fonds-placement-selection-suisse-conseils
Placements & prévoyance

Comment choisir le fonds de placement qui vous convient le mieux

8 mai 2024 - Raphael Knecht

Quelqu’un qui veut investir dans des fonds doit s’habituer à tout un jargon financier et se débrouiller avec des systèmes compliqués. Vous découvrirez ce à quoi vous devez être attentif dans cet article.

Vous souhaitez investir dans des fonds de placement? Dans cet article de conseil de moneyland.ch, vous découvrirez quels sont les aspects auxquels vous devez être attentif.

Pourquoi devrais-je investir dans des fonds?

Les fonds peuvent constituer une solution de placement pratique pour investir de manière diversifiée dans différentes catégories d'actifs, en particulier si vous ne disposez que de peu de capital ou n’avez que peu de connaissances dans ce domaine. Les fonds en actions peuvent, par exemple, être composés de dizaines, voire de centaines d'actions différentes - pour créer votre propre portefeuille avec la même composition de titres, il vous faudrait peut-être investir des milliers de francs. En comparaison, les parts de fonds sont souvent accessibles à partir de montants nettement inférieurs - vous avez donc la possibilité d’investir simultanément dans un grand nombre de titres différents, même avec un petit montant à placer.

Si vous ne souhaitez pas placer votre avoir de prévoyance du pilier 3a sur un simple compte d’épargne, mais plutôt l’investir, vous n’avez en outre guère d’autre choix que d’opter pour des fonds. Chez la plupart des prestataires, vous ne pouvez en effet pas investir votre avoir 3a vous-même dans des titres individuels mais devez sélectionner un fonds de prévoyance. Sur moneyland.ch, vous trouverez un comparatif interactif des fonds de prévoyance disponibles. Dans les applications de prévoyance, vous avez en outre la possibilité de composer un portefeuille à partir de plusieurs fonds traditionnels ou solutions de placement dans le cadre du pilier 3a.

Quels sont les différents types de fonds qui existent?

Il existe différentes catégories de fonds qui investissent dans plusieurs marchés distincts.

Il s’agit typiquement des catégories suivantes:

  • Fonds en actions

Il s’agit d’un fonds qui investit sur le marché des actions. Cette catégorie d'actifs présente historiquement les plus grandes chances de gain. En contrepartie, les investisseurs supportent aussi des risques de perte accrus.

  • Fonds en obligations

Ce fonds investit dans des obligations (d'entreprises ou d'État). Il s'agit de placements à revenu fixe. Dans une perspective de long terme, les revenus d'intérêts obtenus avec les obligations sont moins élevés que les chances de gain des actions - en revanche, le risque encouru par l’investisseur est ici également relativement faible.

  • Fonds immobiliers

Les fonds immobiliers vous permettent d’investir dans le marché immobilier sans que vous ayez besoin d’acheter vous-même des biens immobiliers. L'émetteur du fonds achète et gère des biens immobiliers et il fait participer les investisseurs aux éventuels bénéfices.

  • Fonds du marché monétaire

Les fonds du marché monétaire investissent dans des titres liquides issus du marché monétaire (il s’agit par exemple des certificats de dépôt). Ces fonds conviennent aux investisseuses et investisseurs qui souhaitent conserver temporairement leur argent en réserve, en encourant peu de risques mais en ayant aussi de faibles attentes de revenus. Cela peut constituer un moyen de déposer son argent le temps de décider comment investir son argent.

  • Fonds stratégiques

Les fonds stratégiques investissent dans plus d’une des catégories d’actifs mentionnées précédemment. En fonction du fonds dont il s’agit, les investisseurs peuvent, par exemple, placer simultanément leur argent à hauteur de 50% dans des actions et de 50% dans des obligations. Attention cependant: les fonds stratégiques sont considérés comme étant plutôt chers - il peut donc s’avérer plus avantageux d’investir dans plusieurs fonds distincts avec différentes classes d'actifs plutôt que dans un seul fonds stratégique.

Trouver le type de fonds idéal pour vous va dépendre de vos objectifs d'investissement spécifiques. Si vous souhaitez investir à long terme dans des actions, un fonds en actions conviendra parfaitement. Si vous préférez encourir moins de risques et acceptez des rendements plus faibles, les fonds obligataires pourraient alors constituer une bonne solution. Il est souvent judicieux d’investir dans plusieurs catégories d’actifs différentes – vous pouvez y parvenir en achetant, par exemple, des parts de plusieurs fonds.

