privat spital versicherungen schweiz vergleich

Comparaison suisse des assurances d’hospitalisation privées

Désirez-vous être assurés selon le modèle de la division privée? Vous apprendrez dans le guide de moneyland.ch suivant tout ce que vous devez savoir au sujet des assurances privées des frais d’hospitalisation.

L’assurance privée fait partie des assurances maladie complémentaires stationnaires parallèlement à l’assurance en division commune et à celle en division semi-privée. L’assurance complémentaire d’hospitalisation privée (ou simplement «assurance d’hospitalisation») propose un traitement dans une chambre à un seul lit, le libre choix du médecin et de l’hôpital ainsi que d’autres services.

L’assurance privée constitue la variante la plus chère. Il vaut donc la peine d’effectuer une comparaison exacte des coûts et des prestations avant la conclusion d’un contrat. moneyland.ch a réuni pour vous les conseils les plus importants pour le choix de l’assurance d’hospitalisation adéquate.

Conseil 1: étudier les listes d’hôpitaux de façon approfondie. Le libre choix du médecin et de l’hôpital existe en principe en Suisse. Il convient néanmoins de faire attention: toutes les caisses maladie ne collaborent de loin pas avec tous les hôpitaux. Les hôpitaux privés onéreux et exclusifs (comme par exemple les cliniques Hirslanden ou Genolier) ne sont justement pas sous contrat auprès de certaines assurances privées.

La CPT ne dispose ainsi d’aucune convention avec le groupe Genolier, auquel appartiennent entre autres la clinique privée Bethanien ou la Schmerzklinik Basel. Clarifiez donc à l’avance si les cliniques privées souhaitées sont également assurées auprès de la caisse maladie.

Des caisses maladie proposent parfois des réductions lors du choix de listes limitées d’hôpitaux. Veuillez cependant noter que vous ne pouvez pas forcément changer vers un choix complet en hôpitaux, en situation de crise.

Conseil 2: tenir compte de la couverture à l’étranger. Alors que des hôpitaux sont assurés dans le monde entier auprès de certaines assurances privées, seuls les coûts de séjours stationnaires en Suisse sont pris en charge dans le cas d’autres prestataires. Certaines caisses maladie font la différence entre deux variantes: une meilleur marché, ne comprenant uniquement des hôpitaux suisses, et une plus onéreuse auprès de laquelle vous êtes assurés dans le monde entier.

Conseil 3: tenir compte des prestations complémentaires. Les assurances complémentaires d’hospitalisation comprennent généralement des prestations de services supplémentaires parallèlement à l’hospitalisation, telles que les soins médicaux à domicile, le rooming-in, les séjours de convalescence et les séjours en établissement thermal, le rapatriement et certains services complémentaires. Vous pouvez filtrer et classer les assurances selon ces prestations individuelles dans le comparatif d’hospitalisation de moneyland.ch.

Conseil 4: comparer les primes. Les assurances privées sont généralement chères. Malgré tout, il existe également dans ce segment de primes élevées des assurances encore deux fois plus chères que d’autres pour des prestations similaires.

Une personne assurée âgée de 30 ans en division privée paie ainsi selon le prestataire des primes entre 50 et plus de 250 francs par mois, alors qu’une personne de 55 ans paie des primes entre 150 et 650 francs par mois.

Une comparaison des coûts en vaut donc la peine parallèlement à une comparaison des prestations. Veuillez faire également attention à l’évolution probable des coûts avec un âge avançant.

De nombreuses assurances privées deviennent en effet véritablement chères pour les clients à partir de 40 à 45 ans. En d’autres termes, elles deviennent chères lorsque la probabilité augmente de nécessiter effectivement d’un traitement hospitalier coûteux.

Avec l’âge, les coûts augmentent différemment selon la caisse maladie, comme l’indique le comparatif interactif des assurances complémentaires d’hospitalisation de moneyland.ch.

