impots en suisse meilleurs conseils

Payer moins d’impôts en Suisse: les quinze meilleurs conseils à suivre

Les lois fiscales en Suisse sont compliquées et peuvent varier considérablement d’un canton à un autre. moneyland.ch a réuni ci-après les conseils les plus importants à connaître au sujet des impôts sur le revenu en Suisse.

Quelqu’un qui est mal informé à propos des particularités du système fiscal en Suisse encourt le risque de devoir payer trop d’impôts. Pour éviter cela, découvrez ci-après les conseils les plus utiles pour réduire vos coûts lorsque vous remplirez votre déclaration d’impôts.

1. Primes d’assurance

Pour savoir s’il est possible de déduire ou non les primes d’assurance des impôts sur le revenu, tout dépend de la catégorie d’assurance dont il s’agit. La part du montant déductible varie d’un canton à un autre et elle peut aussi dépendre d’autres facteurs.

Les primes d’assurance suivantes ne peuvent pas être déduites:

  • Assurance auto
  • Assurance responsabilité civile
  • Assurance ménage
  • Diverses autres assurances de choses

Les primes d’assurance suivantes sont déductibles:

2. Accidents et maladies

Vous pouvez déduire des impôts les coûts qui résultent d’accidents ou de maladies, à condition que ceux-ci ne soient pas remboursés par une assurance. Cela vaut aussi pour les dépenses de santé inclues dans la franchise et la quote-part de l’assurance de base que vous devez régler vous-même. Sont déductibles également les dépenses pour les lunettes et lentilles de contact sur ordonnance, de même que les frais des thérapeutes naturels avec licence et les dentistes.

Soyez attentif au fait qu’une quote-part correspondant à 5% du revenu net n’est pas déductible dans plupart des cantons ainsi qu’à la Confédération. Dans les cantons de Schwyz et de Glaris, cette quote-part est un peu plus basse, en étant située aux alentours de 3%, tandis qu’à Saint-Gall et en Valais elle est proche de 2%. Faire valoir cette déduction en vaut particulièrement la peine dans le canton de Bâle-Campagne où aucune quote-part ne s’applique.

3. Formations continues

Les coûts des formations continues à des fins professionnelles sont en principe déductibles, dès lors qu’elles ne correspondent pas à une formation initiale. Le montant qui peut être déduit varie toutefois selon les cantons. En principe, vous devez justifier ces déductions. Le canton de Zurich permet toutefois de déduire un montant forfaitaire de 500 francs sans justificatif.

4. Transports publics et bicyclettes

Vous pouvez déduire au titre des frais professionnels les coûts de transport du trajet effectué pour vous rendre au travail. Alors que quelques autres conditions s’appliquent pour les déductions fiscales relatives aux voitures, vous pouvez soustraire en tout cas 700 francs pour votre bicyclette. S’agissant des transports publics, vous pouvez faire valoir les frais effectifs de déplacement entre votre domicile et le lieu de votre travail (jusqu’à 3000 francs au maximum au niveau de la Confédération).

5. Travail accessoire

Les revenus que vous obtenez grâce à une activité professionnelle accessoire sont imposés dès le premier franc. A la Confédération et dans beaucoup de cantons, vous pouvez malgré tout déduire de manière forfaitaire 20% du revenu de l’activité accessoire sous forme de frais professionnels. Le montant qui peut être déduit de manière forfaitaire est limité à 2400 francs, au-delà de cette somme vous devez justifier ces déductions.

6. Dépenses professionnelles diverses

Hormis les coûts de formation et les frais pour les trajets, il vous est aussi possible de déduire des impôts d’autres dépenses professionnelles. En font partie notamment les coûts pour l’habillement, l’alimentation, l’informatique ou l’achat de livres spécialisés. Selon les cas, une déduction fiscale peut être obtenue sur justificatif. Dans d’autres cas, vous y avez droit de manière forfaitaire sans apport de justificatif.

