assurances auto suisse meilleurs conseils

Assurances auto en Suisse: les neuf meilleurs conseils pour dépenser moins

Êtes-vous à la recherche de solutions pour réduire les coûts de votre assurance automobile en Suisse? Dans le guide suivant, vous découvrirez une liste réunissant les meilleurs conseils pour économiser.

Les assurances génèrent des charges courantes auxquelles vous ne pouvez pas échapper en tant qu’automobiliste en Suisse. Une assurance responsabilité civile automobile est obligatoire. Et en tant que propriétaire d’un véhicule neuf ou cher, vous souhaiterez aussi avoir une assurance casco complète ou partielle.

Les assurances automobiles ont un prix. Selon les données de la FINMA publiées par l’ASA/SVV, les Suisses ont dépensé 16'292'475'000 francs entre 2010 et 2015 pour les seules assurances responsabilité civile. Dans leur ensemble, les dépenses consacrées aux assurances automobiles en Suisse se sont élevées à pas moins de 34'133'740'000 francs durant la même période.

Si vous n’êtes pas vous-mêmes actifs dans le domaine des assurances automobiles, vous pouvez contribuer à abaisser ces statistiques et ménager votre porte-monnaie par la même occasion.

Dans la liste suivante, moneyland.ch a réuni neuf possibilités d’économiser des coûts sur les assurances automobiles.

1. Eviter les assurances inutiles

En premier lieu, il s’agit de déterminer quelles sont les assurances véhicules à moteur dont vous avez réellement besoin. Si vous conduisez une vieille voiture avec une valeur de revente relativement modeste, il ne vaut normalement pas la peine de souscrire à une assurance casco partielle ou complète. Une assurance passagers n’est nécessaire que si certains occupants de la voiture ne sont pas déjà couverts par une assurance accident obligatoire. De même, si les affaires personnelles que vous emportez en dehors de votre domicile sont déjà couvertes par votre assurance inventaire du ménage, vous n’avez pas besoin d’avoir une assurance supplémentaire pour les objets déposés dans votre voiture.

2. Comparer les primes

On affirme souvent que les fournisseurs d’assurances pour véhicules à moteur en Suisse sont chers et que les primes sont identiques partout. Ce n’est toutefois pas le cas. Les primes des polices les plus chères peuvent être jusqu’à deux fois plus élevées que celles des polices les meilleur marché. Prenez le temps de comparer les primes sur Internet et de demander plusieurs offres. Ne contractez aucune police avec une échéance supérieure à un an. Une personne qui se lie avec une police de longue durée n’a plus la possibilité de changer facilement pour un autre contrat plus avantageux.

3. Profiter des rabais accordés aux membres

Si vous êtes membre d’un club automobile, d’une association ou d’un syndicat, il est possible que vous ayez droit à un rabais sur votre assurance automobile. Unia, par exemple, propose une réduction à ses membres si ceux-ci sont assurés auprès de Smile Direct. L’Association suisse des cadres (ASC) accorde également un rabais à ses membres lorsque ceux-ci disposent d’une casco complète auprès de Zurich Assurances ou de Generali.

Les membres de l’Association des propriétaires fonciers (HEV Suisse) peuvent profiter d’un rabais sur l’assurance véhicules à moteur chez Zurich Assurances. Les collaborateurs et les retraités de Migros obtiennent des primes réduites chez Generali. Beaucoup d’autres employeurs et associations ont conclu des partenariats avec des assurances. Il vaut donc la peine de se renseigner sur les éventuelles réductions pouvant être obtenues.

4. Choisir une quote-part plus élevée

Avez-vous déjà souvent eu recours à votre assurance casco partielle ou complète? Si vous ne l’avez jamais ou rarement utilisé et que vous souhaitez vous assurer uniquement à l’encontre de dommages importants, vous pourrez économiser beaucoup d’argent en optant pour une quote-part plus élevée. Plus la quote-part est élevée, plus les primes sont basses.

5. Suivre un cours de conduite

Beaucoup d’assureurs helvétiques accordent des réductions de primes aux personnes qui prennent des cours de conduite visant à améliorer la sécurité. La Mobilière, par exemple, leur offre non seulement des réductions de primes mais elle prend aussi elle-même en charge une partie des coûts du cours à hauteur de 100 francs. Helvetia accorde aux personnes qui ont suivi un tel cours des points de bonus s’ajoutant au score calculé dans le cadre du système de bonus/malus appliqué aux polices d’assurance auto (responsabilité civile et casco complète).

5. Choisir un véhicule avec soin

L’achat d’un véhicule est souvent une décision émotionnelle. Le maniement de la voiture et le sentiment éprouvé durant la conduite sont souvent des facteurs qui jouent un rôle décisif. Toutefois, si vous n’êtes pas un grand fan de voitures et que vous souhaitez avant tout vous déplacer d’un point A à un point B à bon marché, le choix d’un véhicule impliquant de faibles primes d’assurance faibles est avisé sur le plan économique.

