robo advisors

Robo-advisors: gestionnaires de fortune numériques

Que font concrètement les robo-advisors? Quelles sont les différences avec les gestionnaires de fortune traditionnels?

La numérisation du monde de la finance fait l’objet de toutes les discussions depuis quelques années. Parallèlement aux domaines des paiements, de la gestion personnelle des finances ou du secteur des crédits, la numérisation de la gestion de fortune est un thème préoccupant toujours plus de banques et de start-ups de la finance.

Investir 2.0

Parallèlement aux nouvelles solutions logicielles gravitant autour du vaste domaine des investissements et du trading, un grand nombre de start-ups FinTech se mettent en contact direct avec le client final.

Parmi celles-ci font par exemple partie des plateformes de trading social telles qu’ayondo, wikifolio ou eToro, des applications de trading comme Robinhood ou Loyal3, des fournisseurs d’information comme 2iQ Research, des outils de crowdsourcing comme StockPulse, Sentifi, sharewise ou estimize, des fournisseurs de sites miroirs tels que Covestor ou AlphaClone et bien plus.

Gestion de fortune 2.0

Depuis quelques années, le nombre de start-ups FinTech augmente aussi, avec la tendance commune de remplacer le conseil en placement et la gestion de fortune par des plateformes numériques.

Un gestionnaire de fortune électronique fonctionne généralement de la manière suivante:

Au cours de la première étape, l’utilisateur doit créer son profil client en indiquant quelques données personnelles, incluant un profil de risque, avec sa tolérance au risque ainsi que sa capacité à supporter celui-ci. Il s’agit ici d’un processus fondamentalement identique à celui réalisé par un conseiller en placement traditionnel; il s’effectue cependant directement devant l’écran.

Au cours de la deuxième étape, un portefeuille est établi automatiquement sur la base du profil de risque et des autres souhaits individuels éventuels, et investi «passivement» sur la base de produits ETF (exchange traded funds) bon marché. Les gestionnaires de fortune traditionnels investissent au contraire souvent «activement» sur la base de produits individuels sélectionnés.

Au cours de la troisième étape, les portefeuilles créés sont surveillés en permanence (monitoring) et adaptés à la nouvelle situation du marché (rebalancing). Le degré d’automatisation est ici en général plus élevé contrairement aux gestionnaires de fortune traditionnels.

Dans le cas d’un gestionnaire de fortune en ligne, les portefeuilles sont aussi concrètement mis en œuvre et achetés auprès de banques partenaires ou de courtiers en ligne. Les simples conseillers en placement en ligne ne font que des propositions de placement, le client étant lui-même responsable de sa mise en oeuvre.

L’objectif d’un gestionnaire de fortune en ligne est de conserver le plus d’avantages possibles des gestionnaires de fortune traditionnels standardisés et de réduire en même temps leurs plus grands désavantages.

1er avantage: économie de temps

Les nouveaux gestionnaires de fortune numériques doivent, ainsi que les gestionnaires de fortune en chair et en os, réduire une grande quantité de travail. Comme client d’un gestionnaire de fortune, il est finalement souhaité d’avoir aussi peu de questions que possible ayant trait aux finances et aux tâches administratives. Des sites de trading en ligne bien établis sont finalement là pour tous ceux qui souhaitent répondre eux-mêmes aux questions financières.

Cette situation nécessite tout d’abord que la plateforme en ligne fonctionne de façon claire et compréhensible. De plus, le gestionnaire de fortune en ligne ne doit pas seulement offrir un monitoring, mais aussi la mise en place automatique de propositions de placement ainsi que la mise en œuvre automatique du rebalancing.

Numérique: 1 vs. traditionnel: 1

2ème avantage: savoir-faire financier

Les prestations de services d’un gestionnaire de fortune sont pris en compte uniquement si l’on est convaincu de son savoir-faire relatif aux questions d’argent.

Plusieurs études ont montré que les stratégies de placement passives sont préférables à long terme par rapport aux méthodes actives. En ce qui concerne les gammes de produits, les gestionnaires de fortune en ligne investissant passivement sont donc plus réfléchis que les gestionnaires de fortune traditionnels investissant activement.

Dans le cas de la répartition des actifs (asset allocation) cependant, même les placements passifs n’échappent pas aux décisions actives. Il est ici aussi décisif pour le gestionnaire de fortune en ligne de disposer de décisions de placement avisées en fonction du profil de risques du client.

C’est pourquoi de plus en plus de décisions de répartition des actifs sont prises automatiquement par des algorithmes dans le cas d’un gestionnaire de fortune en ligne. On parle ainsi également de «robo-advisor» ou d’«algo banking».

Numérique vs. traditionnel: pas encore départagés

3ème avantage: offre intégrée

Un gestionnaire de fortune dispose dans l’idéal non seulement de compétences relatives aux placements, mais peut être également un interlocuteur pour toutes autres questions financières supplémentaires. Celles-ci comprennent par exemple les affaires relatives aux impôts. Les souhaits individuels spécifiques des clients peuvent être également pris en compte dans le cadre d’une gestion de fortune individuelle.

Ici, la plupart des gestionnaires de fortune en ligne ne répondent pas encore aux exigences atteintes par leurs concurrents traditionnels, d’autant plus que les prestations de conseil sont réduites au minimum pour des questions de coûts. Cependant, les banques n’offrent leurs services qu’aux clients très riches (les dénommés HNWI et UHNWI, ou (ultra-) high net worth individuals). Le reste de la clientèle doit se contenter d’une gestion standard de sa fortune.