Au sein des différentes catégories de fonds disponibles, certains aspects thématiques peuvent en outre aussi jouer un rôle. Il se peut, par exemple, que vous souhaitiez investir dans un secteur technologique spécifique, dans des actions provenant d’un pays donné ou uniquement dans des entreprises durables. Il existe dans ce but de nombreux fonds thématiques spécialisés.

Que faut-il le mieux choisir: des fonds actifs ou passifs?

En matière de fonds de placement, on établit une distinction entre gestion active et gestion passive. Avec des fonds gérés de manière active, un gérant d’actifs s'occupe en permanence de la composition de sa solution de placement. Dans le cas des fonds passifs, il n’est pas nécessaire de procéder à une telle adaptation activement.

Les fonds qui sont gérés activement sont en général beaucoup plus chers que les fonds passifs. Et cela, sans que les premiers ne parviennent à offrir une meilleure performance qui ait pu être démontrée à long terme. La règle générale est donc la suivante: choisissez plutôt un fonds passif (par exemple un ETF), pour autant qu’il en existe un qui corresponde à votre stratégie d'investissement. Vous pourrez ainsi réduire vos coûts, sans pour autant diminuer vos chances de succès.

Quel niveau de risque dois-je encourir?

Cela dépend de votre capacité à prendre des risques. Plus vous disposez de revenus et d’une fortune importante que vous pouvez investir, plus vous avez la possibilité de prendre de risques. Point important: n'investissez que l’argent que vous pourriez, au pire des cas, supporter de perdre.

Pour certains placements, notamment pour les actions, plus votre horizon d'investissement est long, plus le risque de supporter des pertes diminue. Si vous souhaitez que votre argent demeure investi pendant de nombreuses années, il peut être judicieux de placer davantage d’argent dans des actions. En revanche, si vous pensez que vous allez retirer l’argent investi plus tôt, mieux vaut alors opter pour une stratégie plus conservatrice.

Comment puis-je savoir si un fonds est risqué ou non?

Vous obtiendrez des renseignements sur le profil de risque d’un fonds dans la fiche d'information (« factsheet) qui s’y rapporte ou dans les documents qui incluent les informations clés pour les investisseurs (en anglais: Key Investor Information Documents ou KIID). Ces documents sont mis à votre disposition par l’émetteur du fonds.

Pour l’essentiel, la règle de base suivante s’applique: les actions sont risquées, mais elles offrent des rendements plus élevés que les autres classes d’actifs. Les obligations sont, elles, considérées comme peu risquées - leurs rendements sont donc plus stables mais moins élevés à long terme.

A quel point les coûts d’un fonds sont-ils importants?

L'émetteur d’un fonds facture des frais pour investir votre argent. À cela viennent s'ajouter d'autres frais qui peuvent s’appliquer au cours de l'investissement. Les coûts d'un fonds constituent l’un des facteurs les plus importants à prendre en compte lors du choix d'un produit d'investissement.

Car, ce qui compte finalement, c’est le montant dont vous disposerez à la fin de la durée du placement. Les frais constituent à cet égard un facteur déterminant qui peut avoir une influence négative sur ce montant. Autre point encore plus important: les frais sont dans une certaine mesure prévisibles, contrairement à la performance d'un fonds.

Qu’est-ce que le Total Expense Ratio?

Le Total Expense Ratio (TER) est le principal facteur de coûts des fonds de placement. Le TER comprend en particulier les frais de gestion, les droits de garde des titres du fonds, les dépenses de personnel ainsi que les coûts pour la révision, la publication et l’administration. Ce chiffre-clé désigne les coûts annuels du fonds en pourcentage de la fortune du fonds.

Exemple: un fonds disposant d’une fortune totale de 200 millions de francs et d’un TER de 1,5% coûte 3 millions de francs par an. Si vous avez investi 10’000 francs dans ce fonds, ce sont 150 francs (1,5%) qui seront déduits de ce montant pendant une année.

Typiquement, le TER se situe entre 0,2 et 2% par an. Bien qu’il ne comprenne pas nécessairement tous les frais qui peuvent se rapporter à un fonds, le TER est néanmoins souvent la meilleure référence pour évaluer s’il s’agit d’un produit d'investissement bon marché.

Quels sont les autres facteurs de coûts?

