division commune comparaison assurance suisse

Comparatif suisse de la division commune

Découvrez sur moneyland.ch dans l’article conseil qui suit tout ce que vous devez savoir concernant le modèle de la division hospitalière commune des caisses maladie.

Le modèle de la division hospitalière commune fait partie, parallèlement à l'assurance privée, semi-privée et flex, aux quatre assurances maladie complémentaires stationnaires en Suisse.

La variante «division commune», appelée également «petite couverture», est l'assurance complémentaire d'hospitalisation la meilleur marché.

Les primes débutent pour les enfants à environ 1 francs par mois et s'élèvent entre 5 et 20 francs par mois pour les personnes âgées de 60 ans. Les coûts s'élèvent donc uniquement à une fraction de l'assurance semi-privée ou privée. La prestation supplémentaire est donc faible par rapport à l'assurance de base.

En effet, l'assurance de base des caisses maladie prend en charge tous les coûts de la division commune. La condition est toutefois que l'hôpital se trouve sur la liste cantonale des hôpitaux.

Dans le cas d'un séjour hospitalier en dehors du canton de domicile, l'assurance de base paie au maximum les forfaits du canton d'origine. Exceptions: en cas d'urgence ou lorsqu'un traitement médical est nécessaire et/ou ne peut pas être effectué dans le canton de domicile, l'assurance de base paie également les frais complets d'un séjour hospitalier en dehors du canton.

Les informations qui suivent ayant trait à la couverture complémentaire «division commune» ne devraient pas être un secret pour vous:

  • La prestation principale de la couverture complémentaire commune est le libre choix de l'hôpital, également en dehors du canton. L'assurance de base paie également dans ce cas, mais rembourse uniquement selon les forfaits de coûts du canton de domicile (excepté dans des cas médicalement nécessaires et lors d'urgences). La couverture complémentaire «division commune» prend en charge les différences de coûts éventuelles en dehors du canton.
  • La couverture complémentaire est valable pour tous les hôpitaux conventionnés de la caisse maladie. Il peut également s'agir de cliniques privées dans le cas d'hôpitaux partenaires, si celles-ci disposent d'une division commune. Il existe ici cependant des différences: dans le cas de traitements extra-cantonaux, certaines assurances complémentaires ne paient que le traitement dans des hôpitaux publics. Lisez donc attentivement les conditions contractuelles ou demandez-les explicitement auprès de la caisse maladie.
  • Attention: vous ne pouvez généralement pas librement choisir votre médecin, même avec le complément de la division commune (contrairement à l'assurance semi-privée et privée par exemple).
  • Le complément «division commune» est moins pertinent pour les habitants de cantons disposant d'une bonne infrastructure, tels que Zurich, Berne ou Genève. Pour les assurés dans les cantons ruraux avec moins d'hôpitaux, le complément peut en valoir la peine selon les circonstances.
  • Comme c'est le cas dans d'autres assurances complémentaires d'hospitalisation, il n'y a pas non plus d'obligation de prise en charge dans le cas de la «petite couverture». Une caisse maladie peut donc refuser votre prise en charge. Vous devriez donc obtenir tout d'abord une confirmation de prise en charge de la nouvelle assurance lors d'un changement éventuel d'assurance complémentaire.
     
  • Le mieux est de choisir la sécurité et d'exiger avant un séjour hospitalier si possible une garantie de paiement par écrit.

Pour plus d'informations:
Comparatif des primes suisses
Comparatif suisse des assurances d’hospitalisation

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.