Conseil 5: choisir la franchise adéquate. Les assurances privées proposent généralement plusieurs variantes de franchises. Plus la franchise est élevée, plus la prime est avantageuse. Les montants de franchises étant certes élevés, des réductions peuvent donc aussi en valoir la peine.

Exemple issu de la pratique: une assurance privée coûte 400 francs par mois sans franchise. 15% de rabais sont comptés avec une franchise de 1000 francs, 20% avec une franchise de 2000 francs, 25% avec une franchise de 3000 francs, 30% avec une franchise de 5000 francs et 35% de rabais sur la prime de base avec une franchise de 7000 francs. La franchise est valable pour les frais d’hôpitaux (qui prennent en compte l’assurance complémentaire) durant une année.

Vous pouvez tout à fait envisager une franchise lorsque vous désirez couvrir avant tout le «pire des cas» et que votre bourse peut bien verser quelques milliers de francs. Veuillez cependant noter que la caisse maladie peut refuser un changement vers un niveau de franchise inférieur à un moment ultérieur, contrairement à l’assurance de base.

Conseil 6: prendre en compte la couverture accident. Ce complément peut en valoir la peine lorsque vous désirez également être traités en division privée suite à un accident. La protection accident supplémentaire dans le cadre d’une assurance complémentaire d’hospitalisation est pourtant superflue si vous êtes déjà assurés en division privée contre les accidents auprès de l’employeur. Veuillez cependant noter que l’assurance accident par le biais de l’employeur ne comprend généralement que la division commune.

Conseil 7: choisir la durée contractuelle adéquate. Les caisses maladie proposent souvent des réductions dans le cas de contrats pluriannuels. Si vous n’êtes pas sûrs, insistez plutôt sur un contrat disposant d’une possibilité de résiliation annuelle.

Conseil 8: ne pas fixer de somme maximale. Ne concluez pas d’assurance de sommes (par exemple pour une limite de coûts de 50’000 francs). Selon le traitement, un séjour d’hospitalisation en Suisse peut engloutir des centaines de milliers de francs.

Conseil 9: attention au changement de caisse. Lorsque vous résiliez une assurance d’hospitalisation, vous devez être conscients qu’il n’existe pas d’obligation de prise en charge, contrairement à l’assurance de base. Procurez-vous en tous les cas une confirmation de prise en charge par la nouvelle caisse maladie avant d’effectuer la résiliation.

Conseil 10: contrats collectifs. Informez-vous à l’avance de réductions possibles par le biais de contrats collectifs. De nombreuses assurances complémentaires proposent des tarifs spéciaux pour les entreprises et les associations, avec des rabais allant jusqu’à 25%. Il vous reste pourtant de comparer les offres. Il se peut tout à fait qu’une autre assurance privée propose les meilleures conditions même sans contrat collectif.

Conseil 11: envisager une assurance semi-privée. Celui qui n’a rien contre une chambre double et qui est avant tout intéressé à un libre choix du médecin et de l’hôpital peut aussi envisager une assurance semi-privée meilleure marché. Certains prestataires tel qu’Helsana et Sanitas ne font pas la différence entre l’assurance privée et semi-privée en ce qui concerne le choix du médecin et de l’hôpital.

Conseil 12: assurance Flex comme option. Vous êtes vraisemblablement bien servis avec une assurance Flex lorsque les primes pour une assurance privée vous sont trop élevées et que vous ne désirez malgré tout pas renoncer au libre choix du médecin et de l’hôpital en cas d’urgence ou à l’hôtellerie correspondante. Les désavantages de la variante Flex sont les prestations complémentaires limitées et les quotes-parts élevées.

Conseil 13: existe-t-il un système de remboursement? Certaines caisses maladie vous remboursent lorsque vous vous faites traiter en division commune ou semi-privée, malgré l’assurance privée (lorsque l’hôpital dispose de telles divisions). Le montant remboursé peut s’élever par exemple entre 100 et 150 francs par jour.

Pour plus d'informations:
Comparatif des assurances d'hospitalisation

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.