Hormis les coûts qui sont inclus dans le TER, il existe d'autres frais qui peuvent s'appliquer aux fonds de placement:

  • Droits de garde: il s’agit de frais qui s’appliquent pour la conservation des parts de fonds auprès de votre banque dépositaire.
  • Frais d'émission: frais qui peuvent être facturés lors de l'achat de parts de fonds.
  • Frais de rachat: il s’agit d’une commission qui peut être due lors de la vente de parts de fonds.
  • Frais de transaction: courtages prélevés lors de la négociation de titres au sein du fonds.

Sur moneyland.ch, vous trouverez des détails sur ces frais supplémentaires, notamment en rapport avec les fonds de prévoyance. Vous ne devez pas vous attendre à devoir payer de tels frais pour chaque fonds et pour chaque banque dépositaire. A l’aide du comparatif des fonds de prévoyance de moneyland.ch, vous pouvez voir quels sont les frais qui s’appliquent chez quels prestataires.

Que dit la performance passée d'un fonds?

De nombreux prestataires qui proposent des fonds indiquent en grandes lettres sur leur site web et dans leur prospectus comment la performance d’un produit a évolué par le passé. Cette information ne doit toutefois pas être décisive lors du choix d’un fonds de placement. La performance d’un fonds donné ne permet en effet pas de tirer des conclusions quant à l’évolution future de ce produit de placement.

En d’autres termes, même si un fonds a connu une forte progression pendant des années, il se peut qu’une violente correction survienne dès demain. A l’inverse, il est également possible qu’un fonds qui évolue dans le rouge depuis longtemps réalise soudainement de gros bénéfices. Malgré tout, vous devez garder à l’esprit que la dissolution d'un fonds est plus probable lorsque sa performance faiblit.

Certains gestionnaires de fonds sont-ils meilleurs que d'autres?

Si vous souhaitez malgré tout opter pour la gestion active malgré des coûts plus élevés, vous vous demandez peut-être si certaines institutions financières ont de meilleures chances de réussite. Toutefois, à l'instar de l'évolution historique des fonds de placement, il n'y a aucune raison de croire que les gestionnaires de fonds qui ont réussi à une occasion auront nécessairement davantage de succès que leurs concurrents à l’avenir.

Une étude réalisée par la Haute école de Lucerne et l’Asset Management Association Switzerland évalue chaque année la performance des gestionnaires de fortune actifs dont les fonds sont disponibles en Suisse. L'étude a montré que les performances sont extrêmement fluctuantes: En l'espace de deux ans, la moitié des dix meilleurs prestataires ne figuraient plus dans le top ten.

En d’autres termes, la performance passée d'un gestionnaire d'actifs ne permet pas d’anticiper quelle sera sa performance future par rapport à la concurrence. Ici aussi, il vaut donc la peine lorsque l’on choisit un prestataire de tenir compte des coûts plutôt que du succès passé. 

Qu’est-ce que les rétrocessions?

Une rétrocession est une sorte de commission qu’un prestataire qui propose des fonds verse à une banque pour la distribution de ses produits. Si vous achetez des parts de fonds auprès d’un établissement financier donné, il se peut donc, par exemple, que le TER inclue aussi des rétrocessions sur les produits distribués, en plus des coûts usuels qui s’appliquent à ces produits. Vous payez donc ainsi pour une prime que l'établissement financier reçoit.

En Suisse, les rétrocessions appartiennent cependant en réalité aux clientes et aux clients qui possèdent les parts d’un fonds. Toutefois, certains prestataires exigent que vous signiez une déclaration de renonciation. Si vous acceptez de signer ce document, l'établissement financier peut alors conserver les rétrocessions.

Dans la gestion de fortune classique, la plupart des prestataires suisses ne versent plus de rétrocessions. Il en va autrement pour les fonds de placement traditionnels. Malheureusement, il est difficile de savoir, au moment de choisir un fonds, si des rétrocessions sont effectivement versées pour un produit. Les banques et les émetteurs ne font généralement référence qu’à de vagues clauses contractuelles stipulant que des rétrocessions peuvent être versées - le montant effectif des rétrocessions n’est généralement pas clairement indiqué. Vous ne savez donc pas à l'avance si une partie du TER ou d'autres frais est affectée à des rétrocessions.

C'est pourquoi il vaut mieux choisir en principe l’offre la plus avantageuse. Si vous êtes cliente ou client pour la première fois, votre prestataire de services financiers doit au moins vous informer au sujet de la fourchette des rétrocessions reçues. Les clientes et les clients peuvent donc demander à la banque s’il y a effectivement des rétrocessions qui sont reversées pour le produit en question et, le cas échéant, en demander le remboursement – cela pour autant que le client n’ait pas signé de déclaration de renonciation.