7. Troisième pilier

Vous pouvez déduire des impôts sur le revenu les versements effectués au pilier 3a (mais pas au pilier 3b). Et cela indépendamment du fait que le montant soit investi dans un compte d’épargne 3a ou dans un fonds de prévoyance. Les paiements sont toutefois plafonnés. Si vous avez déjà versé assez d’argent sur un compte 3a, il peut valoir la peine d’ouvrir d’autres comptes 3a de manière à éviter une progression fiscale trop élevée au moment où vous effectuerez vos futurs retraits.

8. Caisses de pension

Effectuer des rachats dans votre caisse de pension peut en valoir la peine sur le plan fiscal car ces montants peuvent être entièrement déduits des impôts. Lors du retrait, un taux d’imposition plus bas s’applique – tout comme pour le pilier 3a. Ce conseil est naturellement valable seulement si vous bénéficiez d’une caisse de pension solide et bien financée.

9. Enfants

Pour chacun de vos enfants, vous pouvez déduire un certain montant de votre revenu, s’ils sont encore mineurs. Les déductions possibles varient ici aussi d’un canton à un autre. Bon à savoir: même si vos enfants sont déjà majeurs, il se peut que vous puissiez bénéficier de rabais fiscaux si ceux-ci poursuivent toujours une formation.

10. Dons

Les dons effectués à des entités d’utilité publique peuvent être déduits des impôts sur le revenu. En principe, le montant le plus élevé pouvant être soustrait atteint au maximum 20% de votre revenu net. Les dons qui dépassent ce seuil doivent être attestés par un justificatif. Les différences cantonales existantes en la matière sont répertoriées par la Fondation Zewo.

11. Dons à des partis

Les dons versés à des partis politiques tout comme les cotisations de membres peuvent également être déduits des impôts de votre canton de résidence et au niveau fédéral. A noter que le fait de soutenir un parti ou un autre ne joue ici aucun rôle. Les déductions sont également limitées dans ce domaine.

S’agissant de l’impôt fédéral, le montant maximal pouvant être déduit se situe à 10‘100 francs. Pour les impôts cantonaux, la somme maximale varie d’un canton à un autre.

12. Actions et autres titres

Les dividendes issus des actions ainsi que des produits indiciels ETFs sont imposables. Les gains en capitaux sont, eux, libres d’impôts, pour autant que vous ne soyez pas considéré comme un négociant professionnel de titres par le service des impôts. Vous trouverez d’autres informations au sujet de la fiscalité et du trading ici.

13. Payer vos impôts à l’avance

Si vous payez vos impôts à l’avance, vous pouvez profiter d’un taux d’intérêt préférentiel qui est généralement nettement plus élevé que ce qui est proposé pour les comptes d’épargne usuels. Ces taux d’intérêt varient selon les cantons. Actuellement, les taux d’intérêt proposés par les autorités fiscales sont faibles aussi. Comparer les taux d’intérêt des services des impôts cantonaux en vaut néanmoins la peine.

14. Dettes

En principe, vous pouvez déduire les intérêts de vos dettes (mais pas les dettes elles-mêmes) des impôts. En font partie aussi les charges d’intérêt des crédits privés, des cartes de crédit (paiements partiels) ainsi que les taux d’intérêt hypothécaires.

En revanche, les frais de leasing ne peuvent pas être déduits tout comme (selon les cantons) les intérêts des crédits de construction. Pour ces déductions, un maximum de 50'000 francs à quoi s’ajoutent les revenus de la fortune est pris en compte. Si vous avez une hypothèque, opter pour un amortissement indirect en vaut la peine d’un point de vue fiscal.

15. Consulter des experts

Le système fiscal est d’une grande complexité en Suisse, notamment en raison des innombrables différences cantonales existantes. Il peut dès lors valoir la peine de consulter un conseiller fiscal. Ne serait-ce qu’une seule fois afin de prendre connaissance des meilleurs tuyaux sur le plan fiscal correspondant à votre situation. Vous pouvez trouver une sélection d’experts diplômés sur les sites d’Expert Suisse et de Fiduciaire Suisse.

Informations complémentaires:
Gains boursiers: imposables ou non?

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.