cartes de credit comment payer la facture

Cartes de crédit: comment payer la facture?

Selon les modes de paiement utilisés, les cartes de crédit suisses prélèvent différents types de frais. Dans le guide suivant de moneyland.ch, découvrez ce qu’il faut savoir à propos des intérêts de pénalité et des paiements par acomptes.

A la différence des cartes de débit et des cartes à prépaiement, les cartes de crédit donnent la possibilité à l’utilisateur de régler sa facture ultérieurement. En tant que détenteur d’une carte, vous pouvez ainsi payer à crédit – d’où le nom de «carte de crédit».

Factures de cartes de crédit: les différentes variantes

Le paiement des factures de cartes de crédit s’effectue le plus souvent de manière automatique par le biais d’un recouvrement direct (LSV). Autre variante: vous pouvez aussi recevoir la facture par courrier (bulletin de versement) ou sous forme électronique (e-facture). Si vous optez pour un envoi par la poste, beaucoup de cartes de crédit prélèvent des frais de traitement additionnels situés entre 1,5 et 2 francs par facture papier.

Le paiement au moyen d’une facture comporte un autre désavantage: si vous la payez trop tard, par exemple parce que vous êtes en voyage ou à court d’argent, vous devrez, en plus du montant de la facture, également vous acquittez de frais de rappel et d’intérêts sur la dette.

Autre possibilité: vous pouvez aussi payer seulement une partie de la somme de la facture. En fonction des émetteurs de cartes de crédit, de tels paiements par acomptes sont toutefois traités de manière différente. Leurs coûts varient selon les sociétés qui proposent les cartes de crédit.

Que se passe-t-il si une facture n’est pas payée à temps?

Les délais de paiement pour les factures de cartes de crédit s’échelonnent généralement entre 15 et 25 jours selon les cartes. Si la facture n’est pas réglée, au moins en partie, dans les délais, des frais de rappel s’y ajouteront le plus souvent.

Ceux-ci atteignent entre 20 et 30 francs chez beaucoup de sociétés (Cembra Money Bank, Viseca). Ils peuvent aussi s’élever jusqu’à 60 francs (UBS). De plus, les émetteurs de cartes de crédit se réservent aussi le droit de bloquer votre carte de crédit, voire même de l’avaler.

Les intérêts de pénalité en comparaison

Un autre aspect est ignoré par beaucoup de détenteurs de cartes de crédit: en plus des frais de rappel, un intérêt de pénalité peut aussi être exigé. Cet intérêt – souvent aussi appelé intérêt moratoire – est, d’un point de vue technique, un taux d’intérêt effectif. Pour la plupart des cartes de crédit, il est égal ou presque aussi élevé que le taux d’intérêt maximal autorisé par la loi (12%). Le taux d’intérêt actuel de chaque carte peut être consulté sur les pages d’informations de chacune des cartes.

Des pénalités dès le moment de la transaction

Attention: avec beaucoup de sociétés qui proposent des cartes de crédit, les intérêts de pénalité sont calculés à partir de la date à laquelle la transaction a été effectuée. C’est par exemple le cas chez UBS, Cornèrcard et Cembra Money Bank. Les intérêts sont ainsi calculés à partir de la date d’un achat ou d’un retrait d’argent. Chez d’autres émetteurs comme PostFinance ou Viseca, la date de la facture est déterminante pour le calcul de la charge d’intérêt (ce qui est avantageux pour le détenteur de la carte).

Autre élément important à savoir: si une facture n’est pas payée, la plupart des sociétés prélèvent les intérêts moratoires sur l’ensemble de la somme due. Cela vaut également même si vous avez déjà réglé une partie de la facture.

Dans le cas d’un paiement échelonné, les frais de pénalité s’appliquent à l’ensemble de la somme due jusqu’au paiement de l’acompte. Après le paiement de l’acompte, ces frais ne sont plus prélevés que sur la partie non réglée de la facture jusqu’à réception du paiement.  

Les options de paiement par acomptes en comparaison

Pour la majorité des cartes de crédit suisses, la possibilité de payer par acompte fait partie intégrante des conditions générales. Avec d’autres cartes de crédit, à l’exemple de Viseca ou de Credit Suisse, le client doit lui-même signaler activement son intérêt pour des paiements par acomptes dans le formulaire de demande.

En règle générale, un paiement partiel doit correspondre à au moins 5% du montant de la facture et, selon les cartes, atteindre une somme d’au moins 50 à 100 francs (respectivement entre 50 et 100 euros ou dollars par cartes dans la monnaie étrangère correspondante). Le montant encore non payé ne doit en outre pas dépasser les limites de crédit fixées par la société.

Différentes limites de crédit

Les limites de crédit autorisées varient en fonction des cartes de crédit et de la solvabilité de leur détenteur. Les limites de crédit peuvent d’abord être sollicitées par le client, vérifiées ensuite par l’émetteur de la carte de crédit et, le cas échéant, elles sont accordées par celui-ci. Ces limites peuvent encore être ajustées par la suite, dans la mesure où la solvabilité du client le permet ou le requiert. En cas de dépassement du seuil autorisé, la société qui propose la carte de crédit peut exiger immédiatement le remboursement du montant qui l’excède.

La règle de base est la suivante: pour les cartes de crédit standard, les seuils maximaux se situent généralement entre 5000 et 10'000 francs. En ce qui concerne les cartes de crédit Or, les limites de crédit peuvent être fixées à un niveau plus élevé et, selon la solvabilité, être choisies librement. Quant aux cartes de crédit Platinum, elles ne connaissent généralement aucune limite maximale.

Informations complémentaires:
Cartes de crédit
Cartes prépayées: comparaison

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.