Numérique: 0 vs. traditionnel: 1

4ème avantage: information

La clientèle d’aujourd’hui souhaite perdre le moins de temps possible avec des questions d’argent, tout en étant néanmoins informée en permanence. Avec la marche triomphale des smartphones, le gestionnaire de fortune actuel doit être également présent à tout moment sur une plateforme mobile. Les portefeuilles doivent être visibles en permanence, être parfaitement à jour et différentes alertes doivent pouvoir être prises en compte.

Les gestionnaires de fortune traditionnels offrent aussi de plus en plus de solutions en ligne et mobiles grâce à des logiciels spécialisés. Nous pouvons prendre l’offre de conseil de placement UBS Advice comme exemple. Néanmoins, en tant que pionniers numériques, les gestionnaires de fortune en ligne sont fondamentalement plus avantageux en ce qui concerne le traitement d’informations.

Numérique: 1 vs. traditionnel: 0

Avantages de coûts des «robo-advisors»

Le plus gros inconvénient de la gestion de fortune traditionnelle réside en ses frais élevés. Dans ce cas, la plupart des clients sous-estime l’influence des coûts sur le succès à long terme.

Les nouvelles offres «robo» sont ici clairement avantageuses. Avec 0,5 % (True Wealth) ou 0,6 % (Investomat de GLKB), ces fournisseurs suisses sont ainsi beaucoup moins chers que les fournisseurs classiques en ce qui concerne les frais annuels.

Au niveau international, les frais sont encore plus bas: SigFig et Wealthfront ne réclament que 0,25 % par an avec en plus les frais des ETF s’élevant à 0,15 % en moyenne. Aucun frais supplémentaire n’est demandé relativement aux transactions.

L’avantage des coûts est aussi clairement apprécié par Marc P. Bernegger, entrepreneur sur Internet et investisseur dans les FinTech. «Grâce à des structures réduites, les robo-advisors sont en mesure d’offrir un service de placements passifs similaire à celui des banques privées traditionnelles à une fraction de leurs coûts. Cela présente un challenge important à l’avenir pour les fournisseurs établis».

Les frais restent toujours plus élevés que les frais habituels des ETF multi-asset, le client ne devant cependant pas effectuer lui-même l’achat des ETF.

Numérique: 1 vs. traditionnel: 0

Modèle commercial des «robo-advisors»

Les gestionnaires de fortune en ligne ne demandent en règle générale aucun frais supplémentaire pour la tenue des comptes, des dépôts et des transactions. Les rétrocessions ne sont pas non plus la norme. Les robo-advisors vivent ainsi essentiellement des frais de gestion demandés.

En raison des frais minimes, le modèle commercial nécessite, comme pour d’autres modèles basés sur Internet, un plus grand volume de clients pour devenir rentable. Les prestataires suisses considèrent qu’ils leur faut acquérir près d’un milliard de francs en assets under management (AUM) pour devenir rentables.

Cela représente un obstacle majeur: «pour les investisseurs, le domaine des robo-advisors est très exigeant, puisque quelques entreprises seulement pourront s’imposer à long terme avec une profitabilité substantielle», indique l’investisseur en FinTech Bernegger.

Malgré cela, Bernegger est convaincu que les robo-advisors auront une influence durable sur la gestion de fortune privée (private banking), de manière similaire aux changements que les ETF ont apportés aux fonds actifs.

Robo-advisors aux États-Unis et au Royaume-Uni

Ces dernières années, un grand nombre de nouveaux gestionnaires de fortune en ligne se sont fait remarquer. Font partie de ceux-ci Wealthfront, Sigfig, Betterment ou FutureAdvisor aux États-Unis ou Nutmeg en Grande-Bretagne. La plupart des fournisseurs offrent aussi des optimisations d’impôts automatiques («tax loss harvesting»).

D’autres fournisseurs tel que Personal Capital se sont spécialisés dans une clientèle particulièrement exigeante et fortunée et offrent par ailleurs des conseils et des services personnalisés.

De plus en plus de fournisseurs de logiciels sont présents sur le marché, tel que Jemstep, qui offrent des solutions mobiles et en ligne pour les gestionnaires de fortune.

Robo-advisors en Suisse

Depuis quelques années, il existe aussi en Suisse plusieurs gérants de fortune numériques. Vous trouverez un article à propos des robots conseillers suisses sur moneyland.ch. Vous pouvez aussi obtenir une vue d’ensemble sous la forme de tableau au format PDF (voir ci-dessous). 

Conclusion

Les gestionnaires de fortune en ligne présentent deux avantages principaux vis-à-vis des gestionnaires de fortune traditionnels (actifs) avec leurs plus faibles coûts et leur philosophie de placement passif.

Les fournisseurs en ligne vont s’imposer de plus en plus sur le long terme, que ce soit auprès des banques ou des prestataires de services indépendants. En raison de la menace d’une cannibalisation de la gestion de fortunes habituelle plus onéreuse, les banques n’ont pour le moment aucun intérêt à proposer des offres en ligne bon marché.

Le plus grand challenge à court et à moyen terme pour les fournisseurs en ligne consiste en l’acquisition de clients, en raison de leur faible visibilité et du manque de contact personnel.

Les formes mixtes sont donc les plus prometteuses: elles associent les avantages des plateformes en ligne avec des services complémentaires personnalisés, comme par exemple la consultation par téléphone.

Du reste: si vous souhaitez obtenir une vue d’ensemble des robots conseillers en Suisse présentée sous forme de tableau (au format PDF), vous pouvez l’obtenir gratuitement en indiquant votre adresse e-mail ci-dessous.

Pour plus d'informations:
Les robots conseillers en comparaison suisse
Comparatif de private banking
Comparatif de trading en ligne
True Wealth: informations et compte démo gratuit

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.