En Suisse, les primes s’orientent avant tout en fonction de la taille de la cylindrée d’un véhicule. Plus le moteur est petit, plus les primes seront faibles. De plus, beaucoup d’assureurs proposent des rabais spécifiques pour les véhicules à faible consommation et ceux qui utilisent des carburants alternatifs. D’un point de vue statistique, de tels véhicules provoquent en effet moins d’accidents.

Le TCS, par exemple, accorde aux véhicules affichant des valeurs d’émission maximale de 130 grammes de CO2 par kilomètre des réductions sur les coûts d’assurance pouvant aller jusqu’à 30%. Helvetia abaisse jusqu’à 25% les primes d’assurances pour les véhicules hybrides, électriques ou de type GPL.

7. Utiliser des plaques interchangeables

En Suisse, il est possible d’utiliser le même set de plaques d’immatriculation pour deux véhicules différents. Si vous possédez deux voitures et que vous ne les employez pas simultanément, vous pouvez simplement transférer le set de plaques sur l’auto que vous êtes en train d’utiliser. Vous ne payez l’assurance responsabilité civile obligatoire que pour le véhicule à moteur qui affiche la prime la plus élevée, la deuxième voiture étant aussi assurée gratuitement.

Si vous utilisez, par exemple, une petite voiture pour le travail la semaine et un plus grand véhicule ou un camping-car durant le weekend, il vous est ainsi possible d’échanger vos plaques d’immatriculation entre votre véhicule professionnel et celui utilisé pour vos loisirs. De cette manière, vous économisez les primes de l’assurance responsabilité civile pour l’un des deux véhicules.

Si vous souhaitez avoir une assurance casco partielle ou complète, vous devrez néanmoins conclure une police séparée chacun des véhicules. Cette assurance peut en valoir la peine pour les propriétaires de voitures neuves ou qui ont une valeur élevée, afin que celles-ci soient protégées à la fois sur la route et devant chez vous.

Beaucoup de sociétés suisses d’assurance accordent des rabais sur les polices multiples, à savoir des polices qui s’appliquent à deux véhicules assurés au moins. Une assurance casco complète n’est pas obligatoire – pour les autos qui ont une valeur de revente faible, payer de telles primes n’en vaudrait pas la peine.

8. Déposer les plaques d’immatriculation non utilisées

Si vous n’avez pas besoin de votre auto ou de votre moto durant une période prolongée (pendant de longues vacances, durant un long voyage ou en hiver), vous pouvez aussi déposer vos plaques d’immatriculation auprès de l’office des véhicules de votre région. Aussi longtemps que celles-ci y sont déposées, vous n’avez pas besoin d’une assurance responsabilité civile pour véhicules.

La plupart des assureurs automobiles en Suisse annulent vos assurances responsabilité civile ou casco complète aussi longtemps que vos plaques minéralogiques sont déposées. Chez Helvetia et Zurich, votre véhicule inutilisé continue d’être assuré durant une période pouvant aller jusqu’à douze mois sans que des primes ne vous soient facturées.

La Mobilière suspend vos polices d’assurances automobile durant une période pouvant aller jusqu’à neuf mois sans paiement de primes (à l’exception d’éventuels frais de traitement). Generali suspend le paiement des primes pendant six mois mais facture la moitié des primes de la casco partielle. Tant que votre police est suspendue, Smile Direct vous accorde un rabais de 50% sur les primes de la casco partielle et de 90% sur les primes de la casco complète.

9. Conduire prudemment

Les sociétés suisses d’assurance accordent des réductions de primes à leurs assurés si ceux-ci n’ont connu aucun accident pendant une certaine durée. Normalement, ces rabais ne valent que pour la période sans accident passée auprès d’un même assureur. Lors de la conclusion d’une nouvelle police, le seul fait de démontrer que vous avez conduit sans accident lorsque vous étiez chez d’autres assureurs ne vous donne normalement pas droit à un rabais.

Zurich accorde aux assurés, qui n’ont connu aucun accident durant trois ans, un rabais sur les primes à hauteur de 10%. La plupart des autres assureurs, parmi lesquels figurent aussi Smile Direct, Allianz et Helvetia, appliquent un système de bonus/malus selon lequel les primes augmentent ou diminuent en fonction de la fréquence des déclarations de sinistres.

Conclusion

En Suisse aussi, il existe des assurances automobiles avantageuses si vous êtes prêts à effectuer des recherches et à faire des concessions. En plus des possibilités d’économies évoquées précédemment, certains assureurs accordent aussi des rabais lors de polices multiples et pour certains véhicules, tout comme d’autres réductions accordées à certaines catégories de clients. Au vu des coûts élevés pour la détention et l’usage de véhicules en Suisse, il est conseillé d’utiliser aussi souvent que possible toutes les solutions existantes permettant d’économiser.

Pour plus d'informations:
Assurance auto: comparatif
Assurance moto: comparatif

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.