frais de transfert comparaison

Comparaison des frais de transfert

Les frais de livraison de titres sont élevés dans le cas des banques suisses, comme le montre une analyse du service comparatif en ligne indépendant moneyland.ch.

Celui qui désire négocier des actions, des ETF, des fonds, des produits structurés, des prêts ou d’autres titres doit compter sur des frais élevés, ceux-ci n’étant pas seulement valables pour les coûts de négoce et les droits de garde. Les frais de livraison de titres sont également élevés. Ces frais sont dus lorsque les investisseurs désirent transférer les titres acquis vers une autre banque.

Livraison physique et électronique

Les banques suisses différencient entre la livraison électronique (sous forme comptable) et physique des titres. La livraison physique (par exemple au guichet) est généralement plus onéreuse que le transfert électronique. Une différence supplémentaire porte sur l’origine des titres: le transfert de titres étrangers vers une banque tierce est souvent plus onéreux que celui de titres suisses. Finalement, certaines banques exigent un supplément pour la livraison contre paiement par rapport à une livraison sans paiement. Dans le cas de certaines banques, une livraison contre paiement n’est en principe pas possible.

Frais de transfert élevés

Le montant des frais de transfert est étonnamment élevé, comme le montre une analyse de moneyland.ch réalisée auprès de 40 banques. En moyenne, une livraison de titres suisses coûte 100 francs (électronique), respectivement 170 francs (physique) par titre. Une livraison de titres étrangers coûte en moyenne 120 francs (électronique), respectivement 230 francs (physique). Des coûts supplémentaires tels que la TVA et les frais de tiers s’y ajoutent. Les frais ne se rapportent pas au dépôt total, mais aux coûts par titre (nommés également position, poste ou valeur).

Un exemple de coûts permet d’illustrer les taxes élevées: un investisseur dispose d’un portefeuille auprès d’une banque suisse avec un ETF suisse, cinq titres suisses, cinq titres américains et cinq titres européens. Il doit payer en moyenne pas moins de 1800 francs pour le changement de prestataire lorsqu’il désire transférer ce dépôt vers une autre banque de façon électronique. Ce transfert coûte même 2400 francs dans le cas des banques les plus onéreuses. C’est le nombre de types de titres qui détermine le montant des frais, et non la taille effective du dépôt.

Les courtiers en ligne sont les plus avantageux

Dans le cas des courtiers en ligne, ce ne sont pas seulement les frais de transaction et de dépôt qui sont les plus avantageux. Les courtiers demandent généralement les frais de transfert les meilleurs marché. Les courtiers en ligne de Saxo Banque, Swissquote et Strateo demandent par exemple «seulement» 50 francs pour la livraison électronique d’un titre. Aucun frais de transfert n’est dû chez CornèrTrader. Dans le cas d’autres banques suisses, les frais peuvent s’élever jusqu’à 150 francs lors d’une livraison électronique et jusqu’à 500 francs lors d’une livraison physique.

Suppression des frais de transfert peu probable

Les frais élevés ont provoqué en 2016 l’intervention du Surveillant des prix et du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Ces deux instances estiment que les frais élevés sont sans commune mesure avec les coûts effectivement dus et menacent ainsi de fausser la concurrence. On peut supposer que les frais de transfert compliquent le processus de changement de prestataire.

En effet, la plupart des banques désirent maintenir les frais de transfert actuels, comme l’a révélé un sondage de moneyland.ch. PostFinance les considère par exemple comme «corrects et transparents». Aucune adaptation n’est prévue en ce sens. Une suppression est considérée comme improbable dans la branche, une diminution future des frais serait cependant possible.

Conseils lors du changement de prestataire

Afin d’éviter les frais élevés de titres lors d’un changement de prestataire, les investisseurs pourraient vendre au préalable leurs propres titres. Cette solution est cependant coûteuse selon le dépôt et corrélée à des frais de transaction en conséquence. Il existe cependant une alternative plus avantageuse: à la suite d’une évaluation individuelle, de nombreuses banques prennent en charge les frais de transfert pour de nouveaux clients entièrement ou en partie, comme l’a révélé le sondage de moneyland.ch. En fait par exemple partie TradeDirect (Banque cantonale vaudoise).

Les coûts de changement sont généralement pris en charge uniquement dans le cas des gros traders potentiels. Il vaut malgré tout la peine de se renseigner auprès de la future banque. Demandez auprès de la banque souhaitée si elle pourrait assumer les frais de changement le cas échéant.

 

Au fait: si vous souhaitez un aperçu sous forme tabulaire (format pdf) des frais de transfert, vous pouvez vous le faire adresser ici gratuitement.

Informations complémentaires:
Bourse en ligne: comparatif
Frais de dépôt: comparaison
Acheter des actions: conseils

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.