au pair en suisse meilleurs tuyaux

Être au pair en Suisse: les dix meilleurs tuyaux

A quoi faut-il être attentif lorsque l’on veut effectuer un séjour en tant qu’au pair en Suisse? Dans le guide suivant, découvrez les meilleurs conseils de moneyland.ch à ce sujet.

Travailler en tant qu’au pair peut être une expérience palpitante et enrichissante. Pour que votre séjour en tant qu’au pair en Suisse se déroule sans heurts et ne soit pas un gouffre sur le plan financier, soyez attentif aux dix conseils suivants.

1. Signer un contrat pour le séjour au pair

Si vous souhaitez travailler en tant qu’au pair en Suisse, vous devez premièrement commencer à rechercher une famille d’accueil appropriée. Pour y parvenir, le mieux est de recourir aux services proposés par l’une des nombreuses agences de placement spécialisées dans les séjours au pair. Dès que vous l’avez trouvée, vous devriez signer un accord avec votre future famille d’accueil avant votre départ.

Un contrat régissant le séjour au pair devrait contenir les aspects les plus importants. Il devrait par exemple inclure des indications précises concernant la durée du séjour, les périodes de travail et de vacances, le type d’hébergement, le cours de langue suivi et l’argent de poche. Le «contrat-type de travail pour les travailleurs de l’économie domestique» du canton où vous serez employé sera déterminant pour vos conditions de travail. Un exemplaire de ce document doit être remis respectivement à la famille d’accueil, aux autorités compétentes pour le marché du travail et pour vous en tant qu’au pair.

Soyez attentif au fait qu’une autorisation doit être obtenue aussi bien de la part du canton que de la Confédération. L’obtention d’une telle autorisation nécessite parfois plus de deux mois. C’est pourquoi il est conseillé de s’annoncer aussi vite que possible.

2. Conclure des assurances sociales et accident

Être engagé en tant qu’au pair est assimilé à un rapport de travail normal. En tant qu’au pair, vous êtes assujetti à la cotisation et vous devez contribuer à la moitié des coûts des assurances sociales (AVS, AI, APG et AC). Ces charges sociales seront immédiatement déduites du salaire que vous recevez en tant qu’au pair – même si, dans le cas présent, l’addition de l’argent de poche et du salaire en nature sert de base de calcul. Pour y parvenir, votre famille d’accueil doit déposer une demande de certificat d’assurance auprès de l’établissement en charge des assurances sociales de votre canton de domicile.

En ce qui concerne l’assurance accident, votre famille d’accueil assume les coûts de l’assurance contre les accidents professionnels, alors que ceux de l’assurance contre les accidents non professionnels vous reviennent. Il se peut toutefois aussi que la famille d’accueil prenne elle-même en charge volontairement les primes de l’assurance contre les accidents non professionnels.

3. Conclure des assurances maladie bon marché

Pour les séjours à partir de trois mois, vous devez vous assurer auprès d’une caisse maladie suisse ou avoir une solution équivalente. Les primes d’assurance maladie doivent être financées à hauteur de moitié au moins par la famille d’accueil. Vous trouverez l’assurance de base la meilleur marché dans le comparatif indépendant de moneyland.ch. Examinez en outre les assurances maladie alternatives, comme il en existe pour les étudiants. Celles-ci sont souvent encore nettement meilleur marché que les caisses maladie standard.

4. Respecter la durée du séjour

En principes, les jeunes gens au pair ont la possibilité de séjourner en Suisse jusqu’à une durée de douze mois. Les personnes au pair provenant de l’UE et des Etats de l’AELE peuvent prolonger la durée de leur séjour jusqu’à 24 mois au plus. Des restrictions existent aussi en ce qui concerne l’âge: ainsi, les jeunes gens au pair issus des pays de l’UE et de l’AELE doivent être âgés entre 17 et 30 ans. Pour les autres Etats, un âge maximal de 25 ans a été fixé.

5. Discuter des tâches à effectuer

En tant qu’au pair, vous vous occupez principalement de la garde des enfants. A côté de cela, vous pouvez aussi prêter assistances aux tâches ménagères dans la famille d’accueil. Toutefois, vous ne devez effectuer que des travaux ménagers légers. En échange, en tant qu’au pair, vous avez aussi droit à la nourriture et à l’hébergement, sous la forme d’une propre chambre, gratuits et recevez aussi de l’argent de poche. Pour éviter tous malentendus, vous devriez discuter au préalable avec votre future famille d’accueil des tâches qui vous incombent.

6. Contrôler votre argent de poche

En Suisse, les jeunes gens au pair sont rémunérés avec de l’argent de poche ainsi qu’avec un salaire en nature, en étant nourris et logés. Cet argent poche dépend de l’âge et du canton de domicile mais il se situe en principe entre 500 et 800 francs par mois. Si des jeunes gens au pair tombent malade ou s’ils ont un accident, ils ont droit à continuer de percevoir leur salaire. Cela vaut aussi pour les vacances et les jours fériés.

7. Suivre un cours de langue

En tant qu’au pair, vous devrez suivre un cours de langue correspondant à l’idiome de votre lieu de séjour. A savoir, l’allemand en Suisse alémanique, le français en Suisse romande et l’italien au Tessin. Lors d’un séjour d’une durée d’un an, le cours de langue doit inclure au moins 120 heures, soit trois heures par semaine. Votre famille d’accueil doit assumer les coûts du cours de langue.

Pour vous rendre à l’endroit où a lieu le cours de langue, vous pouvez vous déplacer soit à l’aide des transports publics, pris en charge par la famille d’accueil, soit en voiture dans un véhicule conduit par un membre de la famille ou qui est mis à votre disposition (à condition que vous possédiez un permis de conduire international valable).

8. Ne pas travailler trop longtemps

En tant qu’au pair, vous avez le droit de travailler 30 heures par semaine au maximum. Les horaires de travail doivent être répartis de manière à ce que vous ayez la possibilité de suivre un cours de langue. La famille d’accueil doit vous accorder au moins un jour de congé par semaine.

Le droit aux vacances dépend de votre âge. Jusqu’à leur vingtième année, les jeunes au pair ont droit à cinq semaines de vacances, ensuite plus que quatre. Travailler les jours fériés n’est autorisé qu’à titre exceptionnel.

9. Ouvrir un compte bon marché

Pour des séjours de courte durée, l’ouverture d’un compte suisse n’est pas absolument nécessaire.

Vous n’avez pas non plus besoin d’avoir une carte de crédit suisse. Vous pouvez pratiquement partout payer avec des cartes de débit (Maestro ou V-Pay) par exemple.

Si vous souhaitez tout de même ouvrir un compte suisse (et que vous restez longtemps en Suisse), vous trouverez le compte le meilleur marché (y compris les cartes de débit) dans le comparatif de comptes de moneyland.ch. Pour les jeunes et les personnes en formation, les banques suisses proposent le plus souvent des offres spéciales.

10. Les tuyaux pour économiser

La Suisse est l’un des pays les plus chers au monde. Afin d’éviter de dépenser tout de suite votre argent de poche pour vos achats quotidiens, il vaut la peine de suivre les conseils pratiques présentés dans le magazine de moneyland.ch.

Informations complémentaires:
Nouveau en Suisse

Au sujet du magazine Moneyland

Le magazine de moneyland.ch vous informe de manière compétente et indépendante à propos de multiples sujets en lien avec la finance et l’argent. En plus des nombreux articles de fonds et interviews avec des experts, vous trouvez aussi de nombreux guides pratiques sur l’argent.