kredit oder debit karte

Carte de crédit ou carte de débit?

Comparaison des coûts et des prestations des cartes de crédit et de débit.

Qu’est-ce qu’une carte de débit?

Dans le cas de la carte de débit (encore souvent appelée carte EC ou carte de paiement comme auparavant), le montant dû est immédiatement déduit du solde du compte. La carte de débit est directement «connectée» au compte privé; elle doit donc être considérée comme service d’un compte privé d’une banque. En Suisse, il s’agit essentiellement de la carte Maestro (anciennement EC). Depuis 2014, la carte de débit V-Pay de Visa est aussi proposée par certaines banques.

De nombreuses banques offrent aussi, en plus de la carte Maestro ou V-Pay, leur propre carte bancaire gratuite, souvent appelée «carte de compte». Celle-ci permet en général de retirer de l’argent sans frais uniquement au guichet de la banque et à ses bancomats individuels.

PostFinance n’offre pas de carte Maestro, mais la PostFinance Card. Celle-ci permet le retrait d’argent aux bancomats d’autres banques en Suisse et aux distributeurs de billets à l’étranger. Cependant, les paiements avec la PostFinance Card ne sont pas possibles à l’étranger.

Quels sont les coûts d’une carte de débit?

La carte de débit est acquise dans le cadre d’un compte privé. Souvent, une cotisation annuelle (entre 20 et 50 francs) est facturée. S’y ajoutent les frais de transaction pour les retraits d’espèces et les achats en Suisse et à l’étranger.

Sur le territoire national, une distinction est souvent faite entre les retraits effectués aux distributeurs de la banque elle-même et ceux des autres banques; alors que les retraits auprès de leurs propres distributeurs sont toujours gratuits, de nombreuses banques exigent pour un retrait auprès d’un autre distributeur des frais de 2 francs par retrait.

A l’étranger, un retrait d’espèces coûte entre 3 et 5 francs et parfois une somme proportionnelle au montant retiré, variant entre 0,25% et 0,5%. Dans quelques rares cas (par exemple dans le cadre d’un compte jeunesse), aucun frais n’est appliqué pour les retraits d’espèces.

En général, ces derniers sont nettement plus avantageux avec une carte de débit qu’avec une carte de crédit, aussi bien en Suisse qu’à l’étranger.

Comme dans le cas des cartes de crédit, les achats en Suisse avec des francs suisses sont presque toujours gratuits – pour les achats en devises étrangères (par exemple à l’étranger), des frais de transaction ainsi que des frais de conversion de devises sont appliqués.

Les frais de transaction varient d’une banque à l’autre; il peut s’agir d’un pourcentage de la somme (entre 0 et 1,5%), d’un montant fixe (entre 0 et 2,50 francs) ou d’une combinaison de frais fixes et proportionnels.

Qu’est-ce qu’une carte de crédit?

Contrairement à la carte de débit, le montant dû n’est pas immédiatement déduit du compte avec une carte de crédit. Habituellement, les montants sont déduits une fois par mois par exemple, avec une possibilité de paiement partiel dans le cas de beaucoup de cartes.

Une carte de crédit peut aussi souvent être détachée d’un compte privé et être conclue auprès d’une société de cartes de crédit; on peut par exemple établir une procédure de prélèvement automatique (LSV/LSV+) pour le débit du compte des montants présents sur la carte de crédit.

Quels sont les coûts d’une carte de crédit?

Une cotisation annuelle est souvent facturée dans le cas d’une carte de crédit. Cette cotisation peut être beaucoup plus élevée que pour une carte de débit. S’y ajoutent les frais de transaction pour les retraits d’espèces et les achats en Suisse et à l’étranger. Les frais pour les retraits d’argent en espèces sont le plus souvent deux fois plus élevés qu’avec la carte de débit.

Sur le territoire national, les achats en francs suisses sont, comme dans le cas de la carte de débit, pratiquement toujours gratuits – dans le cas des cartes cashback, le propriétaire de la carte est même crédité d’un pourcentage des achats. Pour les achats en devises étrangères (par exemple à l’étranger), des frais sont appliqués. Ceux-ci se composent des frais de transaction ainsi que des frais de conversion des devises. Les frais de transaction sont compris entre 1,2% et 2,5% du prix d’achat, avec en plus les frais de conversion des devises.

Comparaison des cartes de débit et de crédit

Une carte de débit est plus avantageuse pour les retraits d’espèces en Suisse et à l’étranger; dans ces cas-là, la carte de crédit coûte nettement plus.

Pour les achats en francs suisses sur territoire national, les cartes de débit et les cartes de crédit peuvent tout aussi bien être utilisées sans frais. Cependant, un achat par carte de crédit peut être avantageux dans le cas de la carte de crédit disposant de systèmes de bonus dépendant des achats comme cashback, crédits d’achats ou remises.

Pour les achats à l’étranger en monnaie étrangère, la différence est moins marquée. La règle d’or est néanmoins toujours valable: on paie les sommes importantes avec la carte de débit et pour les montants plus faibles on utilise la carte de crédit. La limite varie selon les fournisseurs mais en général à partir de 100 à 200 francs environ, la carte de débit est la solution la plus favorable.

Les cotisations annuelles varient considérablement en fonction des cartes; les cartes de débit sont pourtant en moyenne moins coûteuses. En revanche, seules les cartes de crédit offrent des prestations supplémentaires telles que des assurances et des systèmes de bonus.

Dans tous les cas, il vaut mieux comparer les cartes individuellement – les comparatifs sur moneyland.ch tiennent compte de la totalité des coûts ainsi que des prestations supplémentaires.

Et si vous souhaitez une analyse personnalisée de vos cartes, prenez contact avec nous par courriel à info«@»moneyland.ch

Pour plus d’informations:
Vers le comparatif des comptes privés et des cartes de débit
Vers le comparatif des cartes de crédit

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.