Quel est le rôle de la taille du fonds?

Dans de nombreux cas, notamment en ce qui concerne les ETF et les fonds indiciels, le fait que la fortune totale du fonds soit importante est un avantage pour les investisseuses et investisseurs. En effet, les coûts des produits peuvent ainsi être répartis parmi un plus grand nombre d'investisseurs. Cela peut à son tour contribuer à réduire le TER de ces produits.

Toutefois, certains fonds peuvent aussi devenir trop grands pour la stratégie qu’ils appliquent. L’exemple classique est celui des fonds qui investissent dans de très petites entreprises. Si le marché d’une action est peu liquide (on parle alors d’un marché «étroit»), les opérations importantes d’achat et de vente de parts de fonds peuvent influencer fortement le cours d’une action d’une petite entreprise. Dès lors, le cours du fonds fluctue également - simplement parce qu’un intervenant sur le marché a voulu acheter ou vendre des parts de fonds. Souvent, de tels fonds ne sont plus disponibles à l’achat au-delà une certaine taille.

Est-ce que je reçois des dividendes si j’investis dans un fonds?

En principe, oui – dans la mesure où le fonds investit dans des placements qui distribuent des bénéfices (en particulier dans des actions d’entreprises qui versent des dividendes). Toutefois, vous ne recevez pas nécessairement ce montant directement. Une pratique courante consiste alors à réinvestir directement dans le fonds les dividendes provenant des actifs figurant dans celui-ci (on parle alors de thésaurisation). Au lieu de recevoir un paiement, la valeur de votre placement augmente alors.

Ce processus intervient automatiquement. Pour savoir s’il s’agit d'un fonds de thésaurisation ou d’un fonds de distribution, consultez les documents de l’émetteur.

Combien d'argent puis-je gagner avec un fonds?

Cela dépend de l'évolution future du fonds - et personne ne peut la connaître à l’avance. Il est donc impossible de dire si vous allez pouvoir gagner de l'argent avec des fonds et quel montant. Vous pouvez toutefois calculer combien vous gagneriez au total à l’aide du calculateur de fonds de moneyland.ch en vous basant sur une évolution théorique de la performance du fonds (par exemple 3% de rendement par an). Mais là encore, il n'est pas garanti que le fonds évolue réellement comme vous l’aviez supposé.

Informations supplémentaires:
Comparer les fonds de prévoyance 3a
Acheter des ETF bon marché
Les offres de trading en ligne en comparaison

Rédacteur Raphael Knecht
Raphael Knecht était analyste et rédacteur spécialisé chez moneyland.ch. Depuis, il soutient occasionnellement la rédaction en tant que freelance.
Plateformes de trading

Courtiers avec des frais bas

Courtier en ligne

Saxo Banque Suisse

  • Banque en ligne suisse

  • Prix avantageux

  • Taux d'intérêt élevés sur les comptes

Courtier en ligne

Cornèrtrader

  • Offre numérique

  • Pas de frais de garde pour les actions

  • Recherche et signaux de trading gratuits

Demandez maintenant sans engagement

Gérants de fortune suisses

Digital Private Banking

volt by Vontobel

  • Accès aux experts en placement de Vontobel

  • Produits d'investissement à choisir individuellement

  • Information sans engagement

Robo advisor

Bank CIC cleverinvest

  • Gestion de fortune numérique

  • Frais forfaitaires de 0,5%

  • A partir de CHF 1000

Gestion de fortune numérique

PostFinance E-Gestion de fortune

  • Gestion de fortune numérique

  • A partir de 5000 CHF

  • Ouverture directe possible

Demandez maintenant sans engagement

Choix de gestionnaires de fortune numériques

Robo advisor

True Wealth

  • BLKB comme banque de dépôt

  • Frais forfaitaires à hauteur de 0,5% - 0,25%

  • Compte de test gratuit

Robo Advisor

Clevercircles

  • Gestion de fortune numérique

  • Une offre de la Banque CIC

  • Compte de test gratuit

Gestion de fortune numérique

Selma

  • Assistance financière numérique

  • Plan d’investissement gratuit

  • Compte démo gratuit

Comparatif des fonds de prévoyance

Trouver le meilleur fonds de prévoyance

Comparez maintenant
S’inscrire gratuitement

Lettre d’information

S’inscrire gratuitement maintenant
Plus de 3 millions de données analysées

Aperçu de tous les comparatifs

Comparer maintenant gratuitement