halbprivat spital vergleich schweiz

Comparaison des assurances d’hospitalisation semi-privées

Découvrez les conseils les plus importants concernant les assurances complémentaires semi-privées en Suisse.

L’assurance complémentaire d’hospitalisation en division semi-privée offre le libre choix du médecin et de l’hôpital, contrairement à l’assurance d’hospitalisation en division commune. «Seule» une chambre double est à disposition des assurés en division semi-privée, et non une chambre simple comme c’est le cas lors d’une assurance en division privée.

L’assurance d’hospitalisation en division semi-privée est certes meilleur marché que l’assurance en division privée, mais significativement plus onéreuse qu’une assurance en division commune. Comparez donc les prestations et les primes avant de vous décider pour une caisse maladie. Trouvez dans ce qui suit des recommandations complémentaires concernant les assurances semi-privées.

Conseil 1: liste des hôpitaux. Un critère décisif réside en le libre choix de l’hôpital. Diverses caisses maladie telles qu’Helsana ou Sanitas proposent le même choix d’hôpitaux partenaires pour les assurés en division privée que ceux en division semi-privée.

Veuillez noter que les caisses maladie n’ont généralement pas non plus conclu de contrats en division semi-privée avec tous les hôpitaux suisses. Ceci est valable en particulier pour certaines des cliniques les plus renommées et les plus onéreuses.

Veuillez vérifier au préalable si des hôpitaux intéressants sont véritablement assurés auprès de la caisse maladie souhaitée. Veuillez le demander explicitement en cas de doute.

Conseil 2: choix du médecin. Le libre choix du médecin existe comme dans le cas de l’assurance privée, du moins dans le cadre des hôpitaux coopérants. Un médecin responsable, chef de clinique ou un médecin agréé est généralement responsable de votre traitement dans les hôpitaux publics. Il s’agit encore plus fréquemment du médecin-chef dans le cas de l’assurance privée.

Conseil 3: assurance à l’étranger. Veuillez tenir compte de la couverture à l’étranger lorsque vous désirez être traités à l’étranger ou suite à un accident. Certains assureurs tel que Sanitas proposent le même choix d’hospitalisation pour les assurés en division privée et semi-privée également à l’étranger. Pour d’autres caisses telle qu’Helsana, une assurance ambulatoire complémentaire est nécessaire pour une couverture complémentaire à l’étranger.

Conseil 4: prestations complémentaires. En plus du suivi à l’hôpital, les assurances d’hospitalisation comportent d’autres services, comme par exemple les soins médicaux à domicile, le rooming-in, les séjours de convalescence et les séjours en établissement thermal ou encore le rapatriement. Les assurances semi-privées proposent ici une couverture un peu moins étendue que les assurances privées. Vous pouvez filtrer et classer les assurances semi-privées selon les prestations souhaitées dans le comparatif d’hospitalisation de moneyland.ch.

Conseil 5: primes. Les assurances complémentaires d’hospitalisation semi-privées sont certes légèrement meilleur marché que les assurances privées, mais restent cependant chères. Les différences de primes sont pourtant également marquées dans le segment de prix élevés: un comparatif en vaut la peine.

Une personne assurée âgée de 30 ans en division semi-privée paie ainsi des primes entre environ 35 et plus de 130 francs par mois selon la caisse maladie, alors qu’une personne de 55 ans paie des primes entre environ 100 et 350 francs par mois.

Veuillez également tenir compte de l’évolution des primes avec un âge avançant. Certaines caisses augmentent les prix de manière disproportionnée avec l’âge de l’assuré. Il n’y a malheureusement pas de garantie que les primes actuelles soient identiques également à l’avenir, même dans le cas où elles sont corrigées de l’inflation.

Conseil 6: franchise. Les assurances d’hospitalisation en division semi-privée sont souvent disponibles en plusieurs variantes de franchises. La règle d’or suivante prévaut: plus la franchise est élevée, plus la prime est basse. Dans le cas de niveaux de franchise plus élevés de l’ordre de plusieurs milliers de francs, les rabais peuvent être tout à fait substantiels et offrir jusqu’à 30-40% de réduction sur la prime de base. Important: il n’y a pas de garantie que vous puissiez repasser ultérieurement à une variante de franchise meilleure marché ou à aucune franchise après avoir choisi à un certain moment une certaine franchise.

Conseil 7: couverture accident. Désirez-vous être traités également en division semi-privée à la suite d’un accident? Une couverture accident complémentaire est alors recommandée. Une assurance accident complémentaire devient pourtant superflue si vous êtes déjà assurés en division semi-privée par le biais de votre employeur.

Conseil 8: durée contractuelle. Des réductions existent dans le cas de contrats s’étendant sur plusieurs années. Un délai de résiliation annuel vous permet cependant d’être plus flexibles.

Conseil 9: somme maximale. Ne concluez aucune assurance vous prescrivant un montant maximal de coûts (une soi-disant assurance de sommes). Un séjour à l’hôpital peut coûter beaucoup d’argent selon le type et la durée du traitement.

Conseil 10: changement de caisse. Lorsque vous désirez résilier une assurance semi-privée, veuillez noter que d’autres caisses ne sont pas dans l’obligation de vous prendre en charge. Exigez donc tout d’abord à la nouvelle assurance une confirmation de prise en charge avant de changer de prestataire.

Conseil 11: assurance Flex. Vous pouvez considérer une assurance Flex lorsque les primes pour la division semi-privée sont trop élevées pour vous. Ce type d’assurance prescrit pourtant généralement des quotes-parts proportionnellement élevées. Les primes sont par conséquent également significativement meilleur marché.

Conseil 12: système de remboursement. Certaines caisses maladie vous remboursent un certain montant lorsque vous vous faites soigner en division commune malgré la conclusion d’une assurance en division semi-privée (dans le cas où l’hôpital dispose des deux divisions). Il peut s’agir par exemple de 100 à 150 francs par jour de traitement. Une solution de remboursement peut justement être une possibilité méritant l’attention dans le cas d’opérations bénignes.

Pour plus d'informations:
Comparatif des assurances d'hospitalisation

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.