulement tenir compte des coûts de transaction lors de l’achat et de la vente d’ETF mais aussi des droits de garde, ou frais de dépôt. Ceux-ci varient considérablement d’un établissement à un autre. En effet, beaucoup de banques exigent des frais qui sont fixés en pourcent en fonction de la valeur du dépôt, même si des frais minimaux s’appliquent également souvent.

Beaucoup de banques appliquent des frais plus ou moins élevés en fonction de l’endroit où sont conservés les titres – pour les ETF cotés à l’étranger, il peut souvent en résulter des frais plus importants. Certaines banques vont jusqu’à exiger des frais minimaux pour chaque valeur. D’autres établissements facturent en plus des frais de dépôt aussi des coûts pour la tenue des comptes ou des frais d’inactivité. Malgré tout, il existe aussi des prestataires, comme CornèrTrader, qui ne prélèvent aucun frais de dépôt.

Les coûts des ETF en comparaison d’ensemble

Avant de procéder à l’achat d’ETF, il est important que vous considériez les coûts bancaires dans leur ensemble. En plus des différentes commissions de courtage, il faut aussi tenir compte des frais de dépôt prélevés pour la garde de vos ETF.

Exemple: si vous achetez deux ETF cotés à la bourse suisse SIX à hauteur de 20'000 francs chacun et que vous les gardez un an en dépôt avant de les revendre, les coûts (sans tenir compte des frais incombant aux produits eux-mêmes) varieront entre 160 et 1400 francs.

Afin de vous éviter un travail de comparaison fastidieux, moneyland.ch a programmé dans son calculateur de bourse en ligne les frais exacts exigés par les différents prestataires. Si vous le souhaitez, vous pouvez lors de l’établissement de votre profil remplir les «données individuelles» afin d’indiquer le nombre et le montant exacts des différentes transactions effectuées. Il vous est ainsi possible, au moyen du calculateur d’ETF, d’évaluer facilement dans quelle mesure les coûts qui en résultent réduiront votre rendement potentiel.

Acheter des ETF via des conseillers robots

Il est aussi possible d’investir dans des ETF par le biais de gérants de fortune numériques. En Suisse également, les «Robo Advisor», ou conseillers robots, investissent en premier lieu de manière passive au moyen d’ETF à faibles coûts. S’y ajoutent cependant des frais forfaitaires situés entre 0,5 et 1% par an. Ces frais forfaitaires incluent les coûts de transaction ainsi que les frais liés aux droits de garde. En revanche, ils ne comprennent ni les coûts des produits, ni les droits de garde.

Avantage: vous ne devez pas acheter vous-même les ETF. De plus, vous n’avez pas à vous occuper d’un éventuel rééquilibrage du portefeuille, ni du choix des bons ETF. Le conseiller robot vous débarrasse ainsi de ces tâches.

Inconvénient: comparé aux courtiers en ligne les meilleur marché de Suisse, les conseillers robots sont généralement un peu plus chers, du moins si vous ne voulez pas acheter et revendre régulièrement vos ETF auprès d’un courtier. Toutefois, selon le profil des clients, le recours à des conseillers robots est parfois meilleur marché que le négoce d’ETF par soi-même (Execution Only) réalisé auprès de nombreuses banques.

Les plans d’épargne en ETF

Les plans d’épargnes en ETF, qui prévoient le versement de montants réguliers dans des fonds indiciels cotés en bourse, sont encore peu répandus en Suisse. Une offre similaire à un plan d’épargne est néanmoins proposée par VZ VermögensZentrum. Des frais de 0,55% par an s’appliquent avec celle-ci. S’y ajoutent les frais liés aux droits de timbre ainsi que les coûts totaux du produit (le TER de l’ETF). Avec cette variante, il n’est cependant possible d’effectuer des versements qu’une seule fois par mois (sinon, il faut tenir compte de frais de transactions supplémentaires). De plus, l’offre en matière d’ETF et de fonds indiciels est limitée à un peu plus de 30 produits.

Cash banking by zweiplus propose également des plans d’épargne en ETF dans le cadre de ses plans d’épargne en fonds de placement. L’achat ou la vente d’un plan d’épargne coûte chaque fois 1% - sans frais pour les versements supplémentaires effectués. Il faut cependant aussi tenir compte des frais de dépôt forfaitaires qui s’y ajoutent: à savoir, 1% de la somme placée par an pour un montant allant jusqu’à 8000 francs. Puis 20 francs par trimestre pour un montant allant jusqu’à 100'000 francs et ensuite 100 francs par trimestre pour une somme allant jusqu’à 500'000 francs. 

Informations complémentaires:
Calculateur d’ETF
Bourse en ligne: comparatif
Les robots conseillers en comparaison suisse

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.